Relations Canada - Ghana

Relations Canada - Ghana

En 1906, des missionnaires du Québec ont établi une église à Navrongo au nord du Ghana, marquant ainsi l’arrivée d’une présence canadienne dans ce pays. Le Canada et le Ghana ont établi des relations diplomatiques en 1957. Depuis, le Canada est représenté au Ghana par le haut-commissariat du Canada à Accra. Le Ghana maintient une présence diplomatique au Canada depuis 1962 grâce à son Haut-commissariat à Ottawa.

Les relations bilatérales entre le Canada et le Ghana sont étroites et établies de longue date. Le Ghana a établi une forte légitimité démocratique. La liberté d'expression, une presse dynamique et une société civile active font partie du paysage politique ghanéen. Les relations entre le Canada et le Ghana reposent sur plus de cinquante ans de coopération sur la scène internationale, notamment au sein de l’Organisation des Nations unies et du Commonwealth.

En mai 2013, le Gouverneur général David Johnston a visité le Ghana. Le ministre des Affaires étrangères de l’époque, John Baird, a aussi visité le Ghana en mai 2013. Le ministre du Commerce international Ed Fast, a dirigé une mission commerciale au Ghana en janvier 2013. En novembre 2011, l’ancien président du Ghana, le défunt John Atta Mills, a visité le Canada et a rencontré le Premier ministre Stephen Harper. La Gouverneure générale de l’époque Michaëlle Jean, a effectué une visite d’état au Ghana en 2006, la première visite de la sorte entreprise par un chef d’état canadien.

Le Canada et le Ghana collaborent afin de promouvoir la paix et la sécurité régionales. Les deux pays ont participé à de nombreuses initiatives de maintien de la paix. Le Canada a appuyé également le Centre international Kofi Annan pour la formation en maintien de la paix (KAIPTC) à Accra, qui vise à dispenser des formations et à entreprendre des recherches sur la paix et la sécurité. Le Canada offre également une formation aux membres des Forces armées ghanéennes dans le cadre du Programme d’instruction et de coopération militaires, qui vise à améliorer les opérations de soutien de la paix interopérabilité entre les partenaires du Canada, et d'élargir et de renforcer les relations bilatérales en matière de défense.

Le Ghana et le Canada ont collaboré à la promotion des droits de la personne au Ghana et dans le monde. Les deux pays ont établi un partenariat avec l’objectif d’éliminer les mariages d’enfants, précoces et forcés (MEPF). En 2013, le ministre des Affaires étrangères de l’époque John Baird, la ministre des Affaires étrangères du Ghana Hannah Tetteh et le ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas, Frans Timmermans, ont collaboré dans l’organisation d’un événement inter-régional portant sur l’élimination des MEPF, au cours d’un débat de haut niveau lors de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Cet évènement a souligné l'importance de soutenir les jeunes filles à réaliser leur plein potentiel en leur permettant de poursuivre leurs études et ne pas être forcées à se marier tôt.

Le Plan d'action sur les marchés mondiaux de 2013 a désigné le Ghana comme étant «un marché émergent offrant des débouchés particuliers pour les entreprises canadiennes», l’un des 12 pays de concentration de la région sub-saharienne. L’implication commerciale du Canada au Ghana se caractérise par d’importants développements dans les secteurs de l’extraction de l’or et des infrastructures. Les revenus de services des investissements miniers d'or représentent le double de la valeur des exportations canadiennes dans le pays. Il y a aussi des possibilités au Ghana pour les établissements d'enseignement canadiens, qui recrutent des étudiants internationaux. Selon Citoyenneté et Immigration Canada, il y avait 878 étudiants ghanéens au Canada en 2013.

En 2014, le Ghana était le 4e plus grand marché du Canada pour les exportations de marchandises dans la région de l'Afrique subsaharienne, après le Botswana, le Nigeria et l'Afrique du Sud. De 2000 à 2014, le commerce bilatéral de marchandises a augmenté de 145,6%. En 2014, les exportations canadiennes vers le Ghana ont totalisé plus de 157,3 millions $. Les principales exportations comprenaient des céréales, des véhicules et leurs pièces, des machines et des textiles divers, totalisant 126,7 millions $. Les importations canadiennes de marchandises en provenance du Ghana sont en baisse de 3,9% depuis 2013. Elles été constituées principalement de cacao, de bois et de produits de légumes pour un total de 20,2 millions $.

Exportation et développement Canada (EDC) a désigné le Ghana comme l’un des 5 pays prioritaires en Afrique. De plus, la Corporation commerciale canadienne (CCC) à Accra et la Chambre de commerce Canada-Ghana y sont également actifs.

En 2011, le Canada et le Ghana ont entamé des négociations en vue d'un Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE). Un APIE bilatéral offrira une plus grande prévisibilité et de certitude pour les investisseurs canadiens qui envisagent les possibilités d'investissement au Ghana.

En 1957, le Ghana a été le premier pays en Afrique à recevoir l'aide au développement du Canada. Le Ghana est un pays de concentration de développement, après avoir reçu un total des décaissements de plus de 108 millions $ en 2013-2014. Le Programme d'aide bilatérale au développement du Canada se base sur l'expertise technique canadienne et les leçons apprises dans des domaines critiques: la sécurité alimentaire et l'avenir des enfants et des jeunes (eau potable, assainissement et hygiène) (production agricole, de la recherche et de la nutrition appliquée). Le programme contribue à des résultats en matière de santé maternelle, néo-natale et infantile, par la poursuite de l'appui à l'amélioration de la nutrition, et l'accès à l'eau et aux installations sanitaires. Le Canada a une influence considérable et de la visibilité dans ces domaines et joue un rôle de premier plan dans le développement de nouvelles approches pour répondre au contexte changeant.

Mai 2015


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.