Des chercheurs canadiens collaborent avec ALMA sur la santé et la sécurité des travailleurs à haute altitude

L’équipe internationale de chercheurs à l’observatoire ALMA situé au nord du Chili.
 

Le Vaste Réseau d’Antennes (Sub-) Millimétriques de l'Atacama (ALMA), est un centre international pour l'astronomie en partenariat avec l'Europe, l'Amérique du Nord et l’Asie de l'Est et en coopération avec la République du Chili. Il est l'un de plusieurs observatoires situés au Chili et se trouve au-dessus de 4 500 mètres ce qui en fait un laboratoire naturel pour la médecine de haute altitude.

Une équipe internationale de chercheurs, dont des collaborateurs d’ALMA, Indura (Chili) et Zurich (Suisse), financée par une subvention de découverte du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), effectue une étude sur les effets de l'appauvrissement en oxygène sur les travailleurs à haute altitude dans le but de trouver des options de traitement à différentes altitudes.

L'expédition se compose de personnel (plus de 20 personnes) de recherche qualifié (Canada, Suisse et États-Unis) et est dirigée par le Dr Marc Poulin (Université de Calgary), en tant que chercheur principal, en collaboration avec le Dr Konrad Bloch (Université de Zurich) expert dans le domaine du sommeil à haute altitude, la Dr Silvia Ulrich (Université de Zurich) spécialisée dans le domaine de l'hypertension artérielle pulmonaire et le Dr Barry Giesbrecht (Université de Californie-Santa Barbara) en tant que  neuropsychologue avec une expertise dans la cognition et de l'attention.
Au cours du mois d'avril 2016, les travailleurs d’ALMA et des volontaires en bonne santé ont été étudiés pour comprendre les effets de l'exposition à l'hypoxie. Pendant six semaines, l'équipe médicale a testé leurs fonctions cognitives, et a évalué la qualité du sommeil, le contrôle de la respiration, la circulation sanguine cérébrale et les changements hémodynamiques du cœur/poumons.

Les médecins ne comprennent pas encore les effets à long terme d'une exposition répétée ou intermittente à l'hypoxie. Il est important de comprendre les effets sur la performance, la santé et la sécurité des travailleurs à haute altitude.

Le Dr Poulin anticipe que les résultats de cette recherche et d'autres études permetrons d’identifier des options de traitement pour les travailleurs à différentes altitudes. Les résultats de cette recherche pourraient également être utiles à d'autres industries telles que l'industrie minière au Chili qui opère souvent à haute altitude.