Le Canada protège les journalistes en République démocratique du Congo

Les journalistes souhaitent voir émerger une plus grande responsabilité médiatique dans toutes les provinces de la RDC.

Séance de formation organisée par les journalistes pour les droits de l’homme.

Les journalistes reçoivent un diplôme après trois jours de formation.

Photo de groupe avec l’ambassadrice canadienne Ginette Martin.

Dans la République démocratique du Congo (RDC), les acteurs politiques sont propriétaires de nombreux organismes médiatiques et créent des situations qui incitent les journalistes à diffuser de la propagande plutôt que de l’information objective.

Les journalistes des chaînes de radio et de télévision ont commis plusieurs maladresses au cours des périodes électorales et, par conséquent, ont subi des actes de violence pour avoir réalisé des reportages de manière irresponsable.

L’ambassade du Canada en RDC a collaboré avec les ONG canadiens Journalistes pour les droits humains (JDH) afin d’organiser un atelier de formation en RDC qui aidera les journalistes à renforcer leur capacité de diffuser des reportages de manière responsable et à réduire ainsi leurs chances d’être attaqués pour leurs reportages.

Les journalistes demandent de l’aide

Le Canada a offert à 15 journalistes congolais l’occasion d’apprendre des techniques pour recueillir, traiter et diffuser l’information en période électorale de manière responsable.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, l’ambassadrice du Canada en République démocratique du Congo (RDC), Ginette Martin, a mis l’accent sur les avantages d’une responsabilité médiatique, particulièrement en raison des élections de la RDC qui approchent à grands pas.

Les journalistes experts en matière électorale et les membres de la Commission électorale ont mis au point des modules pour que les participants à l’atelier puissent travailler sur les processus de reportage et leur ont demandé de réaliser un reportage aux fins de présentation et de discussion.

Tous les journalistes ont convenu lors de la formation qu’il était urgent d’élaborer un bon code d’éthique qui servira de garantie pour leur travail.

Après trois jours de formation, chaque journaliste participant a reçu un diplôme et un guide pratique du Code d’éthique pour le journalisme en RDC. Tous les journalistes ont exprimé le désir que davantage de formations de ce genre soient offertes dans l’ensemble de la RDC.

Le Canada estime qu’habiliter les journalistes avec la capacité de réaliser des reportages de manière responsable et efficace sur les questions de gouvernance est essentiel pour toute société, et continue d’aider à préparer les journalistes pour la prochaine période électorale en RDC.