Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

salvador.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada – Salvador

Le Salvador est représenté au Canada par une ambassade à Ottawa et des consulats situés dans les villes de Montréal, de Toronto et de Vancouver. Le Canada est représenté au Salvador par une ambassade à San Salvador.

Le Salvador est un important partenaire du Canada en Amérique centrale et il est un pays clé de l’engagement du Canada dans les Amériques. L’année 2011 a marqué le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre le Canada et le Salvador. La réputation du Canada au Salvador est ancrée sur notre appui aux droits de la personne, à la démocratie, au développement socioéconomique et à l’aide aux réfugiés au fil des années les plus difficiles qu’a vécues le pays. Les défis du Salvador, surtout la sécurité publique et la pauvreté, sont aussi des défis du Canada, en termes de criminalité transnationale (jeunes, gangs et drogues) et de pressions en matière de migration. La diaspora salvadorienne au Canada (environ 160 000 personnes) est très active et représente l’une des plus grandes populations immigrées du Canada issue d’un pays latino-américain. Dernièrement, en réponse à l’appel au secours humanitaire lancé par le Salvador à la suite des pluies diluviennes d’octobre 2011 qui ont provoqué des inondations massives et des glissements de terrains, le Canada, par l’intermédiaire de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), a annoncé une aide humanitaire de 700 000 dollars.

Les taux élevés de criminalité et de violence constituent d’importants défis pour le Salvador. La présence de gangs violents, qui sont de plus en plus cooptés par les réseaux transnationaux du crime organisé et du trafic de drogues, conjuguée à une extrême pauvreté, à une prolifération des armes légères et à une faiblesse des pratiques policières ont mené à une explosion de la violence urbaine et à une détérioration de la sécurité publique. Cependant, le gouvernement salvadorien s’est engagé à améliorer la situation, et des réformes des services policiers sont actuellement en cours. Le Canada appuie les initiatives de sécurité et de lutte contre la criminalité multilatérale et bilatérale au Salvador par le truchement du Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) depuis 2009. La Direction générale du partenariat canadien de l’ACDI et le fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) appuient les programmes de prévention de la violence chez les jeunes grâce aux organisations non gouvernementales (ONG) canadiennes et salvadoriennes locales, en plus de la participation des fonctionnaires salvadoriens aux cours régionaux de formation sur l’application de la loi. Par exemple, avec le financement offert par le MAECI et l’ACDI, la Justice Education Society a établi des relations productives avec le Bureau du Procureur général du Salvador et l’Institut national de police, ce qui lui permet d’offrir de la formation technique sur les pratiques d’enquête et de traitement des scènes de crimes. Fort de ce financement, on a également pu offrir du matériel spécialisé.

Les efforts du Canada en matière de lutte multilatérale contre la criminalité au Salvador sont menés par l’intermédiaire de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et l’Organisation des États américains (OEA). L’ONUDC a inauguré un bureau permanent au Salvador en avril 2010, et il collabore de près avec le gouvernement salvadorien à un programme triennal de 16 millions de dollars visant à réduire la violence, le trafic de drogues et la criminalité. Par suite de l’annonce faite lors du Sixième Sommet des Amériques de l’Initiative canadienne pour la sécurité en Amérique centrale (ICSAC), le Salvador profitera sous peu de ressources supplémentaires attribuées par le MAECI pour résoudre les questions de sécurité.

Le Programme des travailleurs étrangers temporaires du Canada recrute des travailleurs agricoles du Guatemala, du Honduras et du Salvador pour travailler jusqu’à quatre ans au Canada. Au total, 5 384 permis de travail ont été délivrés en 2011 pour l’Amérique centrale, dont la grande majorité ont été produits à l’intention de travailleurs agricoles saisonniers. Le mouvement des travailleurs agricoles saisonniers a connu un essor de plus de 15 p. 100 de 2010 à 2011 et continuera vraisemblablement de croître, puisque davantage d’employeurs dans un nombre croissant de régions du Canada recrutent désormais des travailleurs en provenance de l’Amérique centrale.

Pour le travailleur agricole temporaire individuel, l’argent gagné au Canada représente un avantage financier inattendu et il contribue à la croissance économique des villages dans les pays de cette région de la planète, vu que les travailleurs investissent leurs revenus dans l’éducation, les terres, l’habitation et les autres grandes améliorations à leur qualité de vie. Près de 18 p. 100 du produit intérieur brut (PIB) du Salvador proviennent des envois de fonds des Salvadoriens vivant à l’étranger. Plusieurs centaines de travailleurs salvadoriens participent au Programme des travailleurs étrangers temporaires du Canada.

Le commerce bidirectionnel de biens entre le Canada et le Salvador s’est élevé à 165,6 millions de dollars en 2011 (une augmentation de 34,3 p. 100 par rapport à 2010). Les exportations de marchandises du Canada vers le Salvador étaient évaluées à 36,2 millions de dollars en 2011 (une diminution de 0,23 p. 100 par rapport à 2010). Les exportations en provenance du Canada comprennent les produits du papier et du carton (35 p. 100), l’appareillage mécanique et électrique (19 p. 100), et les graisses et les huiles (16 p. 100). Les importations de marchandises du Canada en provenance du Salvador étaient évaluées à 129,4 millions de dollars en 2011 (une augmentation de 48,7 p. 100 par rapport à 2010). Les importations à destination du Canada comprennent le café (37 p. 100), le sucre (35 p. 100) et les vêtements et les textiles (21 p. 100).

Le Canada a conclu un accord de transport aérien de type Ciel ouvert avec le Salvador en 2010. Le Canada collabore avec le Salvador en vue d’obtenir la signature et la ratification de cet accord dans les plus brefs délais, afin de faire bénéficier de l’accord les passagers, les expéditeurs et les transporteurs qui les desservent. Depuis 2001, le Canada mène des négociations sur un éventuel accord de libre-échange (ALE) avec les pays du CA4 (soit le Guatemala, le Salvador, le Honduras et le Nicaragua). Après plus de neuf années de pourparlers, le Canada a récemment conclu les négociations avec le Honduras mais doit toujours faire de même avec les trois autres pays.

Le ministre d’État pour les Affaires étrangères (Amériques) Peter Kent a visité le Salvador à deux occasions en 2009, notamment pour l’inauguration du président Funes. Plus récemment, la ministre d’État Ablonczy a assisté à l’Assemblée générale de l’OEA au Salvador en juin 2011 et a effectué une visite bilatérale durant laquelle elle a rencontré le ministre des Affaires étrangères Hugo Martínez, a visité des projets et des collectivités, et a rencontré les représentants actifs des milieux d’affaires canadiens au Salvador.


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder à ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2012-08-16