Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

bresil.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Relations Canada-Brésil

Fiche documentaire : Version HTML | Version PDF * (121 ko)

Un partenaire clé pour le Canada

Relations diplomatiques et représentation officielle

Le Canada a établi sa première délégation commerciale au Brésil en 1866. En 1944, il a ouvert son ambassade au Brésil, Jean Désy étant alors son premier ambassadeur dans ce pays.

En mai 1941, le Brésil a ouvert sa légation à Ottawa. João Alberto Lins de Barros a été le premier ambassadeur du Brésil au Canada. Dans les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale, le Brésil a été au centre de la politique étrangère canadienne en Amérique du Sud.

Au Brésil, le Canada est représenté par son ambassade à Brasília. Aujourd’hui, le Canada est également représenté là-bas par ses consulats généraux à São Paulo et à Rio de Janeiro. Seulement trois autres bureaux canadiens des visas dans le monde sont plus achalandés que celui établi à São Paulo. Le service des délégués commerciaux du Canada a par ailleurs des bureaux à Belo Horizonte, Recife et Porto Alegre.

Le Brésil est représenté au Canada par une ambassade à Ottawa. Il compte également des consulats à Montréal, Toronto et Vancouver.

Relations bilatérales                

Le Brésil, qui représente une priorité pour le gouvernement du Canada, est au centre de la Stratégie d'engagement dans les Amériques, de la Stratégie commerciale mondiale et de la Stratégie en matière d’éducation internationale. Le Canada et le Brésil ont de plus en plus resserré leurs relations mutuelles en les fondant sur leurs intérêts stratégiques et sur la promotion de la sécurité, de la prospérité et de la gouvernance démocratique. La relation canado‑brésilienne a été renforcée par une vaste coopération pangouvernementale dans de nombreux secteurs, tels que la santé, l’éducation, la défense, l’agriculture et les sciences et la technologie.

Tout comme le Canada, le Brésil est une démocratie qui jouit d’un système économique stable, possède un vaste territoire et des ressources naturelles abondantes et des régions peu habitées, ainsi que la richesse de la diversité culturelle et multiethnique, incluant les populations autochtones. Les liens entre le Canada et le Brésil continuent de croître, comme en témoignent le haut niveau des visites officielles, l’expansion du commerce et des investissements et un intérêt mutuel pour les politiques publiques l’un de l’autre et pour l’établissement de relations de personne-à-personne.

Suite à la visite que le premier ministre Stephen Harper a faite au Brésil en août 2011, accompagné par quatre ministres, les relations entre les deux pays ont été revigorées. Le premier ministre Harper et la Présidente Dilma Rousseff se sont entendus sur un ambitieux programme.


Pendant la visite, le premier ministre Stephen Harper et la Présidente Dilma Roussef ont annoncé ce qui suit :

  • Le Dialogue de partenariat stratégique entre le Canada et le Brésil – une initiative qui  sert de tribune aux ministres des Affaires étrangères des deux pays. Le Dialogue est une occasion pour le Canada et le Brésil de discuter des dossiers bilatéraux, régionaux et mondiaux clés.
  • Une entente bilatérale sur le transport aérien qui sera avantageuse pour les voyageurs et les entreprises du Canada et du Brésil de divers secteurs, y compris l’industrie touristique, en offrant un plus grand choix de transporteurs aériens et de destinations et des prix plus bas. Les deux pays ont convenu de rendre immédiatement accessibles les droits d’exploitation des services aériens aux transporteurs en attendant, la ratification officielle de l’entente.
  • L’accord de sécurité sociale entre le Canada et le Brésil se traduira par des avantages immédiats pour les Canadiens et les Brésiliens en permettant la coordination des prestations de retraite des deux pays. Cet accord contient un certain nombre d’importantes mesures qui amélioreront l’accès aux prestations pour les Canadiens et qui se traduiront par des économies pour les entreprises canadiennes actives au Brésil ainsi que pour les entreprises brésiliennes au Canada.
  • Le protocole d’entente sur la coopération olympique avec le Brésil permettra au Canada de partager avec le Brésil sa récente expérience de pays hôte et organisateur des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010. Le Brésil sera l’hôte des Jeux olympiques et paralympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro.
  • Le protocole d’entente sur l’efficacité de l’aide internationale en matière de développement conclu avec le Brésil permet aux deux pays de renforcer leur partenariat en échangeant pratiques exemplaires, leur dialogue sur les politiques et le renforcement des capacités.
  • Un Dialogue sur l’énergie qui offre au Brésil et au Canada, tous deux fournisseurs d’énergie, des occasions de partager leurs expériences et leurs technologies.
  • Un Forum des PDG Canada-Brésil, coprésidé par Rick Waugh (Banque Scotia) et par Murilo Ferreira (Vale), qui mobilisera le secteur privé pour en faire un partenaire clé dans le développement des liens commerciaux grandissants entre le Canada et le Brésil.
  • Un Dialogue sur la coopération spatiale destiné à trouver des moyens éventuels de coopération en vue d’exploiter l’espace extra-atmosphérique à des fins pacifiques.
  • L’élaboration d’un Plan d’action pour la science et la technologie, axé sur l’innovation

