S’exprimer pour les droits autochtones en Amérique latine

English / Français / Español

« Nous continuons sans aucun doute à voir que les défis qui existent pour les femmes autochtones en El Salvador et au Canada sont vastes et complexes. En étant aujourd’hui rassemblés, nous avons la certitude d’avoir parcouru du chemin et nous continuerons à regagner des espaces et des droits pour notre peuple. »
Maryse Guibeault, ambassadrice du Canada en El Salvador.

Une cérémonie traditionnelle du peuple Nahuat ouvre le forum de discussion en El Salvador
 

Judy Clark reçoit un cadeau du Secrétaire salvadorien à la Culture.
 

« À travers cet évènement, nous avons voulu démontrer notre engagement ferme envers les droits des peuples autochtones et l'autonomisation des femmes. Maintenant, plus que jamais, il est essentiel pour les femmes autochtones à travers l'Amérique centrale d'unir leurs forces et de travailler ensemble pour leurs droits et pour un avenir meilleur pour leurs filles. »
Michael Gort, ambassadeur du Canada au Costa Rica

Trois ambassades du Canada en Amérique latine ont récemment organisé une visite régionale pour faire la promotion des droits des femmes autochtones. La visite a servi de plateforme à un dialogue ouvert entre les dirigeants autochtones du Canada et d’Amérique latine. Cela à permis de célébrer la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

L’Ambassade du Canada au Costa Rica, l’Ambassade du Canada en El Salvador et l’Ambassade du Canada au Guatemala étaient fiers d’accueillir Judith Clark, membre de l’Association des femmes autochtones au Canada (AFAC), et la représentante nationale des jeunes de l’AFAC au Guatemala, Denise Haché, au Honduras, en El Salvador, et au Guatemala afin de rencontrer les dirigeants autochtones locaux. Au cours de la visite, Mme Clark a partagé ses réussites et défis personnels.

Établir des liens entre les communautés

Au Honduras, Mme Clark a rencontré dix représentantes de communautés provenant de différentes régions du pays et six responsables d’organismes basés à Tegucigalpa. Ensemble, elles ont partagé leurs expériences respectives en tant que femmes autochtones. Les participantes ont très bien accepté l’échange, perçu comme une expérience de partage pertinente.

L’événement a été historique, puisque c’était la première fois que ces représentantes de communautés autochtones locales avaient l’occasion de se retrouver en personne. Elles ont pris conscience que leur union les rend fortes. Cet échange a renforcé les relations entre le programme bilatéral de coopération du Canada, les organismes autochtones et les sociétés civiles locales qui travaillent pour protéger et faire la promotion des droits des femmes autochtones.

Discussion sur les droits des autochtones en El Salvador.

Collaborer pour les droits autochtones

Au cours de la visite en El Salvador, l’ambassadrice du Canada en El Salvador, Maryse Guilbeault, a organisé un forum de discussion avec Mme Clark, des partenaires locaux et 80 défenseurs salvadoriens autochtones des droits de l’homme pour partager leurs expériences. Cette discussion productive a eu lieu sur le site archéologique de San Andres et a débuté par une cérémonie autochtone locale traditionnelle. Au cours du forum, les participantes ont confirmé l’importance du soutien en matière de pratiques inclusives pour leurs communautés.

« Ce type de rencontre confirme l’importance des peuples autochtones dans le monde », a déclaré le Dr Ramon Rivas, ancien secrétaire à la culture en El Salvador. Les dirigeants autochtones en El Salvador et le ‎Canada se sont engagés à continuer de collaborer pour améliorer les droits des femmes autochtones dans leurs pays.

Jeunes dirigeants autochtones à Sololá, au Guatemala.

« En tant que femme autochtone, je suis consciente des défis auxquels nous sommes confrontés en tant que piliers de nos familles et de nos communautés. Cependant, en tant qu’ambassadrice du Canada au Guatemala, je peux également témoigner du potentiel des femmes autochtones pour faire des contributions précieuses au développement de leur communauté et de leur économie. C’est vrai au Guatemala, au Canada, et dans le monde entier. »
Deborah Chatsis, Ambassadrice du Canada au Guatemala.

Similitudes culturelles

Au Guatemala, Chenise Haché, représentante des jeunes de l’AFAC, s’est rendue à Sololá, une région montagneuse de l’ouest où vivent de nombreux autochtones. Mme Haché a partagé ses expériences canadiennes au sujet du leadership des jeunes avec les dirigeantes des jeunes femmes autochtones qui travaillent à abolir les mariages d’enfants précoces et forcés dans leurs propres communautés. Les jeunes femmes canadiennes et guatémaltèques ont trouvé beaucoup de points communs dans leurs cultures et parmi les défis qu’elles rencontrent.

Enfin, Judy Clark a terminé sa visite régionale en participant au VIIe forum des femmes autochtones des Amériques (lien en anglais seulement) au Guatemala. L’ambassadrice du Canada au Guatemala, Deborah Chatsis, a prononcé un discours d’ouverture au nom de la communauté internationale au cours duquel elle a souligné le soutien des donateurs pour l’autonomisation économique, sociale et politique des femmes autochtones. Les discussions ont porté sur les droits de la personne tels que la violence fondée sur le sexe, la pauvreté , la responsabilisation et le changement climatique. La rencontre a réuni plus de 300 représentantes autochtones de 21 pays et a permis le renforcement de réseaux entre les organismes et les militantes aux Amériques.