Relations Canada - Algérie

Les relations bilatérales entre le Canada et l’Algérie sont excellentes. L’Algérie est un partenaire commercial important du Canada dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MOAN) pour ce qui est de la valeur du commerce total de marchandises; elle est en outre un partenaire clé du Canada dans le cadre de la lutte mondiale contre le terrorisme.

Le Canada a reconnu l’Algérie dès son indépendance en 1962 et les relations diplomatiques entre les deux pays ont été établies en 1964. Environ 60 000 personnes d’origine algérienne demeurent au Canada, notamment dans la région de Montréal, et l’Algérie est aujourd’hui la troisième source d’immigrants au Québec. Le Canada est une destination attrayante pour les étudiants algériens, et plus de 10 000 Algériens s’y sont rendus en visite en 2014. Le nombre de visiteurs et d’étudiants algériens au Canada n’a cessé de croître au cours des dernières années : 6 000 visas de résident permanent sont délivrés chaque année aux Algériens. Air Algérie offre jusqu’à sept vols hebdomadaires entre Montréal et Alger.

L’ex ministre des Affaires étrangères John Baird s’est rendu en Algérie les 15 et 16 septembre 2013. Le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a effectué une visite réciproque au Canada le 29 septembre 2014. Les deux ministres ont discuté de sécurité régionale et de stabilité politique, de la coopération en place pour la sécurité et la lutte contre le terrorisme au Sahel ainsi que de collaboration commerciale.

L’Algérie est un acteur régional de premier plan dans la lutte mondiale contre le terrorisme. Conscient du rôle unique de l’Algérie, le Canada s’est engagé à renforcer sa coopération avec elle afin de travailler au renforcement de la sûreté et de la sécurité dans la région. En septembre 2011, le Canada a participé à une conférence internationale organisée par l’Algérie pour étudier les moyens d’améliorer la coopération en vue de lutter contre le terrorisme dans la région. Le même mois, l’Algérie et le Canada ont participé au lancement du Forum global de lutte contre le terrorisme (FGLT), au sein duquel les deux États coprésident le Groupe de travail sur le Sahel.

L’Algérie a appuyé diverses initiatives internationales dirigées par le Canada : elle a notamment signé et ratifié la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel et a participé activement à la promotion du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), tout particulièrement dans le cadre du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs. Bien qu’elle ne soit pas membre de la Francophonie, l’Algérie se classe, par sa population, au deuxième rang des pays francophones, et elle a participé aux sommets de la Francophonie à titre d’invitée spéciale, notamment au Sommet de Québec en 2008. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a également pris part au Sommet du G‑8 de Muskoka (2010) dans le cadre du Partenariat G‑8‑Afrique, et ses représentants ont participé activement au Réseau des représentants personnels du G‑8 pour l’Afrique.

Le Canada est représenté en Algérie par l’Ambassade du Canada à Alger; de son côté, l’Algérie est représentée au Canada par une ambassade à Ottawa et un consulat général à Montréal.

Relations commerciales

Le Canada et l’Algérie entretiennent des relations commerciales dynamiques marquées par des échanges bilatéraux évalués à 1,8 milliard de dollars CAD en 2014. L’Algérie a été de 2007 à 2012, le plus important fournisseur de pétrole brut au Canada. Toutefois, en 2014, l’Algérie est devenue le 5e pays fournisseur de pétrole brut au Canada, les importations canadiennes se chiffrant à 1,3 milliards de dollars CAD contre 3,4 milliards en 2013. Cette baisse de presque 60,1 % est due en partie à une diversification des sources d’approvisionnement du Canada. Ce dernier achetant davantage de pétrole brut aux États-Unis. Conséquemment, en termes d’échanges bilatéraux, l’Algérie qui était le 18e partenaire commercial du Canada en 2013 est devenue le 41e en 2014. Les activités des entreprises canadiennes faisant des affaires en Algérie sont variées, allant des produits alimentaires de base à l’aéronautique en passant par les hydrocarbures. L’Algérie présente des débouchés commerciaux dignes d’intérêt pour le Canada dans les secteurs de l’infrastructure, de l’éducation, de l’aérospatiale et de l’agriculture. Le Canada et l’Algérie sont également unis par des liens culturels et universitaires, et il existe notamment plusieurs d’accords interuniversitaires au niveau de la recherche et de l’enseignement.

Mars 2015 


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.