Le Fond Canada pour les Initiatives Locales appuie la participation des femmes à la formulation de politiques publiques en matière de travail au Chili


(De gauche à droite) Carolina Goic, députée et sénatrice-élue au Parlement chilien, Patricia Fuller, Ambassadeure du Canada au Chili, et Carmen Espinoza, Directrice du Programme d’économie du travail de l’Université Academia de Humanismo Cristiano et organisatrice du séminaire.
   

Représentantes du Comité syndical des femmes du Chili (Amalia Pereira, Patricia Coñoman et Judith Rubio) et Carmen Espinoza (troisième à partir de la gauche), Directrice du Programme d’économie du travail de l’Université Academia de Humanismo Cristiano et organisatrice du séminaire.
   

Pour une deuxième année consécutive, l’Ambassade du Canada au Chili a pu contribuer, à travers le Fonds Canada pour les initiatives locales, aux activités du Programme d’économie du travail de l’Université Academia de Humanismo Cristiano. Le projet comportait deux ateliers de formation sur le cadre normatif national et international du travail en vue de supporter la participation des femmes aux discussions sur les politiques publiques en matière de parité salariale et de conditions de travail. Ces ateliers ont rassemblé 80 représentantes du Comité syndical des femmes du Chili.

Le 20 janvier dernier, un séminaire intitulé « Les droits du travail, s’informer pour proposer des solutions »  s’est tenu à l’ex-Congrès national à Santiago en vue de présenter et débattre les propositions formulées durant les ateliers de formation avec un public formé de représentants de différents secteurs économiques. Le séminaire a débuté par les interventions de madame Patricia Fuller, Ambassadeure du Canada au Chili, et de la députée et sénatrice-élue Carolina Goic, membre de la Commission parlementaire sur le travail. Par la suite, Mme Carmen Espinoza, directrice du Programme d’économie du travail, et le Comité syndical des femmes du Chili ont exposé les propositions de changement pour renforcer le droit des travailleurs au Chili, avec un accent particulier mis sur la situation des femmes.

Finalement, le président de l’Association des avocats spécialisés en droit du travail, M. Ariel Rossel, a aussi commenté en détails les changements proposés. L'étape finale du projet aura pour but de remettre au nouveau gouvernement de Michelle Bachelet, qui prendra le pouvoir le 11 mars 2014, un document de propositions de changements à apporter au cadre législatif et administratif entourant le travail des femmes au Chili.