Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Chine.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Discours d’ouverture de M. David Mulroney, ambassadeur du Canada

Projet de coopération technique Canada/Chine sur les droits des travailleurs migrants

Activité de partage des connaissances sur le projet et symposium sur les politiques

24 janvier 2011

Le Canada et la Chine ont entretenu des relations fructueuses de coopération sur bon nombre de questions de développement au cours des trois dernières décennies. Actuellement, le programme canadien de développement en Chine met l’accent sur la coopération dans les domaines des droits de la personne et de la saine gestion de l’environnement. Pour ce qui est des droits de la personne, nous travaillons de concert sur des sujets liés à la règle de droit, aux droits du travail et aux droits des ethnies minoritaires.

Dans chacune de ces sphères, nous donnons la priorité à l'application de réformes à l’échelon local afin d’apporter des avantages concrets aux groupes marginalisés, en particulier les travailleurs migrants et les ethnies minoritaires. Le Projet de coopération technique sur les droits des travailleurs migrants (PDTM) est un exemple de cette approche. Afin de mieux aider les travailleurs migrants, deux districts de la province du Sichuan ‒ Shehong et Fushun ‒ sont en train de changer le fonctionnement de leurs services gouvernementaux locaux.

Également, afin d'accroître la portée et l’impact du projet, nous cherchons activement des occasions de partager l'expérience acquise et les meilleures pratiques de nos projets de développement avec un plus large éventail d’intervenants nationaux en matière de politiques. Nous considérons cet événement comme l’occasion de présenter les nouveaux modèles, leçons et produits découlant des actions des partenaires canadiens et chinois de ce projet, d’informer sur le développement de politiques et de soutenir la reproduction et l'adaptation de ce projet dans d'autres régions de la Chine. Nous sommes heureux d'échanger des idées avec nos collègues chinois, et nous espérons que cela sera une contribution qui tombe à point pour la préparation du XIIe Plan quinquennal de la Chine, qui sera bientôt adopté.

Le PDTM est l'un des premiers projets qui ont été financés par l’ACDI sur les problèmes des travailleurs migrants en Chine. Nous souhaiterions exprimer notre profonde satisfaction à nos collègues chinois du ministère du Commerce et de la Commission nationale du développement et de la réforme qui, dès le début, ont fourni un soutien important à la vision de ce projet.

Nous aimerions également remercier les partenaires du projet – le gouvernement respectif des districts de Fushun et de Shehong, dans la province du Sichuan – pour leur dévouement continu à poursuivre et à atteindre les objectifs de ce projet, en dépit des difficultés qu’a entraînées le séisme du Sichuan en 2008. Nous attendons avec impatience que les officiels de district et les représentants des travailleurs migrants nous expriment comment ce dur labeur a porté ses fruits et a amélioré l'accessibilité et l'efficacité des services locaux pour les travailleurs migrants, et comment il a profité concrètement à la population migrante locale.

Nous remercions la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR) pour son rôle mobilisateur dans ce projet; dès 1987, nous avons été très privilégiés de travailler avec cette commission sur un grand nombre de projets. Nous remercions la CNDR et la Commission provinciale du développement et de la réforme du Sichuan d’avoir fourni des ressources considérables à la réalisation de ce projet, ainsi que d’avoir rassemblé des intervenants gouvernementaux importants aux échelons national, provincial et municipal pour soutenir la réforme des politiques et la reproduction de modèles de ce projet.

Dans ce projet, nous apprécions également la participation et l'expertise de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) avec laquelle l’ACDI travaille depuis plus de 20 ans. Il est important de souligner que la Chine est le premier pays du monde où l’ACDI a travaillé de concert avec la FCM pour soutenir des réformes de gouvernements locaux.

Veuillez accepter mes meilleurs vœux pour un achèvement fructueux de ce projet, et pour la tenue de discussions productives aujourd'hui. J’espère que ce projet apportera des avantages durables au peuple de la Chine pour des années encore.


