Soutenir la société chilienne dans ses efforts de sensibilisation des hommes au problème de violence faite à l’égard des femmes

L’ambassadeur du Canada au Chili, Marcel Lebleu, accompagné de Maria Francisca Valenzuela, présidente de l’OCAC et Francisco Aguayo, de Cultura Salud, lors du lancement de la campagne.

 L’ambassadeur Lebleu en train d’écouter le témoignage d’une victime d’harcèlement lors du lancement de la campagne.

La violence sexuelle est un combat que doit idéalement inclure tous les pans de la société, y compris les hommes, afin qu’ils puissent être aussi un agent de changement.

L’Ambassade du Canada au Chili a appuyé une campagne très réussie, #NoTeDaVergüenza? (N’as-tu pas honte?), visant à accroître la sensibilisation au problème de violence faite à l’égard des femmes. Cette campagne fut bien reçue sur les médias sociaux et a également connu un impact important hors ligne grâce aux affiches placées dans les stations de métro dans la ville de Santiago et distribuées à travers le pays.

Inspiré par la campagne de ruban blanc organisée au Canada en 1991, ce projet vise à conscientiser la société chilienne, plus particulièrement les hommes, aux nombreuses agressions commises envers les femmes. Par exemple, dans 99% des cas de harcèlement contre les femmes dans la rue, le responsable est un homme.

Lors du lancement de la campagne, l’ambassadeur du Canada au Chili, Marcel Lebleu, a expliqué l’origine de la campagne du ruban blanc, initiée au Canada par des hommes marqués par la tuerie de la Polytechnique de Montréal en 1989. Cette campagne est devenue la plus importante initiative internationale organisée par des hommes pour mettre fin à la violence faite aux femmes et elle existe à présent dans plus de 50 pays dont le Chili.

Se prononcer contre la violence faite aux femmes

L’une des co-partenaires de la campagne #NoTeDaVergüenza?, Maria Francisca Valenzuela, présidente de l’Observatoire contre le harcèlement sexuel de rue (OCAC), explique que la campagne vise « toutes les personnes et les hommes en particulier  qui légitiment ces pratiques [violences sexuelles] en gardant le silence, en partageant des images sans les questionner et en ne parlant pas de la situation avec leurs pairs. »

Le Canada est fier d’appuyer cette campagne - menée par la Fondation Cultura Salud et OCAC grâce au soutien du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) - visant à renforcer l’importance de l’égalité des genres au Chili, à défendre et respecter les droits des femmes et des filles, ainsi qu’à assurer un développement équitable et soutenu de la société chilienne.

Renseignements connexes