Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

chili.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
Bookmark and Share

Des enfants à risque apprennent leurs droits fondamentaux à un camp d’été

CAPTION_HERE
 
Des enfants d’Alto Hospicio (nord du pays) participant à un camp d’été sur les droits des enfants.

Les camps d’été sont pour bien des enfants des endroits où ils peuvent s’évader. Les camps de la Fondation Laura Vicuña, au Chili, les outillent en plus pour la vie!

Mettant à profit une somme de 16 800 CAD du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) reçue de l’ambassade du Canada au Chili, la Fondation a doté ses bénévoles d’aides didactiques leur permettant d’offrir des camps d’été instructifs, amusants et interactifs où l’on enseigne à des enfants venant de milieux défavorisés leurs droits de la personne fondamentaux.

La section chilienne de cette fondation internationale se consacre à l’élaboration de programmes et de projets sociaux destinés à fournir annuellement à des enfants défavorisés vivant dans des régions précaires, dont plus de 42 000 filles, adolescentes et femmes, des outils pour prendre en main leur destin.

Les fonds provenant du FCIL ont servi à rafraîchir les aides didactiques utilisées par les travailleurs bénévoles des camps. Vingt-quatre jeunes moniteurs bénévoles des quatre camps d’été de la Fondation au Chili ont eu droit à une séance de formation sur les principes fondamentaux de la Convention relative aux droits de l’enfant, dont le Chili est signataire, et sur les différentes façons d’enseigner les droits de la personne fondamentaux à des enfants, d’une manière amusante et interactive.

Les enfants admis aux camps d’été de la Fondation vivent dans les endroits les plus pauvres du Chili. Les camps se sont tenus cette année à Alto Hospicio (près de la ville d’Iquique, dans le nord du pays), à Renca (région de Santiago), à Lautaro et à Lonquimay (deux localités situées dans la région méridionale d’Araucania, habitée par un groupe de Mapuches).

La maigreur des revenus, le manque d’emploi et l’insalubrité des logements rendent encore plus difficiles les conditions de vie des familles établies à ces endroits. Selon les statistiques, la proportion de la population vivant dans la pauvreté ou l’indigence la plus complète s’établirait à 16,26 % à Alto Hospicio, 19,2 % à Renca, 20,9 % à Lautara et 37,78 % à Lonquimay, groupes autochtones et non autochtones confondus. Les enfants et les adolescents qui grandissent dans ces collectivités n’ont pas toujours la chance d’évoluer et de s’épanouir normalement.

Les camps d’été à temps plein de la Fondation permettent à des enfants qui seraient privés autrement de toute activité stimulante pendant les vacances d’été d’interagir avec leurs pairs tout en acquérant des connaissances sur leurs droits de la personne susceptibles de changer leur vie. Par le théâtre et les arts visuels, les enfants sont appelés à exprimer ce qu’ils ont retenu de leurs droits et responsabilités comme citoyen et comme enfant. Les camps se veulent un moyen d’inciter les enfants et les jeunes en général à entretenir des attentes plus élevées à l’égard de leur éducation.

La Fondation Laura Vicuña est une organisation chrétienne internationale fondée en 1990 qui s’intéresse aux besoins et aux problèmes des enfants de la rue. Elle s’emploie à assurer la continuité et la convergence des mesures éducatives et de perfectionnement visant à faire des enfants des citoyens honnêtes, productifs et autonomes.

Pied de page

Date de modification :
2013-05-09