Dre Nubia Muñoz, lauréate d’un prix international pour ses recherches sur le cancer

L’ambassade du Canada en Colombie et l’Université de Rosario ont accueilli récemment une conférence soulignant les recherches de la Dre Nubia Muñoz, lauréate cette année du Prix Canada Gairdner en santé mondiale, qui récompense les travaux visant à améliorer la santé dans les pays en développement.


Dr Eduardo Franco s’exprimant à la conférence; à sa gauche, Dre Nubia Muñoz.

La Fondation Gairdner a choisi de décerner ce prix prestigieux à la Dre Muñoz pour ses recherches qui lui ont permis d’établir le lien entre le papillomavirus et le cancer du col de l’utérus au niveau mondial, ce qui a mené à la mise au point d’un vaccin contre le virus.

L’exposé de la Dre Muñoz a été suivi d’une conférence du DEduardo Franco, de l’Université McGill, sur le rôle du papillomavirus dans le dépistage du cancer du col de l’utérus, puis d’une table ronde de tous les participants.

La conférence a abordé trois grands thèmes, soit l’histoire naturelle de l’infection au papillomavirus, l’efficacité du vaccin et son impact dans les pays qui l’administrent, ainsi que l’efficacité du papillomavirus comme stratégie de dépistage précoce pour la prévention du cancer du col de l’utérus.

Au cours de différentes études, le vaccin a démontré son efficacité pour la prévention primaire du cancer du col de l’utérus. Il s’est aussi avéré efficace pour prévenir la réinfection chez les femmes qui ont déjà été traitées contre le papillomavirus. Ces études ont montré que le vaccin contre le papillomavirus fera beaucoup pour prévenir le cancer du col de l’utérus chez les personnes vaccinées.

Enfin, malgré ces avancées, les campagnes d’éducation, la prise en charge personnelle et les mesures de prévention jouent un rôle de premier plan dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus.

Par ailleurs, les participants ont conclu qu’il ne serait pas possible de mener une campagne de vaccination massive contre le papillomavirus en Colombie en raison de la pénurie de ressources et de la priorité accordée à d’autres objectifs en matière de santé dans ce pays. Toutefois, durant son séjour à Bogotá, le Dr Franco a fait observer que cette conférence pourrait servir de tremplin pour une future collaboration entre l’Université McGill et l’Université de Rosario; il a exprimé le désir de collaborer avec l’ambassade du Canada en vue de préparer en 2010 un accord de coopération pour de futurs travaux de recherche.

Le directeur de la Fondation Gairdner, Dr John Dirks, et la directrice des relations internationales de la Fondation, Dre Sheila Robinson, sont venus de Toronto et ont joint des représentants de l’Institut national du cancer des États-Unis, de diverses universités, des autorités sanitaires locales et de l’Hôpital universitaire Méderi pour cette manifestation.

« C’est la première fois que la Fondation Gairdner attribue un prix à une personnalité latino-américaine, et nous espérons que ce sera le début d’un resserrement des liens entre chercheurs canadiens et colombiens. » – Dr John Dirks

Autres ressources : en espagnol, l’Université de Rosario; en anglais, l’Institut national du cancer.