Le Canada et l’Afrique du Sud reliés par le cinéma

Au moment où le Canada fête le 150e anniversaire de la Confédération, des dates importantes marquant sa relation avec l’Afrique du Sud se profilent également. 

Récemment, les deux pays ont fêté 20 ans de collaboration dans la production cinématographique à l’occasion de la 38e édition du Festival international du film de Durban (Durban International Film Festival [DIFF]) et de FilmMart, l’un des plus anciens et des plus importants festivals du film de l’industrie cinématographique d’Afrique australe.

Dans le cadre de la commémoration de cette année, le Canada était l’un des pays à l’honneur pour l’évènement.

Pour fêter ces 20 ans de collaboration, le DIFF a organisé une rétrospective présentant quelques grands succès : A Million Colours, Inescapable, Phoenix Wilder, et Jonestown: Paradise Lost.

Au total, 26 projets officiels ont été produits grâce à l’entente de coproduction depuis sa signature en 1997, parmi lesquels des séries télévisées telles que Jozi-H et Book of Negroes, et des longs métrages comme Le Bang Bang Club.

Un groupe de discussion composé de représentants d’organismes de financement

Collaborer par-delà les frontières

L’industrie du cinéma et de la télévision joue un rôle important dans l’économie du Canada comme dans celle de l’Afrique du Sud. Dans ses moments de prospérité, elle permet de créer des emplois et de favoriser la croissance économique.

À l’heure où l’Afrique du Sud s’efforce de favoriser une croissance inclusive, en particulier dans des collectivités autrefois défavorisées et dans des régions reléguées à la marge (Le Cap et Johannesbourg concentrent la majorité des productions), les interlocuteurs du Canada dans le pays au ministère des Arts et de la Culture, au ministère du Commerce et de l’Industrie et à Wesgro (l’agence officielle chargée de la promotion du tourisme, du commerce et de l’investissement pour Le Cap et la province du Cap occidental) sont ses alliés naturels dans ses efforts de promotion du traité de coproduction et d’encouragement à l’élaboration de nouveaux projets.

Ces 10 dernières années, l’Afrique du Sud a été l’un des 10 partenaires les plus importants du Canada pour ce qui est du nombre de coproductions.

Plus de 100 délégués du Festival international du film de Durban (DIFF) et du Marché du Film de Durban (DFM) ont assisté à l’atelier de coproduction canado-sud-africain.

Le Canada a été extrêmement dynamique dans ses efforts de promotion de coproduction d’œuvres audiovisuelles, établissant des ententes avec 55 pays, et l’Afrique du Sud demeure en cela un allié important.

Cette année, le Canada et l’Afrique du Sud ont collaboré sur des productions cinématographiques et télévisuelles et travaillent actuellement sur des projets qui mettront à l’honneur des réalisations canadiennes autochtones et créeront des occasions commerciales avec des concepteurs et des producteurs sud-africains. Ces nouvelles possibilités pour l’Afrique du Sud ont renforcé ses relations dans le secteur des industries culturelles, qui représente des milliards de dollars, tout en permettant à des artistes canadiens de faire la démonstration de leur talent.

À FilmMart, le directeur général du Fonds des médias du Canada (FMC) et plusieurs producteurs ont participé à un groupe de discussion sur les possibilités de coproductions et à une séance de présentations éclair de projets à la délégation canadienne. Le FMC et la NFVF travaillent par ailleurs à un partenariat international pour la promotion de la création de projets télévisuels et à destination des médias numériques entre des producteurs sud-africains et canadiens.

La haute-commissaire du Canada en Afrique du Sud, Sandra McCardell, a souligné que le Canada est heureux de pouvoir poursuivre les réjouissances avec ses collègues sud-africains à l’occasion du Festival international du film de Toronto.

Les jeunes cinéastes passent à l’action

Des cinéastes africains ont eu l’occasion de présenter leurs projets (qu’il s’agisse de courts métrages, de documentaires ou de longs métrages) à la délégation canadienne de producteurs des industries du cinéma et de la télévision. 

Heidi Tao Yang, l’administratrice du Hot Docs-Blue Ice Group Documentary Fund (un fonds soutenant les réalisateurs africains de documentaires) s’est jointe à la délégation. Hot Docs a offert un atelier de mentorat à FilmMart pour les cinéastes bénéficiant des services du fonds.

Les réalisateurs ont rencontré Nicole Brooks et Lisa Wickham de Caribbean Tales et CineFAM - Africa, un partenariat entre le Festival international du film de Durban (DIFF), Durban FilmMart, et Sisters Working in Film and Television (SWIFT). Cette initiative encourage le développement et la production de courts métrages originaux par des réalisatrices africaines.

Durant le FilmMart, Caribbean Tales a proposé un atelier passionnant à l’occasion duquel des cinéastes ont dû écrire, tourner, monter, télécharger et présenter leurs films dans un délai de cinq jours. La créatrice du meilleur film a reçu une bourse pour participer au Caribbean Tales Market Incubator, qui aura bientôt lieu à Toronto.

La réalisatrice sud-africaine Mary Ann, lauréate du prix Mini Pitch de CineFAM, a participé à l’événement Caribbean Tales Market Incubator de 2017. (Photo : Caribbean Tales)

Patrimoine canadien a récemment invité une délégation sud-africaine au Festival international du film de Toronto (Toronto International Film Festival [TIFF]), qui aura lieu en septembre. Ce sera l’occasion pour l’Afrique du Sud de négocier une entente de coproduction mise à jour et d’échanger des idées avec les représentants canadiens. La délégation comprendra des représentants du consulat général d’Afrique du Sud à Toronto, du ministère des Arts et de la Culture, de la fondation nationale sud-africaine du film et de la vidéo (NFVF), ainsi que des réalisateurs et des producteurs. Quatre films sud-africains ont été sélectionnés et seront projetés au TIFF cette année : Five Fingers for Marseilles de Michael Matthews, High Fantasy de Jenna Bass, Silas d’Anjali Nayar et Hawa Essuman, et The Number de Khalo Matabane.

Lisez et partagez d’autres récits au sujet des activités du Canada dans le monde entier suivez Coup d’œil sur le monde (COSM).