Relations Canada - Cameroun

Au Cameroun, le Canada est représenté depuis 1962 par le haut-commissariat du Canada à Yaoundé. Le Canada a également un consul honoraire à Douala. Le Cameroun est représenté au Canada depuis 1962 par un haut-commissariat à Ottawa.

Le Canada est préoccupé par la situation sécuritaire au nord du Cameroun et les activités du groupe Boko Haram dans la région, ainsi que de l’impact de la crise en République centrafricaine.

Les deux pays entretiennent des relations bilatérales amicales. Ils collaborent au sein des organisations multilatérales telles l’Organisation internationale de la Francophonie et le Commonwealth. La prospérité économique, la promotion des valeurs démocratiques, le respect des droits de la personne, la bonne gouvernance et la sécurité régionale sont les piliers des relations bilatérales entre les deux pays. Le Canada encourage les efforts concrets déployés dans ces domaines.

Après plus de 50 ans de relations bilatérales entre les deux pays, le Cameroun et le Canada sont passés d’une relation de donateur-bénéficiaire à celle de partenaires commerciaux. La signature, à Toronto le 3 mars 2014, d’un Accord sur la protection et la promotion des investissements étrangers (APIE) illustre parfaitement ce changement. De plus, une convention de non double imposition, entre le Canada et le Cameroun, est en vigueur depuis le 1er janvier 1988.

Bien que modestes, les relations commerciales entre les deux pays sont bien établies. En 2013, le Cameroun était le premier partenaire commercial du Canada en Afrique centrale. Les exportations du Canada se chiffraient à 44,5 millions de $ et les importations, à presque 9 millions de $. Les entreprises canadiennes sont principalement actives dans le secteur de l'éducation, des infrastructures, des mines et de l’énergie.

Malgré le fait que le programme bilatéral de développement entre le Canada et le Cameroun soit terminé depuis août 2011, le Cameroun continue de bénéficier de l’aide canadienne par l’entremise d’initiatives régionales et multilatérales. En 2012, le Canada a versé 4,5 millions de $ à des organisations canadiennes mettant en œuvre des projets de développement international au Cameroun. La plupart de ces organisations œuvrent pour le développement du secteur privé et de la gouvernance démocratique.

Le Canada fournit également un soutien par le biais de ses partenaires multilatéraux qui travaillent dans le pays, comme la Banque mondiale, la Banque africaine de Développement, le PNUD, l'UNICEF, le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et le Partenariat mondial pour l'éducation.

De plus, le Canada appuie des projets régionaux en agriculture, en infrastructure et en aménagement des ressources de l'eau et des minéraux dont le Cameroun pourrait bénéficier. En 2013, le Canada a versé 20 millions de $ au Fond forestier du Bassin du Congo (FFBC), qui est géré par la Banque africaine de développement, et qui vise à aider les communautés locales situées dans les zones forestières à acquérir des moyens de subsistance durables et à diminuer les émissions de gaz à effet de serre, réduisant ainsi la pauvreté tout en maximisant le stockage du carbone. Le FFBC finance des projets au Cameroun et dans neuf autres pays de l’Afrique centrale.

En 2006, le Cameroun a atteint le point d'achèvement de l'Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. En conformité avec cette initiative, le Canada a annulé la dette bilatérale du Cameroun de 221 millions de $.

Le Canada continue de financer des projets locaux par l’intermédiaire du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) géré par le haut-commissariat du Canada à Yaoundé. Le Canada octroie également des bourses d'études par l’entremise du programme canadien des bourses de la Francophonie.

Mai 2014


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.