Les deux dirigeants ont aussi exprimé leur appui aux entretiens exploratoires entre le MERCOSUR et le Canada, en vue de permettre aux deux parties de réunir les éléments nécessaires pour déterminer quel serait le meilleur moyen de rehausser leur relation commerciale. 


Le Canada et le Brésil travaillent ensemble de près dans les domaines de la science et de la technologie, de la recherche et développement, de l’innovation et de l’éducation.  Le Canada compte être un partenaire de taille dans une initiative ambitieuse du Brésil appelée « Sciences sans frontières » : il s’agit d’un programme qui prévoit un investissement plus considérable dans l’innovation, le développement et l’éducation grâce à l’attribution de plus de 100 000 bourses d’études aux meilleurs jeunes talents brésiliens qui iront à l’étranger pour élargir leurs horizons. En tant que centre d’excellence en matière d’éducation, le Canada est une destination idéale pour ces étudiants

La visite du gouverneur général du Canada, Son Excellence le très honorable David Johnston, au Brésil, à la fin d’avril 2012, a contribué elle aussi au renforcement des liens bilatéraux entre les deux pays. Cette visite a eu pour principal but d’intensifier la coopération dans les domaines fondamentaux de l’éducation, des sciences et de la technologie, de l’innovation et du commerce. Le gouverneur général a dirigé une délégation comprenant des Canadiens exceptionnels représentant ces domaines clés et 30 recteurs d’université qui incarnent l’excellence du Canada en matière d’éducation. Les dirigeants des milieux de l’éducation, avec d’autres intervenants canadiens et le gouverneur général, ont représenté le Canada à la Conférence des Amériques sur l’éducation internationale (CAEI), à Rio de Janeiro (avril 2012).

Sur le plan multilatéral, le Canada et le Brésil collaborent étroitement dans divers forums tels que l’Organisation des États américains, les Nations Unies, le G20 et l’Organisation mondiale du commerce, dans des domaines comme la promotion de la diversité culturelle, les opérations de maintien de la paix et le renforcement du respect des droits de la personne à l’échelle mondiale.

À titre de grands producteurs agricoles, le Canada et le Brésil ont un rôle fondamental à jouer lorsqu’il s’agit de la sécurité alimentaire et énergétique dans la région et ailleurs. La collaboration dans des pays tiers les intéresse aussi, comme ils le prouvent actuellement en Haïti, où ils travaillent ensemble pour renforcer la Police nationale locale et soutenir les efforts de reconstruction. Le Canada a pris part à deux initiatives conjointes de coopération avec le Brésil en Haïti : il appuie le programme de vaccination et les efforts pour enrayer la violence urbaine.

Relations commerciales

Le Brésil est un des marchés les plus attrayants au monde : il possède des secteurs minier, manufacturier et agricole stables et une industrie scientifique et technologique dynamique et novatrice. C’est une économie stable où la classe moyenne, très nombreuse, grandit sans cesse; le Brésil offre donc aux Canadiens un environnement d’investissement attrayant  avec du potentiel de croissance considérable.

