Défense des droits des personnes LGBTQ2 au Guatemala

English / Français / Español

Le personnel de l’ambassade du Canada fête le mois des fiertés au Guatemala.
 

L’ambassadrice Deborah Chatsis procède au lever du drapeau des fiertés au cours de la première cérémonie de ce type à l’ambassade du Canada.
 

Le personnel de l’ambassade du Canada affiche son soutien au mois des fiertés au Guatemala.
 

Le discours d’ouverture par l’ambassade du Canada au forum sur la prévention du crime et de la violence, un problème auquel la communauté LGBTQ2 est particulièrement exposée.
 

Dans le centre-ville, sur un sentier piéton bordé d’arbres le long de l’avenue Las Américas, très fréquentée, la municipalité de Guatemala prête la place Inuk Shuk, décorée d’un drapeau canadien et d’un Inukshuk, à l’ambassade canadienne.

Le 19 juin, cet espace a également été le théâtre du lever du drapeau des fiertés. Pour l’ambassade du Canada au Guatemala, il s’agissait de la première cérémonie de ce type. L’ambassadrice Deborah Chatsis et des représentants d’organismes LGBTQ2 issus de la société civile actifs au Guatemala ont hissé le drapeau des fiertés et le drapeau de Canada150 aux côtés du drapeau canadien.

« Peu importe qui nous aimons ou la manière dont nous nous identifions, chacun de nous mérite de se sentir en sécurité, de vivre à l’abri de toute discrimination ou persécution et de s’exprimer librement. »

– Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Un environnement difficile

La discrimination et l’homophobie restent monnaie courante au Guatemala. Bien que les lois pénalisant les pratiques homosexuelles aient été abrogées en 1871, la loi guatémaltèque n’autorise toujours pas les mariages ni les unions civiles entre personnes de même sexe.

La communauté LGBTQ2 doit toujours franchir des obstacles pour accéder à l’éducation, à l’emploi et aux soins de santé. Elle reste vulnérable et ses membres sont encore fréquemment victimes de violence. Un rapport de la Commission interaméricaine des droits de l’homme publié en 2016 a révélé que le Guatemala se trouvait à la deuxième place de l’hémisphère en ce qui concerne la fréquence des meurtres visant des personnes transgenres.

Malgré ces difficultés, la situation s’améliore lentement, notamment en ce qui concerne l’élaboration des politiques publiques par la Commission des droits de la personne du Guatemala pour la protection des droits des membres de la communauté LGBTQ2.

Travailler pour le changement

Le personnel de l’ambassade était fier de participer à la marche des fiertés de cette année dans la ville de Guatemala. Cet évènement, qui a rassemblé 25 000 personnes environ, était le plus important à ce jour dans le pays; le contraste avec la première marche des fiertés du Guatemala, organisée il y a une décennie, était frappant. Les quelques participants auraient à l’époque caché leur identité par peur des représailles.

L’ambassade du Canada a soutenu les organismes et les projets locaux pour la promotion des droits de la communauté LGBTQ2 tout au long du mois des fiertés. Deborah Chatsis, ambassadrice du Canada au Guatemala, a invité des représentants des organismes LGBTQ2 locaux à l’ambassade pour en apprendre plus sur la situation actuelle et sur la manière dont le Canada peut appuyer les communautés LGBTQ2 du pays. Les organismes de la société civile ont profité du travail de l’ambassade, notamment à l’occasion du lever du drapeau des fiertés, pour montrer la progression de la reconnaissance des droits des personnes LGBTQ2 dans le monde entier.

Les fonds octroyés par le Programme pour la stabilisation et les opérations de paix du gouvernement du Canada ont contribué à l’organisation par l’International Republican Institute d’un forum sur la prévention du crime et de la violence. Ce débat était particulièrement pertinent pour la communauté LGBTQ2, qui est souvent la cible d’actes de violence et de discrimination. Les participants ont parlé de l’importance de la représentation des femmes, des jeunes et des personnes LGBTQ2 dans les conseils de sécurité municipaux et du développement de mesures adaptées à la réalité culturelle au sein du système de justice pénale. L’ambassade était fière de contribuer à l’organisation de cet évènement, qui a attiré un grand nombre de visiteurs, et d’avoir pu faire le discours d’ouverture.

La force dans la diversité

Le Canada est convaincu que l’intégration que permettent des politiques et des programmes élaborés dans le respect permettent à une société diverse d’exploiter tout son potentiel. Lorsque chacun a la possibilité de participer, les sociétés connaissent la paix, la prospérité et la liberté. L’ambassade du Canada défend avec ferveur les droits de la communauté LGBTQ2 et poursuivra sa collaboration avec ses partenaires pour combattre les actes de violence et de discrimination visant certaines personnes du fait de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.