Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

bresil.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Le Canada soutient l’antidiscrimination grâce à Playtime in Brazil

Partagez et faite un signet



Au terme des visites du matin, les enfants arrivent avec leurs parents pour jouer dans l’attente du cours d’art spécial offert par Marcos Vinícius Magalhães, étudiant en maîtrise en éducation artistique à l’Université de Brasilia.
   

« Les enfants viennent ici et oublient leurs douleurs pour un moment. Les statistiques démontrent que la présence d’aires de jeux dans les hôpitaux accélère le rétablissement et raccourcissent les séjours à l’hôpital. » – Angelo Della Croce, gestionnaire de projet des Amigos da Vida
   

Marcos Magalhães enseigne les couleurs primaires aux enfants, et souligne que bon nombre des plus belles couleurs sont créées en mélangeant d’autres couleurs ensemble. Il mentionne les nouveaux personnages du groupe de Monica, Igor et Vitoria, qui sont séropositifs et distribue la bande dessinée éducative aux enfants et à leurs parents afin qu’ils la lisent ensemble.
   

Les enfants se pratiquent à mélanger les couleurs et conversent avec Ambra Dickie, de l’ambassade du Canada au Brésil, qui est venue les visiter.
   

Les enfants terminent leurs œuvres d’art et ne prêtent même pas attention au message annonçant que le dîner est servi; signe évident qu’ils s’amusent!
   

La salle de jeux Renato Russo est l’une des quatre du genre à Brasilia au Brésil. Elle est gérée en coopération avec le ministère de l’Éducation et de la Santé brésilien avec l’aide de l’ONG Amigos da Vida (Amis de la vie). Situées dans les hôpitaux publics de la ville, ces salles de jeu permettent aux clients des départements de pédiatrie de rompre avec la monotonie et les difficultés de la vie en milieu hospitalier.

Si l’on en juge par les sourires des enfants et de leurs parents, leurs efforts portent fruits. 

Ces salles de jeux agréables aux couleurs vives dans lesquelles travaillent des bénévoles, des étudiants et des professionnels, constituent des zones libres de discrimination où les enfants peuvent être eux-mêmes et où les enfants atteints du VIH, notamment, sont accueillis à bras ouverts et invités à jouer comme tous les autres enfants.

Le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) s’est associé aux Amigos da Vida pour financer la gestion d’une série d’activités éducatives dans ces aires de jeux qui visent à lutter contre les idées préconçues et la peur dont sont victimes les milliers d’enfants séropositifs au Brésil. 

« Dans les faits, se sont souvent les familles des enfants séropositifs qui les empêchent d’interagir avec d’autres enfants par peur de récrimination ou de discrimination de la part des autres parents. En éduquant les enfants, nous pouvons indirectement influencer les vrais responsables de la discrimination et de la peur – leurs parents – et lorsque les parents sont plus confiants, les taux d’assistance scolaire augmentent de même que l’engagement de la communauté envers les enfants et les adolescents séropositifs. » – Angelo Della Croce, gestionnaire de projet des Amigos da Vida

Dans le cadre des activités financées par le FCIL, on présente une bande dessinée éducative spéciale de l’icône culturelle brésilienne Mauricio de Sousa, qui reprend le « groupe de Monica » (Turma da Mônica), un dessin animé populaire auprès des jeunes, et y ajoute deux nouveaux personnages : Igor et Vitoria, des enfants séropositifs pour le VIH. Les personnages transmettent des messages d’inclusion riches en enseignements.

Marcos Vinícium Magalhães, spécialiste en éducation artistique et bénévole à la salle de jeux Renato Russo, encourage l’inclusion et l’acceptation par le biais d’activités artistiques et éducatives, et rappelle aux enfants que l’amitié importe plus que les origines d’une personne.

« Ma participation à ce genre d’activités, qui ont bénéficié d’un financement du Canada, constitue un des aspects les plus intéressants de mon travail. On se sent petit lorsqu’on voit le travail incroyable effectué par les ONG, comme Amigos da Vida, et par les professionnels et les bénévoles qui travaillent dans les aires de jeux. Ils font toute une différence en s’assurant du respect des droits fondamentaux des enfants et des adolescents qui ont déjà traversé beaucoup de difficultés. Ces enfants méritent de pouvoir jouer, apprendre et rêver tout comme les autres enfants et le projet leur en donne la possibilité. » – Ambra Dickie, deuxième secrétaire (Politiques) à l’ambassade du Canada au Brésil

Les apprentissages ne s’arrêtent toutefois pas à l’éducation sur le VIH/sida. Le programme a également pour but de changer les stéréotypes sexistes, raciaux et socioéconomiques en faveur d’une sensibilisation aux droits fondamentaux de la personne et d’une participation démocratique responsable.

L’éducatrice spécialisée Sandra Lima essaie d’inculquer aux enfants du département de pédiatrie de nombreuses notions clés, que ce soit sur le plan du respect de l’environnement, de la lutte contre la discrimination ou des conseils pédagogiques et professionnels. Elle sourit avec fierté lorsqu’elle parle d’anciens élèves, dont plusieurs éprouvaient des difficultés à l’école en raison de leurs longs séjours à l’hôpital, particulièrement l’un d’entre eux qui est entré au collège l’an dernier.

Mais les bénévoles qui apaisent les petits patients et leurs parents exténués avec une gentillesse, un réconfort et un accueil inconditionnel qui transforment leur petite aire de jeux en une oasis dans une mer d’incertitudes revêtent peut-être davantage d’importance.

« Ma fille, si elle le pouvait, plaçait son lit en face de la porte de la salle de jeu pour attendre l’arrivée de Sandra le matin. Cette salle a été une bénédiction pour elle. Lorsque nous avons commencé à venir, elle ne parlait même pas. Maintenant, elle a décidé de ce qu’elle voulait être lorsqu’elle sera grande et le psychologue est étonné des progrès qu’elle a réalisés! » – La mère d’une patiente de 11 ans souffrant d’une maladie gastrique.

Le Canada est fier de soutenir de simples gestes de tolérance, d’acceptation et d’inclusion qui peuvent faire toute la différence pour tous les enfants de ces départements hospitaliers en élargissant leurs horizons et en leur donnant de l’espoir pour rêver à un avenir meilleur.

Pied de page

Date de modification :
2014-06-24