Le Brésil est un marché prioritaire pour le Canada. C’est un acteur économique de taille, non seulement en Amérique du Sud mais aussi sur la scène mondiale. À l’échelle internationale, il se classe au 11e rang de nos partenaires commerciaux.

Le commerce de marchandises et les investissements bilatéraux entre le Canada et le Brésil ont augmenté considérablement au cours des dernières années.  Le volume des échanges bilatéraux a crû de plus de 25 p. 100 au cours des cinq dernières années, se chiffrant à 6,6 milliards en 2012.  La valeur des exportations canadiennes à destination du Brésil s’est établie à 2,6 milliards; elles comprenaient des engrais chimiques, des combustibles minéraux, des machines, du papier et du carton. Les importations de produits brésiliens au Canada (4,0 milliards) comprenaient des produits chimiques inorganiques, des combustibles minéraux, du sucre, des machines, des pierres et des métaux précieux, du café, du thé et des épices.

En 2012, le Brésil était la septième source d’investissements étrangers directs en importance au Canada, avec des stocks cumulatifs s’établissant à 15,8 milliards de dollars. Le Brésil se classait au 12e rang des bénéficiaires de l’investissement direct du Canada à l’étranger, avec des capitaux investis cumulatifs d’une valeur totale de 9,8 milliards à la fin de 2012. Environ 500 entreprises canadiennes sont actives au Brésil (plus de 50 dans le seul secteur minier).

Exportation et développement Canada (EDC) joue un rôle actif au Brésil depuis plus d’une décennie. Depuis 2000, EDC a facilité dans ce pays des exportations et des investissements du Canada d’une valeur supérieure à 20 milliards de dollars. En 2012, elle a fourni des services à 345 entreprises (comparé à 169 en 2000) et affiché un volume d’affaires de 2,86 milliards là-bas, une augmentation de 90 p. 100 par rapport à 2009.

Le Service des délégués commerciaux du Canada a établi qu’il existait de fortes possibilités de croissance pour les entreprises canadiennes dans les secteurs clés suivants qui correspondent bien aux capacités et aux intérêts de notre pays : l’infrastructure, l’éducation, les technologies propres, l’information, les communications et les technologies, le pétrole et le gaz, et l’aérospatiale. Des débouchés considérables existent par ailleurs pour le Canada dans divers autres secteurs, dont les mines, la défense et la sécurité, les sciences de la vie, les technologies océanologiques, l’automobile, l’énergie, l’agriculture et l’agroalimentaire, les services et le tourisme. Le Brésil est un partenaire clé du Canada pour ce qui concerne les initiatives visant à attirer, garder et faire croître les investissements, la collaboration dans le domaine des sciences et de la technologie et la participation aux chaînes de valeur mondiales.

Partenariat pour les sciences, la technologie et l'innovation

La recherche et l’innovation sont également des éléments essentiels du programme commercial du Canada et un point de convergence mutuelle grandissant dans ses relations avec les économies stratégiques, telles que le Brésil. Plusieurs exemples montrent comment les découvertes scientifiques sont utilisées par des entreprises à même d’exploiter des éléments novateurs à des fins commerciales ; cela fait voir toute la gamme des possibilités envisagées dans le contexte de l'Accord Canada-Brésil sur la science et la technologie.

En avril 2010, l’Accord­cadre de coopération en matière de science, de technologie et d’innovation est entré en vigueur dans les deux pays. Cet accord sert de cadre à l’intérieur duquel des partenaires canadiens et brésiliens de l’industrie, du milieu universitaire et du gouvernement peuvent collaborer à des projets conjoints de recherche et développement, à des conférences et à des ateliers scientifiques, à des échanges et à l'échange et au prêt d'équipement et de matériel, de même qu'à la mobilité des étudiants et des chercheurs. Depuis la ratification de l'accord, la relation bilatérale a pris un nouvel élan. L’accord s’appuie sur les entretiens commerciaux et politiques importants avec le Brésil dans un effort de stimuler les activités de recherche­développement concertées et mènera à la commercialisation de nouvelles idées.

