Girl RisingPromouvoir l’éducation des filles au Bangladesh


Mme Elena Ahmed, la haute-commissaire Heather Cruden et Mlle Nishat Majumder


Nishat Majumder parle de son expérience et de son rôle de jeune ambassadrice pour PIB

Le Canada s’attaque de front au problème de la violence faite aux femmes au Bangladesh, principalement aux mariages précoces et forcés, grâce à ses programmes de santé et d’éducation. 

Le Bangladesh est un des pays ciblés par le Canada en matière de développement international.

Afin de souligner la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le haut-commissariat du Canada au Bangladesh a organisé une fête et une projection cinématographique mettant en relief les réalisations accomplies par des Bangladaises et l’ardeur déployée par le Canada partout dans le monde pour promouvoir la liberté, la démocratie, la primauté du droit, les droits des femmes et des enfants et l’égalité des sexes.

Nishat Majumder, première Bangladaise à escalader l’Everest et une des premières jeunes ambassadrices de Plan International Bangladesh (PIB) pour la campagne de sensibilisation « Parce que je suis une fille », a parlé de son expérience et de son rôle d’ambassadrice.

Offerte de concert avec PIB, la fête comprenait la projection du long métrage intitulé Girl Rising , qui montre que l’éducation peut transformer l’avenir des femmes dans le monde.

« Le film Girl Rising nous rappelle de façon convaincante que des filles courageuses, comme Nishat Majumder et Arzina (une résidente de Nilphamari qui prône l’éducation des filles dans sa localité) ici au Bangladesh, peuvent, par leur exemple, amener des changements dans le monde entier. Comme le montre Keshob Roy (lauréat du Prix du courage de la jeunesse pour l’éducation remis par l’ONU), les hommes et les garçons ont eux aussi un rôle crucial à jouer pour mettre fin à la violence contre les femmes. » Heather Cruden, haute-commissaire du Canada au Bangladesh

Le film raconte l’histoire de neuf jeunes filles de différentes parties du monde où les enfants sont victimes de mariages arrangés, d’esclavage et d’autres injustices. L’histoire de chacune est racontée par un auteur connu de leur pays natal. 

« Le film met en évidence le caractère résolu et fort des filles, lesquelles devraient avoir droit à l’égalité, droit qui leur est souvent refusé en raison de leur sexe. »– Elena Ahmed, directrice intérimaire nationale de PIB