Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

salvador.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
Bookmark and Share

De jeunes Salvadoriens trouvent leur voie dans les arts de la scène


 
L’ambassadeur Giroux en compagnie de jeunes artistes.

Jeune artiste en pleine représentation à la réception donnée à l'ambassade à l’occasion de la fête du Canada.
   
Des comédiens sur scène.
Des fauteurs de troubles devenus artistes.
   

L’ambassadeur du Canada au Salvador, M. Pierre Giroux, s’entretient avec de jeunes artistes.
   

Des jeunes autrefois désoeuvrés, ancrés dans la pauvreté et frappés d’exclusion sont maintenant le visage d’un projet de métamorphose instauré au Salvador.

Le programme EsArtes aide de jeunes garçons et jeunes filles de la municipalité de Suchitoto à rêver d’une vie meilleure. Mieux encore, il leur fournit les moyens de réaliser ce rêve.

Ce programme expose les jeunes artistes aux arts de la scène en leur offrant des ateliers de formation sur l’art de l’interprétation, l’éclairage et la sonorisation, le maquillage et la confection de costumes, grâce auxquels ils peuvent acquérir une certaine estime de soi, explorer, par le dialogue, les traumatismes, conflits et incidents violents survenus dans leur collectivité, et faire leur place dans la société.

Par le théâtre, ces jeunes apprennent à régler les conflits, à bien s’entendre, à trouver des activités qui les détournent de la criminalité et de la violence, et à participer au développement économique de leur localité. À terme, ils contribuent à la sûreté et la sécurité de leur milieu de vie et de travail.   

En 2005, des bénévoles canadiens de Cuso International de passage à Suchitoto, une petite municipalité du Salvador riche en culture et en histoire, ont été amenés à réfléchir à l’évolution de leur propre ville, Stratford, en Ontario, devenue au cours des 50 dernières années la ville d’art par excellence au Canada.  

Après leur retour au pays, EsArtes, fruit d’un dialogue constant et d’un libre-échange d’idées entre les directeurs du Festival de Stratford et les autorités artistiques et municipales de Suchitoto, a vu le jour. En 2009, une école de théâtre locale, qui continue de grandir aujourd’hui et qui accueille plus d’une centaine de jeunes, ouvrait ses portes dans cette municipalité.

Pour Marvin Orellana, EsArtes a complètement changé sa vision des choses. Après avoir passé ses dix premières années d’existence dans la rue, en multipliant les séjours dans des foyers pour enfants, Marvin avait déménagé avec sa mère à El Barillo, une localité rurale de Suchitoto. Stigmatisé par la violence et l’abandon qui avaient été son lot au stade précoce de sa vie, il s’était vite transformé lui-même en un violent fauteur de troubles. Puis, un ami l’a invité à assister à des ateliers du projet EsArtes et il a accepté, « juste pour le plaisir ».

Il s’est vite rendu compte, à sa grande surprise, que les ateliers artistiques constituaient une expérience libératrice et inspirante. « Cela m’a complètement transformé, reconnaît-il. Maintenant, je pense à l’avenir. Je rêve de faire du théâtre. Je veux continuer d’étudier dans ce domaine. »

Marvin est l’un des 13 artistes qui ont présenté un extrait de l’adaptation théâtrale du Popol-Vuh, un texte relatant l’origine du peuple maya, lors des célébrations de la fête du Canada à l’ambassade du Canada.

L’ambassadeur du Canada au Salvador, M. Pierre Giroux, et son épouse, Blanca Ureta-Giroux, ont donné ce jour-là une réception hors du commun, où les amis du Canada ont eu droit à « un exemple de coopération fructueuse entre le Canada et le Salvador ».

« Le Canada démontre, par ses actions, qu’il est un partenaire solide au sein des Amériques, a déclaré M. Giroux. C’est un investisseur fiable, un fidèle allié quant aux défis que représente le développement national et un partenaire sérieux en matière d’études, de commerce et d’innovation. »

Plus de 250 invités, dont des diplomates, des partenaires gouvernementaux, des chefs d’entreprise, d’éminents universitaires et le réseau de coordonnateurs consulaires, ont assisté à la réception. La Banque Scotia, qui appuie régulièrement le projet EsArtes dans le cadre de son programme de responsabilité sociale des entreprises, a aussi commandité la présentation de cette année. En 2012, la contribution financière du Canada au projet EsArtes s’est élevée à 150 000 $ CA.

Pied de page

Date de modification :
2013-07-31