Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

argentine.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
Bookmark and Share

Stimuler le dialogue en Argentine et au Paraguay, en souvenir de l’Holocauste


L'Ambassadeure Kutz à la Synagogue AMIJAI
   

Affiche promotionnelle au Paraguay
   

Le 21 mars 2013, en présence de plus de mille membres du Jewish Women's Network réunies à la synagogue de la communauté Amijai, Gwyneth Kutz, l’ambassadrice du Canada en Argentine, s’est jointe à son homologue israélienne pour annoncer un programme de sensibilisation d’une durée d’un an mené en collaboration avec la DAIA (association des organismes communautaires juifs d’Argentine), afin de marquer l’accession du Canada à la présidence de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (AIMH).

Le même mois, était lancé au Paraguay un programme parallèle créé en grande partie par le Centre d’études canadiennes dans ce pays, avec l’aide du Fonds canadien d’initiatives locales. 
 
La communauté juive d’Argentine, la quatrième plus vaste au monde, a été gravement secouée au cours des dernières années par deux attentats terroristes d’envergure internationale qui ont complètement rasé certaines de ses principales institutions. Elle demeure extrêmement influente dans les domaines de la science, de l’éducation et de la culture. Une multitude de victimes de la guerre et de leurs descendants soutiennent le Musée de l’Holocauste et un certain nombre d’organismes communautaires juifs toujours actifs représentés au sein de la DAIA.

S’étant donné pour leitmotiv de préserver le souvenir de l’Holocauste par la défense des droits de la personne et de la paix parmi les nations, l’ambassade du Canada et la DAIA comptent oeuvrer ensemble tout au long de l’année à mettre en relief les nombreux liens qui existent entre les communautés juives du Canada et de l’Argentine et à renforcer l’amitié qui les unit. 

Le programme d’un an, comprenant des présentations mensuelles dans différentes villes et provinces, comporte des activités où l’art et l’éducation sont utilisés comme instruments de conscientisation. Mené de concert avec l’Association argentine d’études canadiennes, une association procanadienne d’Argentine, il fait appel à des Juifs d’origine argentine de partout au Canada, des Canadiens d’origine juive entretenant des liens étroits avec l’Argentine, que ce soit en raison de leur travail ou de leur famille, et des Argentins d’origine juive ayant des liens solides avec le Canada. Conférences, expositions, projections de films, concerts, pièces de théâtre et concours sont au nombre des activités conçues pour attirer un public de tous âges et susciter des échanges. L’Argentine est le seul pays d’Amérique latine membre de l’Alliance.
   
En annonçant ce programme, l’ambassadrice a repris ces paroles prononcées par le ministre canadien de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme : « L’Holocauste est un crime qui ne ressemble en rien aux autres crimes dans l’histoire de l’humanité, en raison de l’ampleur de son horreur et de son inhumanité. C’est pourquoi il faut absolument faire en sorte que cette expérience ne soit jamais oubliée et que de telles atrocités ne se reproduisent plus jamais. »
 
Même si le Paraguay n’est pas membre de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, un programme ayant pour thème central La condition démocratique (suivant la notion de Condition humaine de Hannah Arendt) y a vu le jour. L’Association des études canadiennes du Paraguay (CPEC), en collaboration avec le Département des droits de la personne du ministère de l’Éducation, s’est donné pour objectif d’ajouter aux programmes pédagogiques nationaux et à la formation des enseignants, des éléments de renforcement de la démocratie, dans l’espoir d’assurer ou d’accélérer le retour au pays de saines pratiques démocratiques.

Global Infancia, une ONG active dans tous les secteurs de la société paraguayenne, s’emploie à offrir, de concert avec la CPEC, une série de présentations visant, dans un premier temps, à transmettre des informations détaillées sur l’Holocauste à des élèves de différents niveaux et, dans un second temps, à susciter la discussion sur des sujets d’intérêt crucial pour le développement d’un pays à l’abri de l’intolérance et de la discrimination, et pour l’acceptation de la diversité culturelle. L’ambassade du Canada a facilité la visite à Asunción de la journaliste Dawn Makinson, de la Société Radio-Canada, venue discuter de liberté d’expression et soulever certaines questions cruciales. Celle-ci a été profondément émue de ce qu’elle a appris à propos de « l’Holocauste paraguayen », dénoncé par un jésuite de l’endroit afin de sauver de l’extinction la population amérindienne locale, les Guarani, et de préserver leur histoire. 
 
Des activités spéciales se tiendront en novembre dans les deux pays afin de clôturer en beauté une année fertile sur le plan de l’établissement de partenariats et de transmettre l’expérience acquise tout au long de 2013 à travailler ensemble à l’enrichissement du dialogue dans les Amériques sur les sujets susmentionnés. S’adressant à un réseau important, Global Infancia, l’ambassadrice Kutz a souligné les dangers du racisme et de l’intolérance. « Ce fléau s’est abattu sur de nombreuses couches minoritaires de la société, a-t-elle indiqué, et il n’y a pas qu’une religion ou culture qui en a souffert, mais plusieurs qui étaient jugées inférieures du seul fait qu’elles étaient différentes. »

Pied de page

Date de modification :
2013-06-14