Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

chili.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Nouveaux défis pour une société démocratique : les cas du Chili et du Canada

Bookmark and Share

À la fin de mars, des représentants du Canada et du Chili ont organisé une conférence sur les enjeux contemporains associés aux droits de la personne, laquelle a porté sur trois thèmes principaux : les dossiers autochtones, les personnes handicapées et les politiques sur l’immigration.

L’ambassadrice Sarah Fountain Smith et les trois orateurs canadiens, Elisabeth Patterson, Sébastien Grammond et Edgar­André Montigny.
L’ambassadrice Sarah Fountain Smith et les trois orateurs canadiens, Elisabeth Patterson, Sébastien Grammond et Edgar­André Montigny.
 
Le directeur du CEIUC, Emilio Cheyre, l’ambassadrice du Canada au Chili; Sarah Fountain Smith, le recteur de l’Université catholique, Ignacio Sanchez, le doyen de la Faculté de droit de l’Université, Arturo Yrarrázaval, et José Zalaquett du Centre des droits de la personne de l’Université.
Le directeur du CEIUC, Emilio Cheyre, l’ambassadrice du Canada au Chili; Sarah Fountain Smith, le recteur de l’Université catholique, Ignacio Sanchez, le doyen de la Faculté de droit de l’Université, Arturo Yrarrázaval, et José Zalaquett du Centre des droits de la personne de l’Université.
 
Participants de la conférence.
Participants de la conférence.
 

Le Canada est reconnu comme ayant une expertise dans ces trois domaines. De même, les deux pays ont profité de l’occasion pour partager des pratiques exemplaires et des leçons apprises qui pourraient aider à documenter les politiques futures dans ces domaines.

L’ambassadrice du Canada au Chili, Sarah Fountain Smith, a ouvert la conférence en présentant des éléments de contexte relatifs à l’évolution des enjeux liés aux droits de la personne au Canada :

« Le Canada et le Chili ont réalisé des progrès importants et ont surmonté de grands défis dans le domaine des droits de la personne, et les deux pays conservent leur engagement à améliorer davantage leurs politiques et leurs pratiques dans ce domaine. Nous croyons que le Canada et le Chili ont beaucoup à apprendre de leurs expériences mutuelles. »

Les présentations au cours de la journée ont fait surgir un dialogue et un échange d’idées précieux sur des sujets tels les droits des Autochtones au Canada, la collecte et le transfert des connaissances autochtones, l’intégration des personnes handicapées et les défis de l’avenir au chapitre de l’immigration auxquels les deux pays sont confrontés.

Quelque 120 personnes ont assisté à la conférence. Le public comprenait des représentants des principaux partis politiques du Chili, des représentants des Nations Unies, des représentants chiliens de l’Organisation internationale pour les migrations, des universitaires et des étudiants dans le domaine des droits de la personne ainsi que des représentants de diverses ambassades au Chili.

De même, des représentants de plusieurs ministères gouvernementaux chiliens ont participé, notamment les ministères de l’Éducation, des Affaires étrangères et de la Justice. Le président du Conseil chilien pour la transparence, Raúl Ferrada, et le nouveau recteur de l’Université catholique du Chili, Ignacio Sánchez, étaient également présents.

Cette conférence, qui a été une réussite, a été organisée par le Centre d’études internationales de l’Université catholique du Chili (CEIUC) grâce aux fonds du programme Comprendre le Canada du gouvernement du Canada.

L’Université devrait diffuser une publication soulignant les principales leçons apprises lors de la conférence et les recommandations en matière de politiques futures pour le Chili. Les documents préparés par certains des spécialistes seront aussi inclus.

 

Pied de page

Date de modification :
2010-07-22