Mot de la fin prononcé par Jeff Nankivell, chef adjoint de la Mission du Canada

Projet de coopération technique Canada/Chine sur les droits des travailleurs migrants

Activité de partage des connaissances sur le projet et symposium sur les politiques

24 janvier 2011

Merci de me donner l'occasion de participer aux discussions sur un sujet aussi important et d'explorer un grand nombre d'idées intéressantes avec vous tous. J'ai été fortement impressionné par la passion, le dévouement et la sagesse dont les gens dans cette salle ont fait preuve afin d’améliorer la vie des travailleurs migrants.

L'approche axée sur les travailleurs migrants qu’emploie le PDTM avance l'idée de traiter les travailleurs migrants comme des clients des services publics. À partir des présentations qui ont été faites, il semble évident que, dans les districts de Fushun et de Shehong, ce modèle a profondément transformé la manière dont les gouvernements locaux participants s’organisent pour fournir aux travailleurs migrants des services pour le respect de leurs droits. Nous encourageons les deux districts à continuer leur expérience innovante et à créer plus de pratiques exemplaires à partager avec leurs homologues ailleurs en Chine.

Je pense que les modèles mis au point dans le cadre de ce projet peuvent être appliqués plus largement en Chine en vue d’améliorer la capacité de l’ensemble des gouvernements locaux à assurer une protection accessible, efficace et équitable aux droits du travail des travailleurs migrants, hommes et femmes. Nous espérons que les bonnes pratiques des districts de Fushun et de Shehong pourront être adoptées plus largement afin d’apporter des avantages à un plus grand nombre de travailleurs migrants ailleurs en Chine.

Le PDTM a obtenu des résultats importants dans les régions qui envoient des travailleurs migrants, mais nous espérons que l'expérience acquise profitera également aux villes dans lesquelles se rendent les travailleurs migrants pour chercher du travail. Les travailleurs migrants doivent pouvoir profiter de services qui aident au respect de leurs droits, à la fois dans leur district d'origine et dans les villes où ils vont vivre et travailler. En faisant participer les villes d’accueil dans certaines de ses activités, le projet a franchi une première étape dans ce sens. Nous espérons que les relations entre les villes qui envoient des travailleurs et celles qui les accueillent pourront se continuer et s'approfondir. Le PDTM offre des modèles innovateurs qui peuvent être adaptés à l’environnement des villes d’accueil.

Cet événement a également enrichi la discussion sur les questions des droits des travailleurs migrants en facilitant les discussions avec les organismes de la société civile qui se spécialisent dans les services aux travailleurs migrants appartenant aux ethnies minoritaires ainsi que dans l'inspection du travail et la surveillance de la conformité. Cet après-midi, les discussions ont ouvert la voie vers d’autres échanges de vues sur les nouvelles questions concernant les travailleurs migrants.

Par exemple, nous avons constaté que, pour la prestation de services spécialisés aux groupes vulnérables, la complexité et l'ampleur des questions liées aux travailleurs migrants exigent une plus large participation de tous les intervenants, notamment les organismes de la société civile. Ce rôle de complément des services gouvernementaux que joue la société civile – en atteignant des groupes spécifiques grâce à des services spécialisés – est en harmonie avec l’expérience même du Canada en matière de droits du travail et d'autres sphères où les services gouvernementaux ne peuvent pas, à eux seuls, fournir tous les services exigés.

Nous commençons également à avoir un aperçu des défis et des problèmes qu’affrontent les travailleurs migrants issus d’une ethnie minoritaire. Le Canada a une certaine expérience en matière de services spécialisés à nos nouveaux immigrants et à notre population autochtone. Nous sommes particulièrement intéressés par cette question, car c’est là où se croisent deux priorités de la coopération de l’ACDI avec la Chine: les droits du travail et les droits des ethnies minoritaires.

En conclusion, je voudrais remercier les participants issus des agences internationales donatrices et d’autres projets de l’ACDI d’avoir pris part à nos discussions d’aujourd'hui. Afin d'améliorer la synergie et l'efficacité des programmes sur les droits des travailleurs migrants au profit de ce groupe vulnérable en Chine, nous espérons avec vif intérêt avoir d’autres d'occasions comme celle-ci de favoriser l'interdépendance des projets et des donateurs et, bien évidemment, l’interdépendance des ministères, dans le partage du savoir dans le domaine du développement.

Pied de page

Date de modification :
2012-09-07