Relations Canada-République centrafricaine

Le haut-commissariat du Canada à Yaoundé, au Cameroun, assure la représentation du Canada en République centrafricaine (RCA) depuis 1962. Le Canada a également un consulat honoraire à Bangui, en République centrafricaine. La RCA est représentée depuis 1974 au Canada par son ambassade à Washington, aux États-Unis.

Au niveau multilatéral, le Canada et la RCA  entretiennent des liens au sein d’organisations telles que  l’Organisation internationale de la Francophonie et les Nations Unies. A noter que la RCA a été suspendue en 2013 à la suite du coup d’État  de l’organisation internationale de la Francophonie, de l’Union africaine et du Processus de Kimberley.

Les relations bilatérales entre le Canada et la RCA sont modestes. Depuis le coup d’État de la Séléka en mars 2013, le Canada a demandé le retour de l’ordre constitutionnel et de la sécurité dans l’ensemble du pays. Le Canada a également condamné le regain des violences en RCA et a demandé aux parties impliquées de mettre fin à celles-ci. Le Canada demeure vivement préoccupé par l'instabilité politique et l’insécurité persistante en RCA, par la situation humanitaire difficile, par les violations fréquentes des droits de la personne, par la violence continue entre les communautés chrétiennes et musulmanes, en plus des répercussions de cette crise sur les pays voisins. Le Canada soutient la force de maintien de la paix des Nations Unies (MINUSCA) qui a pris le relais de la force africaine (MISCA) le 15 septembre 2014 à laquelle le Canada a contribué 5 millions de dollars.

A cause des crises humanitaires qui perdurent en RCA, le Canada alloue depuis plusieurs années de l’aide humanitaire aux organismes partenaires qui œuvrent dans le pays. En 2013-2014, l’aide canadienne au développement, estimée à 17,53 millions de dollars pour la République centrafricaine, concernait essentiellement le secteur de l’assistance humanitaire. Les principaux partenaires canadiens impliqués en République centrafricaine étaient Médecins sans frontières ainsi qu’Aide à l’enfance Canada. Les partenaires multilatéraux majeurs étaient le Programme alimentaire mondial et l’UNICEF.

En 2013, le Canada a versé 20 millions de dollars au Fonds forestier du Bassin du Congo (FFBC), qui est géré par la Banque africaine de développement, et qui vise à aider les communautés locales situées dans les zones forestières à acquérir des moyens de subsistance durables et à diminuer les émissions de gaz à effet de serre, réduisant ainsi la pauvreté tout en maximisant le stockage du carbone. Le FFBC finance des projets en RCA et dans neuf autres pays de l’Afrique centrale.

Pour plus d’informations sur les projets concernant la République centrafricaine, voir la banque de projets du MAECD.

Les relations commerciales entre les deux pays demeurent très modestes.

Novembre 2014


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.