Brunéi et le Canada : bâtir des sociétés où les femmes peuvent briller

Participants au débat 2016.

Bien que nous ayons atteint l’égalité entre les sexes dans l’enseignement secondaire et supérieur, les femmes au Brunéi Darussalam doivent atteindre le même niveau de participation économique et de responsabilité politique que les hommes.

  • Haute-commissaire Marina Laker s’adresse aux participants au cours du débat : Entrepreneurs – Femmes – Technologie : traverser la frontière de verre.
    Haute-commissaire Marina Laker s’adresse aux participants au cours du débat : Entrepreneurs – Femmes – Technologie : traverser la frontière de verre.

Comme partout ailleurs en Asie, les femmes connaissent des difficultés pour accéder à des postes de direction, pour participer complètement et efficacement et prendre des décisions en raison de barrières juridiques, sociales et culturelles. Alors que le Brunéi se vante d’avoir l’un des taux de PIB les plus élevés par personne au monde en raison des richesses en pétrole et en gaz, le pays doit passer d’une économie fondée sur les facteurs à une économie fondée sur l’efficacité. L’indice de compétitivité mondiale pour 2016 expose les facteurs préoccupants à cet égard dont les pays devront s’occuper, notamment la présence des femmes dans la main-d’œuvre (au 96e rang sur 138 pays).

Au Brunéi, les femmes n’ont pas les mêmes occasions dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques du gouvernement, et malgré leur niveau élevé de formation, elles sont énormément sous-représentées dans les conseils d’administration, les cadres supérieurs du secteur public et dans le Conseil législatif du Brunéi. Tous les ministères du gouvernement du Brunéi sont dirigés par des hommes à l’exception du Cabinet du procureur général.

S’associer pour l’autonomisation des femmes

Le Haut-commissariat du Canada au Brunéi et l’ambassade du Japon se sont associés pour animer un débat centré sur les occasions des femmes intitulé « Entrepreneurs – Femmes – Technologie : traverser la frontière de verre. »

« L’entrepreneuriat s’est révélé être un catalyseur de la croissance économique dans la plupart des pays du monde. Le rôle essentiel que jouent les femmes dans la croissance de l’économie est aussi important. »
Haute-commissaire du Canada Marina Laker

Plus de 100 habitants du Brunéi, dont 95 % de femmes, ont assisté à l’événement. Des représentants du gouvernement du Brunéi (ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports), des membres du corps diplomatique, des étudiants du postsecondaire et des femmes d’affaires ont également participé aux discussions.

L’initiative Canada’s Women in Technology (WIT) et le programme Femmes d’affaires en commerce international ont servi d’exemple de l’engagement du gouvernement du Canada envers l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes.

Une séance de questions-réponses a été animée et a permis aux participants d’interagir. Une directrice générale de Networks BAG du Brunéi (une coentreprise entre le gouvernement du Brunéi et Accenture) a déclaré que le pays avait besoin de davantage de femmes aux postes de prise de décisions et d’élaboration de politiques, un thème présent tout au long des discussions.

Leadership du Canada                                                   

Le Canada a été l’un des premiers pays à signer et à ratifier la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), qui définit des normes internationales visant à éliminer la discrimination sexuelle.

Le Canada s’engage à faire progresser l’égalité entre les sexes, l’autonomisation, la promotion et la protection des droits des femmes et des filles.

Histoires connexes