Former des étudiants en journalisme en vue de promouvoir une culture publique du respect à l’aide de la visualisation de données

« La transmission des renseignements fiables sur les droits de la personne permet de bâtir une fondation solide et objective qui permettra aux décideurs politiques et à la société civile de répondre aux nouvelles tendances et aux défis du monde moderne ».

- L’ambassadrice Michelle Cameron

Depuis 2011, le Liban a été confronté à des défis considérables, notamment l’important afflux de réfugiés syriens au pays, le vide politique qui a duré plus de deux ans ainsi que la crise des ordures, ce qui a fait descendre les citoyens dans la rue. Ayant le plus haut taux par habitant de réfugiés au monde, le Liban est perçu comme l’un des pays les plus touchés par l’afflux de réfugiés syriens au Moyen-Orient. Cette situation exerce des pressions supplémentaires sur les ressources et les services déjà limités qui sont offerts à la population locale.

La plupart des réfugiés vivent dans des conditions où les violations des droits de la personne sont devenues la norme et où les médias ne font pas preuve d’objectivité sur ces questions en raison d’un environnement hautement politisé, et publient plutôt des articles biaisés et discriminatoires.

L’Ambassade du Canada au Liban, en partenariat avec la Lebanese American University (LAU) et les journalistes pour les Droits Humains (JDH), a organisé une formation de trois jours axée sur le discours de haine dans les médias libanais. Les étudiants en journalisme deviendront les porte-parole de bon nombre de personnes, mettant en lumière les questions touchant la société et ses citoyens. Cette formation met en lumière les droits des populations les plus vulnérables et le rôle que des journalistes peuvent jouer dans la défense et la promotion de ces droits.

Visualisation des données – une importante mesure

Une trentaine d’étudiants ont participé à des exercices théoriques et pratiques d’apprentissage et ont appris à contester les idées concernant le discours de haine et écrire sur les questions de droits de la personne de façon éthique et efficace. En outre, ils ont étudié la visualisation de données et la façon de l’utiliser pour composer et raconter des histoires. L’ampleur de l’aide internationale qu’a reçue le Liban en réponse à la crise des réfugiés a donné un résultat positif qui peut aider à renforcer la cohésion sociale et la résistance au Liban, et a été utilisé comme un exemple actuel.

À la poursuite du changement social

Au cours de la formation, la Dre Monika Halkort, professeure au département des communications de la LAU, a souligné l’importance de la presse libanaise dans l’ère numérique. Selon sa théorie, la compréhension des médias modernes nécessite des compétences particulières pour pouvoir effectuer l’analyse des données et la vérification de la vérité des informations publiées.

Elle a aussi rappelé aux étudiants que beaucoup de décisions politiques sont prises en fonction de ce type d’informations et qu’il est essentiel aujourd’hui pour les journalistes d’apprendre à lire et à analyser les données disponibles, car une bonne analyse peut informer et entraîner des changements sociaux.

La Dre Halkort estime que le dialogue raciste qui prédomine et qui est souvent soutenu par les médias contribue à tenir les réfugiés pour responsables de la détérioration de la situation économique au Liban, de la crise de l’électricité, de l’eau et de la pollution ».

« Les données peuvent donner un tout autre point de vue parfois, contrairement à ce que racontent les médias ». – La Dre Monika Halkort

Le Canada est un acteur clé

L’ambassadrice du Canada au Liban, Michelle Cameron, a souligné que la formation s’alignait parfaitement avec les priorités du Canada en faveur de la liberté d’expression et de la protection des droits des plus vulnérables. Elle a ajouté que le Canada croit fermement que la liberté d’expression est au cœur de l’individualité humaine et constitue l’un des fondements essentiels d’une société sûre et prospère :

Renseignements supplémentaires