Célébration et résistance : Le Canada appuie les droits des GLBT en Birmanie

Partagez et faite un signet
Bannière faisant la promotion de la Journée internationale contre l’homophonie et la transphobie, à Yangon.
 
 
Des conseillers juridiques, politiques et médiatiques participent à une table ronde.
 
 
Partage de connaissances dans le parc du peuple, à Yangon.
 
 
Bannière en éventail célébrant la communauté GLBT.
 
 

Des discours faisant la promotion des droits de la personne, des kiosques d’information pour contrecarrer les mythes sur la vie lesbienne, gaie, bisexuelle ou transsexuelle et une version drag d’une danse folklorique birmane, tout cela aurait été inimaginable en Birmanie sous le régime militaire. Mais c’est précisément ce qui s’est passé dans le parc du peuple d’Yangon, suscitant l’intérêt d’une foule de résidents curieux.
 
Depuis l’époque coloniale, la communauté GLBT en Birmanie a été marginalisée. Toutefois, l’ouverture politique récente en Birmanie a permis de promouvoir l’égalité au sein de cette communauté.
 
Dans cette optique, le Canada a commandité plusieurs activités publiques pour célébrer la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie (IDAHO) (lien en anglais seulement) en Birmanie.

Des célébrations publiques en lien avec les droits des GLBT ont été tenues dans 10 villes de Birmanie. Le Canada a soutenu certaines activités en partenariat avec deux groupes locaux GLBT : Equality Myanmar et Colours Rainbow.

L’activité tenue dans le parc du peuple offrait une scène publique où se sont succédé danse, discours et présentations faisant la promotion du magazine Colours. L’activité offrait aussi de la documentation de base sur la vie gaie, le VIH, le mariage entre conjoints de même sexe et d’autres enjeux connexes.

À Yangon, le comité IDAHO a aussi tenu une conférence sur l’article 377 de la loi datant de l’époque coloniale britannique qui criminalisait les relations entre personnes de même sexe et une table ronde avec des conseillers juridiques, politiques et médiatiques présentant différentes perspectives sur les droits des GLBT.

Lors de son allocution d’ouverture, l’ambassadeur du Canada Mark McDowell a souligné l’engagement du Canada à l’égard des enjeux des GLBT en Birmanie et partout dans le monde.

« La réforme politique rapide des deux dernières années a permis de libérer l’extraordinaire énergie qui sommeillait au sein de la société birmane. Des groupes de tout horizon de la société civile s’organisent pour protéger leurs droits et se faire connaître dans une presse de plus en plus libre. » – Mark McDowell

Alors que les citoyens GLBT en Birmanie continuent d’être confrontés à plusieurs défis juridiques et culturels, le Canada appuiera cette communauté dans sa quête de l’égalité.