Le Canada honore ses infirmières tombées à Lemnos (Grèce) dans la Grande Guerre


Un maçon en pierres de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth travaille sur une partie du monument commémoratif.


Tombe de l’infirmière Frances Munro au cimetière militaire de Portianos.


L’ambassadeur Peck accompagné de représentants du ministère des Anciens Combattants, de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth et de la Croix-Rouge grecque.


L’ambassadeur Peck dépose une gerbe en compagnie du colonel Hazleton, attaché de défense du Canada.


Le nouveau monument garni de couronnes du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle‑Zélande et de la Croix‑Rouge grecque.


L’ambassadeur Peck en compagnie de Victoria Wallace, directrice générale de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth.

Lors de la Première Guerre mondiale, plus de 70 infirmières canadiennes furent postées dans l’île grecque de Lemnos pour traiter des milliers de soldats alliés malades et blessés. Alors qu’elles luttaient pour sauver la vie de soldats qui affluaient pour recevoir des soins médicaux, les infirmières faisaient face à de mauvaises conditions sanitaires, la chaleur et à la pénurie d’eau.

L’ambassade du Canada à Athènes a inauguré, dans l’île de Lemnos, un monument commémoratif pour rendre hommage à deux infirmières de la Première Guerre mondiale qui furent enterrées là-bas, et à la contribution des infirmières de l’Australie, de la Nouvelle‑Zélande et de la Grande‑Bretagne.

Un monument commémoratif en hommage aux infirmières militaires

L’infirmière en chef Jessie Jaggard et l’infirmière militaire Mary Frances Munro furent enterrées à Lemnos en 1915 après avoir succombé à la dysenterie. Ces deux infirmières canadiennes sont enterrées au cimetière militaire de Portianos, où se trouve la nouvelle plaque commémorative.

Le 17 avril, l’ambassadeur Robert Peck a inauguré le monument commémoratif avec des représentants du ministère des Anciens Combattants et de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth. Dans son allocution, l’ambassadeur Peck a donné lecture d’un poème émouvant intitulé The Sisters Buried at Lemnos. Ce poème est un hommage aux infirmières militaires Jaggard et Munro, rendu par Vera Mary Brittain (1893–1970), une de leur consœurs de la Première Guerre mondiale et écrivaine britannique. Le service commémoratif a été émaillé d’observations d’invités, d’un dépôt de gerbes et de l’exécution des hymnes nationaux du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle‑Zélande, du Royaume-Uni et de la République grecque.

Le dévouement du Canada


« Plus de 650 femmes, qui ont exercées des fonctions très diverses, sont mortes pendant la Première Guerre mondiale et sont commémorées dans des sites de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth dans le monde entier. Ce nouveau monument rend hommage à deux braves Canadiennes parmi tant d’autres, mais il est aussi un symbole fort de la contribution apportée à Lemnos par des infirmières de l’Australie, de la Nouvelle‑Zélande et de la Grande‑Bretagne, dont le dévouement a été essentiel à la survie d’un grand nombre de militaires. »

- Victoria Wallace, directrice générale de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth.


Le monument à la mémoire des infirmières a été conçu et sculpté par la Commission dans leurs installations situées à proximité de la baie ANZAC à Gallipoli (Turquie). Le projet du monument commémoratif, dirigé par l’ambassade du Canada à Athènes, a été rendu possible grâce au financement accordé par le ministère des Anciens Combattants et la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth. L’ambassade a également travaillé en étroite collaboration avec Jim Claven, historien et secrétaire du Lemnos Gallipoli Commemorative Committee implanté à Melbourne.

Au total, 70 infirmières canadiennes ont servi à Lemnos dans les 1er et 3e hôpitaux militaires fixes du Canada. Sept Terre-neuviens ont aussi été enterrés à Lemnos, à savoir trois marins ou soldats au cimetière militaire de Portianos, et quatre autres au cimetière militaire de l’est de Mudros. Les hommes du Royal Newfoundland Regiment ont contribué à couvrir l’évacuation des troupes alliées depuis la péninsule de Gallipoli pour les faire embarquer sur des navires qui les attendaient. Ils faisaient partie des derniers soldats alliés à avoir quitté la Turquie en 1916.

L’ambassade du Canada à Athènes est fière d’avoir contribué à ce projet de monument commémoratif, et continuera de rendre hommage aux Canadiens et aux Canadiennes qui ont combattu lors de la Première Guerre mondiale.