Des parlementaires équatoriens constituent un groupe de travail contre la corruption

Quito, 21 octobre 2014

L’Ambassade du Canada informe qu’en ce mercredi 22 octobre à 8h00 organisera en collaboration avec l’Observatorio Legislativo la cérémonie de Constitution du chapitre national de GOPAC en Équateur. L’événement aura lieu dans l’Auditorium de l’Édifice Eurocenter à Quito.

GOPAC est l’Organisation Mondiale des Parlementaires contre la Corruption, une institution sans but lucratif et non partisane fondée en 2002 à Ottawa par des parlementaires de partout dans le monde dédiés à combattre la corruption.

GOPAC a la particularité d’être l’unique réseau international de parlementaires qui travaillent exclusivement sur le thème de la lutte à la corruption. Elle travaille avec succès dans plusieurs pays, en donnant des formations et de l’appui aux parlementaires qui désirent faire front commun pour légiférer contre la corruption, un mal présent dans tous les pays et qui capte beaucoup de ressources qui pourraient être utilisées pour financer des travaux publics et autres services au bénéfice des citoyens.

GOPAC inclut des Groupes de Travail Mondiaux de lutte contre le blanchiment d’argent, sur la Convention des Nations Unies contre la Corruption, sur la supervision parlementaire, sur la participation de la société et sur l’éthique et la pratiques parlementaires.

Les Groupes de Travail Mondiaux sont composés des chapitres régionaux et ces derniers sont eux-mêmes composés par les chapitres nationaux. Le chapitre régional de l’Amérique latine et des Antilles est actuellement composé de l’Argentine, du Brésil, du Chili, du Salvador, du Mexique et du Pérou. À partir du 22 octobre 2014, l’Équateur se joint à ce groupe.

Le chapitre national de l’Équateur s’inaugure suite à l’engagement d’une dizaine de parlementaires équatoriens de différentes tendances politiques mais avec un objectif commun : promouvoir et approuver des lois contre la corruption.

C’est la première fois de l’histoire de GOPAC qu’une organisation de la société civile comme l’Observatorio Legislativo promeut et développe la formation d’un chapitre dans un pays donné, ce qui démontre que la société civile et les pouvoirs de l’État peuvent travailler conjointement pour le bénéfice de tous les citoyens.

L’Ambassade du Canada est très orgueilleuse d’appuyer cette initiative parlementaire.                                

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’Ambassade du Canada au 245-5499, extension 3653302.