Le Canada défend la liberté de la presse et permet « au peuple de découvrir l’ANASE »

Les participants du Forum des médias.

Les journalistes se rassemblent à Bangkok pour apprendre à mieux relayer les informations relatives à l’ANASE.

Les neuf lauréats de la bourse Probe Media Foundation destinée aux journalistes participant au programme Reporting ASEAN.

« Nous estimons que les nations prospèrent lorsque leurs citoyens sont bien informés des décisions ayant une incidence sur leurs vies et qu’ils peuvent prendre part à ces prises de décisions. Pour avoir connaissance de ces informations, le peuple a besoin des médias. Il est donc impératif de défendre la liberté de la presse et de veiller à ce que les journalistes soient en mesure de présenter ces informations aux citoyens. »

L’ambassadrice Marie-Louise Hannan

Les histoires percutantes façonnent les nations

En plus de lutter pour protéger leur droit d’informer librement, les journalistes d’Asie du Sud-Est peinent à écrire des histoires percutantes.

En 2014, Probe Media Foundation inc. (PMFI) s’est associé à l’agence Inter Press Service (IPS) pour la région de l’Asie-Pacifique, à l’ASEAN Foundation, au Fonds de solidarité Japon-ANASE et à la Fondation Rockefeller pour offrir un atelier sur les médias sous la forme d’un programme intitulé Reporting ASEAN.

Le programme Reporting ASEAN entame sa deuxième année de mise en œuvre et cherche à créer un lieu où des journalistes originaires des 10 pays de l’ANASE peuvent apprendre à rédiger des histoires autour du régionalisme établi par l’ANASE. Les histoires percutantes peuvent façonner des nations et permettre à des journalistes d’accroître leur capacité à aider des citoyens des États membres du Sud-Est asiatique à mieux comprendre cette association et les répercussions qu’elle a sur la vie quotidienne des citoyens.

« Il est impératif de défendre la liberté de la presse et de veiller à ce que les journalistes soient en mesure de présenter des informations aux citoyens. Ce programme permettra d’appuyer les médias dans leur rôle visant à offrir une meilleure compréhension de ce que l’ANASE apporte au peuple et à tenir leurs gouvernements responsables des décisions qui amélioreront leur vie. »

L’ambassadrice Marie-Louise Hannan

Améliorer les compétences de rédaction des journalistes

La mission du Canada auprès de l’ANASE participe au financement de l’atelier et de la bourse Reporting ASEAN de Probe Media Foundation inc. destinés aux professionnels des médias afin d’aider neuf journalistes à « présenter l’ANASE au peuple ». Un des lauréats, Mai Thieu Duong, a fait part de sa joie :

« Cette bourse et le forum m’ont permis de travailler à l’étranger et de mieux comprendre le fonctionnement de l’ANASE. Cela me pousse à écrire plus d’articles à ce sujet et à sensibiliser davantage les Vietnamiens sur la Communauté économique de l’ANASE. » 

Un public divers et intéressé, parmi lequel des journalistes, des décideurs, des diplomates et des membres de la société civile originaires des pays de l’ANASE et d’ailleurs ont participé à l’événement. Les sujets abordés comprennent un examen de la situation de l’ANASE à l’heure de son 50e anniversaire, une analyse de la première année de fonctionnement de l’ANASE dans le cadre de sa communauté économique (lancée début 2016), le rapprochement des communautés et le conflit de la mer de Chine méridionale. 

La table ronde organisée dans le cadre du forum a permis d’étudier différents moyens de raconter les histoires liées à l’ANASE. Elle a offert aux journalistes qui n’ont peut-être jamais été confrontés aux questions et aux nouvelles relatives à l’ANASE la possibilité d’étudier ce thème de plus près.

L’ambassadrice Hannan était ravie d’enregistrer une entrevue télévisée avec une chaîne nationale à ce sujet. 

Le Canada promeut les valeurs démocratiques

Le Canada a toujours été un ardent défenseur des droits de la personne et un porte-parole des valeurs démocratiques. Cela a commencé lors de la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1947-1948, dans laquelle nous avons joué un rôle central, et continue aujourd’hui avec notre travail aux Nations Unies :

Article 19 : Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

Pour de plus amples renseignements :