Un populaire athlète olympique canadien devient un modèle pour la jeunesse portugaise

Un populaire athlète olympique canadien devient un modèle pour les jeunes Portugais en promouvant les droits des personnes LGBTI.

John Fennell relate ce qu'il a vécu personnellement quand il a annoncé son homosexualité quelques mois après avoir représenté le Canada lors des Jeux olympiques d'hiver de 2014.
 

Après le séminaire sur le sexisme et l'homophobie dans le sport, des élèves prennent des photos pour les afficher sur les réseaux sociaux.
 

Un système scolaire façonné par des valeurs familiales conservatrices

Bien que le Portugal soit l'un des pays les plus progressistes s'agissant des droits des personnes LGBTI (lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres et intersexués), aucun athlète n'affiche ouvertement son homosexualité dans ce pays, et l'intimidation fondée sur l'orientation sexuelle sévit toujours dans les écoles.

Ainsi, des normes rigides en matière de genre et de sexualité abondent dans le système d'enseignement secondaire portugais et dans la culture juvénile (notamment en ce qui concerne l'homophobie et les attentes relatives à la masculinité, à la féminité et à l'hétérosexualité). Cette situation compromet le bien-être des élèves qui ne se fondent pas dans ce modèle ou qui le remettent en question, et qui se retrouvent souvent discrédités.

C'est là qu'intervient John Fennell, un athlète olympique canadien de 21 ans qui déjoue tous les stéréotypes. Il est rapidement devenu un modèle populaire pour la jeunesse portugaise.

#Une équipe

C'est avec fierté que John a accepté l'invitation de l'ambassade du Canada de se rendre à Lisbonne pour y participer à un programme de sensibilisation de trois jours sur les problématiques liées à l'intimidation et à l'inclusion dans les écoles secondaires portugaises. John a relaté ce qu'il a vécu quand il a annoncé son homosexualité quelques mois après avoir représenté le Canada lors de l'épreuve de luge des Jeux olympiques d'hiver de 2014 organisés à Sotchi, en Russie. Depuis lors, le jeune athlète fait partie des ambassadeurs de l'initiative #Une équipe du Programme scolaire olympique canadien, qui mise sur la santé mentale et l'égalité dans le sport. Il s'agissait de la première fois que ce programme était abordé hors du Canada.

John a participé à des débats dans trois écoles secondaires (deux publiques et une privée) de la banlieue de Lisbonne. Il a également pris part à des séminaires. L'un était organisé par l'ILGA (l'Association internationale des personnes homosexuelles, bisexuelles, transsexuelles et intersexuées) sur le thème du sexisme et de l'homophobie dans le sport; l'autre, qui se déroulait à l'Universidade Lusófona, portait sur la lutte contre la discrimination et l'intimidation par le biais du sport.

La visite de John Fennell a été largement commentée sur les réseaux sociaux et a attiré l'attention des médias sur la quasi-absence de modèles LGBTI dans l'univers du sport. De nombreux participants se sont servis des réseaux sociaux pour communiquer en privé avec l'athlète et lui demander conseil.

Un travail en partenariat

Catarina Marcelino, la secrétaire d'État portugaise pour la Citoyenneté et l'Égalité des sexes, a vivement soutenu le programme de John, tout comme la Commission portugaise pour l'égalité des sexes. D'autres partenaires locaux lui ont prêté leur concours, notamment la section de l'ILGA au Portugal et le Conseil national portugais des professeurs d'éducation physique.

Découvrez les initiatives entreprises par le Canada aux quatre coins du monde pour défendre les droits des personnes LGBTI.