Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

bresil.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Relations Canada-Brésil

Fiche documentaire : Version HTML | Version PDF * (121 ko)

Un partenaire clé pour le Canada

Relations diplomatiques et représentation officielle

Le Canada a établi sa première délégation commerciale au Brésil en 1866. En 1944, il a ouvert son ambassade au Brésil, Jean Désy y étant alors son premier ambassadeur. En mai 1941, le Brésil a ouvert sa légation à Ottawa. João Alberto Lins de Barros a été le premier ambassadeur du Brésil au Canada.

Au Brésil, le Canada est représenté par son ambassade à Brasília. Il y est également représenté par ses consulats généraux à São Paulo et à Rio de Janeiro. Le Service des délégués commerciaux du Canada a par ailleurs des bureaux à Belo Horizonte, à Recife et à Porto Alegre.

Le Brésil est représenté au Canada par une ambassade à Ottawa. Il compte également des consulats à Montréal, à Toronto et à Vancouver.

Relations bilatérales

Le Brésil, qui représente une priorité pour le gouvernement du Canada, figure dans la Stratégie d’engagement dans les Amériques, la Stratégie commerciale mondiale et la Stratégie internationale en matière d’éducation. Le Canada et le Brésil ont développé leurs relations mutuelles en les fondant sur leurs intérêts stratégiques et sur la promotion de la sécurité, de la prospérité et de la gouvernance démocratique. Les relations entre les deux pays ont été renforcées par une vaste coopération pangouvernementale dans de nombreux secteurs, notamment ceux de la santé, de l’éducation, de la défense, de l’agriculture et des sciences et de la technologie.

Tout comme le Canada, le Brésil est une démocratie qui jouit d’un système économique stable, possède des ressources naturelles abondantes, compte des régions vastes et peu habitées et possède une richesse résultant de la diversité culturelle et multiethnique, dont les populations autochtones. Les liens entre le Canada et le Brésil continuent de se tisser, comme en témoignent l’expansion du commerce et des investissements entre les deux pays, ainsi que l’intérêt mutuel accru pour les politiques publiques et pour l’établissement de relations de personne-à-personne.

Relations commerciales

Le Brésil est un des marchés les plus attrayants au monde : ses industries minière, manufacturière et agricole sont stables et son secteur scientifique et technologique est dynamique et novateur. Jouissant d’une stabilité économique et comptant une classe moyenne vaste et en croissance, le Brésil offre donc aux Canadiennes et aux Canadiens un environnement d’investissement attrayant avec un potentiel de croissance considérable.

Le Brésil est un marché prioritaire pour le Canada. C’est un acteur économique de taille, non seulement en Amérique du Sud, mais aussi sur la scène mondiale, où il se classe au 11e rang en tant que principal partenaire commercial du Canada.

Le commerce de marchandises et les investissements bilatéraux entre le Canada et le Brésil ont augmenté considérablement au cours des dernières années. Le volume des échanges bilatéraux a crû de plus de 45 % depuis 2009, s’élevant à 6,1 milliards de dollars en 2013 et faisant du Brésil le 12e marché d’exportation en importance du Canada. En 2013, la valeur des exportations canadiennes à destination du Brésil s’est établie à 2,47 milliards de dollars, tandis que les importations canadiennes de marchandises du Brésil s'élevaient à 3,62 milliards de dollars, faisant du Brésil la 13e source d’importation du Canada sur le marché mondial.

 

En 2013, le Brésil était la sixième source d’investissements étrangers directs en importance au Canada, avec des investissements s’établissant à 18,3 milliards de dollars. Le Brésil se classait aussi au 11e rang des bénéficiaires de l’investissement direct du Canada à l’étranger, avec des capitaux investis cumulatifs d’une valeur totale de 11,1 milliards en fin de l’exercice 2013. Par ailleurs, quelque 500 entreprises canadiennes exerçant des activités dans différents secteurs sont présentes au Brésil.

Exportation et développement Canada (EDC) joue un rôle actif au Brésil depuis plus d’une décennie. Depuis 2000, EDC y a facilité des exportations et des investissements du Canada d’une valeur supérieure à 20 milliards de dollars. En 2013, elle y a fourni des services à 338 entreprises (comparé à 169 en 2000) et affiché un volume d’affaires de 2,1 milliards de dollars. On y comptait également 861 acheteurs internationaux assurés.

Le Service des délégués commerciaux du Canada a établi qu’il existait de fortes possibilités de croissance pour les entreprises canadiennes dans les secteurs clés suivants qui correspondent bien aux capacités et aux intérêts de notre pays : l’infrastructure, l’éducation, les technologies propres, l’information, les communications et les technologies, le pétrole et le gaz, et l’aérospatiale. Des débouchés considérables existent par ailleurs pour le Canada dans divers autres secteurs, dont les mines, la défense et la sécurité, les sciences de la vie, les technologies océanologiques, l’automobile, l’énergie, l’agriculture et l’agroalimentaire, les services et le tourisme. Le Brésil est un partenaire clé du Canada en ce qui concerne les initiatives visant à attirer, à garder et à faire croître les investissements, la collaboration dans le domaine des sciences et de la technologie et la participation aux chaînes de valeur mondiales.