Pour fournir une orientation stratégique à la mise en œuvre de l'accord, le Canada et le Brésil ont établi un Comité mixte pour la coopération en matière de science, de technologie et d’innovation, qui s'est réuni pour la première fois à Ottawa, au Canada, en juin 2011. Des groupes de travail dans quatre domaines prioritaires rassemblent des intervenants de partout au Canada et au Brésil afin d'établir une stratégie pour accroître notre collaboration touchant les innovations et obtenir des résultats concrets pour nos économies respectives.

Le programme d’innovation canadien-brésilien est guidé par le Plan d’action bilatéral en matière de science et de technologie. Ce plan tire parti des compétences et de l'expertise des deux pays et vise à favoriser les progrès technologiques et l'innovation dans les domaines d'intérêt commun. Le plan d'action porte sur un certain nombre d'initiatives et de mesures clés dans les domaines stratégiques prioritaires des technologies océaniques, des technologies vertes, de l'énergie propre, de l'information et de la technologie des communications et des sciences de la vie. Il vise à accélérer la coopération entre nos communautés scientifiques et technologiques aux côtés de nos établissements d'enseignement.

Relations académiques et culturelles

Le Canada et le Brésil entretiennent d’importantes relations culturelles et universitaires, lesquelles se sont accrues au fil des ans.

Des universitaires de partout au Canada et au Brésil participent fréquemment à des projets d’échange et de coopération dans le cadre de programmes financés par les gouvernements des deux pays. De plus, cinq universités canadiennes, soit l’Université York, l’Université Western Ontario, l’Université du Québec à Montréal, l’Université St. Mary’s et l’Université de Calgary, participent à un effort conjoint visant à promouvoir l’étude du Brésil au Canada et ont établi une Chaire itinérante d’études brésiliennes. Créé en 2003, ce programme a permis de faire venir des Brésiliens importants aux universités et réunions au Canada, y compris pour une conférence de biocarburants en 2008. Le programme vise à influencer les politiques et l'orientation des recherches, construire le développement institutionnel et renforcer notre relation bilatérale.

Le gouvernement du Canada favorise ces échanges interpersonnels importants en raison de leur apport à l’enrichissement des relations entre le Canada et le Brésil. En complément de l'Accord de coopération en matière de science et de technologie, le 30 août 2010, le Canada et le Brésil ont signé un Protocole d'entente sur la mobilité universitaire et la coopération scientifique pour favoriser l'innovation dans les deux pays en appuyant des projets conjoints de recherche.

Coopération en matière de développement

La relation entre le Canada et le Brésil en matière de développement a évolué de donateur et bénéficiaire à partenaires de coopération au développement. L'Agence canadienne de développement international (ACDI) a fermé son bureau et son programme bilatéral de l’ACDI au Brésil le 31 mars 2011. Le Canada et le Brésil ont signé un protocole d’entente sur l’efficacité de la coopération internationale au développement au cours de la visite du premier ministre Stephen Harpe au Brésil en août 2011. Ce protocole d'entente vise à améliorer la relation de développement entre les deux pays grâce à un dialogue sur les politiques, a des recherches stratégiques communes, de meilleurs liens institutionnels et des activités de coopération technique dans les pays tiers.

Le Canada maintient le Fonds canadien d'initiatives locales (FCIL) pour appuyer des petits projets proposés et mis en œuvre par des organisations locales au Brésil. Les projets financés par le FCIL offrent de l'aide (sociale, économique ou technique) directement à la population locale. Le FCIL contribue ainsi aux objectifs de réduction de la pauvreté.

Juin 2012


*Veuillez prendre note:

Pour visualiser un document en format PDF, vous aurez besoin du logiciel Acrobat Reader d’Adobe, offert gratuitement, ou d’un autre logiciel capable de visualiser des documents en format PDF. Nous offrons également une version accessible d’AcrobatReader, qui comprend un support pour les lecteurs écrans. À l’inverse, vous pouvez convertir un document en format PDF en format HTML ou ASCII en utilisant l’un des services de conversion d’Adobe (offert en anglais seulement).

Pied de page

Date de modification :
2013-06-28