Partenariats pour les sciences, la technologie et l’innovation

La recherche et l’innovation sont également des éléments essentiels du programme commercial du Canada et un point de convergence mutuelle grandissant dans ses relations avec les économies stratégiques comme le Brésil. Plusieurs exemples montrent comment les découvertes scientifiques sont utilisées par des entreprises à même d’exploiter des éléments novateurs à des fins commerciales, illustrant toute la gamme des possibilités envisagées dans le contexte de l’Accord Canada-Brésil sur la science et la technologie. L’Accord­cadre de coopération en matière de science, de technologie et d’innovation, entré en vigueur dans les deux pays en 2010, régit la coopération des partenaires canadiens et brésiliens de l’industrie, du milieu universitaire et du gouvernement à des projets conjoints de recherche et développement, à des conférences et à des ateliers scientifiques, à l’échange et au prêt d’équipement et de matériel, de même que la mobilité des étudiants et des chercheurs. Depuis la ratification de l’accord, la relation bilatérale a pris un nouvel élan. L’accord s’appuie sur les relations commerciales et politiques importantes avec le Brésil dans le but de stimuler les activités de recherche et de développement collaboratives et de mener à la commercialisation de nouvelles idées.

Pour fournir une orientation stratégique à la mise en œuvre de l’accord, le Canada et le Brésil ont établi un Comité mixte pour la coopération en matière de science, de technologie et d’innovation, qui s'est réuni pour la première fois à Ottawa, au Canada, en juin 2011. Le programme d’innovation canado-brésilien est éclairé par le Plan d’action bilatéral en matière de science et de technologie. Ce plan tire parti des compétences et de l’expertise des deux pays et vise à favoriser les progrès technologiques et l’innovation dans les domaines d’intérêt commun. Le plan d’action porte sur un certain nombre d’initiatives et de mesures clés dans les domaines stratégiques prioritaires des technologies océaniques, des technologies vertes, de l’énergie propre, de l’information et de la technologie des communications et des sciences de la vie. Il vise à accélérer la coopération entre nos communautés scientifiques et technologiques de concert avec nos établissements d’enseignement.

Relations en matière d’éducation et de culture

Le Canada et le Brésil entretiennent d’importantes relations culturelles et universitaires, qui se sont accrues au fil des ans. Le gouverneur général a annoncé que le Canada accueillera 12 000 étudiants brésiliens de premier cycle, du niveau doctoral et au-delà dans le cadre du programme Science sans frontières du Brésil d’ici 2015.

Des universitaires de partout au Canada et au Brésil participent fréquemment à des projets d’échange et de collaboration dans le cadre de programmes financés par les gouvernements des deux pays. La chaire de recherche invitée au Canada en études brésiliennes fait intervenir cinq universités canadiennes, soit l’Université York, l’Université Western, l’Université du Québec à Montréal, l’Université Saint Mary’s et l’Université de Calgary. Créée en 2003, la chaire a permis de faire venir des Brésiliens importants au Canada pour participer à des activités dans les universités et à des réunions, notamment à une conférence sur les biocarburants en 2008. La chaire vise à influencer les politiques et l’orientation des recherches, à renforcer le développement institutionnel et à améliorer nos relations bilatérales.

Le gouvernement du Canada favorise ces échanges interpersonnels importants en raison de leur apport à l’enrichissement des relations entre le Canada et le Brésil. En complément de l'Accord de coopération en matière de science et de technologie, le 30 août 2010, le Canada et le Brésil ont signé un protocole d’entente sur la mobilité universitaire et la coopération scientifique pour favoriser l’innovation dans les deux pays en appuyant des projets conjoints de recherche.

Coopération au développement

La relation qu’entretiennent le Canada et le Brésil en matière de développement a évolué d’une relation de donateur à bénéficiaire vers une relation de partenaires de coopération au développement. Le programme bilatéral de coopération au Brésil s’est achevé en mars 2011; depuis, le Canada et le Brésil ont signé un protocole d’entente sur l’efficacité de la coopération internationale au développement lors de la visite du premier ministre Stephen Harper au Brésil en août 2011. Le protocole d'entente vise à améliorer les liens en matière de développement entre les deux pays grâce à un dialogue sur les politiques, à des recherches stratégiques communes, à de meilleurs liens institutionnels et à des activités de coopération technique dans les pays tiers.

Le Canada soutient le Fonds canadien d'initiatives locales (FCIL) pour appuyer de petits projets proposés et mis en œuvre par des organisations locales au Brésil. En finançant des projets visant à aider les populations locales en leur offrant de l’aide sur les plans social, économique et technique, le FCIL contribue à la réalisation de l’objectif global de réduction de la pauvreté. 

Octobre 2014


*Veuillez prendre note:

Pour visualiser un document en format PDF, vous aurez besoin du logiciel Acrobat Reader d’Adobe, offert gratuitement, ou d’un autre logiciel capable de visualiser des documents en format PDF. Nous offrons également une version accessible d’AcrobatReader, qui comprend un support pour les lecteurs écrans. À l’inverse, vous pouvez convertir un document en format PDF en format HTML ou ASCII en utilisant l’un des services de conversion d’Adobe (offert en anglais seulement).

Pied de page

Date de modification :
2014-10-27