Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

guatemala.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada - Belize

Les relations bilatérales

Le Canada et le Belize ont des relations bilatérales positives, basées en partie sur nos traditions historiques partagées, nos systèmes de gouvernement et nos liens culturelles en tant que membres du Commonwealth. En raison de son emplacement géographique, le Belize est considéré comme un pays d'Amérique Centrale et des Caraïbes et profite des réseaux dans les deux régions.

Le Canada est engagé avec Belize sur une grande variété de problèmes notamment le développement, la défense, la sécurité de citoyenne et le changement climatique.

Le Belize profite du programme régional de l'ACDI pour les Caraïbes, ainsi que du fond canadien d'initiatives locales (FCIL) et est éligible pour bénéficier de la programmation régionale de l'ACDI, soit 600 millions de dollars de fonds. À partir de 2007-2009, le Canada a également fourni 85 000 dollars au Système Global d'Observation du Climat pour mettre en œuvre un projet d'assistance technique pour les Amériques, organisé au Belize par l’institution « Caribbean Community Climate Change Centre ».

Le ministère canadien de la Défense étudie des différentes possibilités pour contribuer au renforcement des capacités des Forces de Défense du Belize (BDF) pour aider les autorités civiles à faire face aux menaces existantes notamment la criminalité organisée. Ils collaborent, par exemple, avec les autorités du Belize afin de déterminer les moyens les plus efficaces pour fournir une assistance à leur défense stratégique et à la sécurité. Les Forces canadiennes ont donné 2.000 gilets pare-balles à la BDF en 2012.

Le Belize partage des frontières terrestres avec le Mexique et le Guatemala. Ayant une  longue côte des Caraïbes, le Belize a assisté à l'augmentation de l'activité nationale et transnationale des groupes criminels. Il est de plus en plus utilisé comme un corridor pour le commerce illégal de drogues, d'armes et de personnes. Le Belize profite des projets régionaux de sécurité en vertu du Programme de renforcement des capacités pour la lutte contre le crime (PRCLC).

Commerce et investissement

Avec un PIB de 1,5 milliards de dollars CAD en 2010, le Belize est la plus petite économie en Amérique centrale.

Le commerce bilatéral entre le Canada et le Belize a totalisé 13,6 millions de dollars en 2011, soit une augmentation de 6,6% depuis 2010. Les exportations canadiennes vers le Belize ont totalisé 6,1 millions de dollars en 2011 notamment l’exportation de machines, de malt et de tabac. Les importations en provenance du Belize en 2011 ont totalisé 7,5 millions de dollars. Belize bénéficie du CARIBCAN, l'arrangement commercial préférentiel du Canada en vertu duquel 97% des exportations des Caraïbes du Commonwealth au Canada n’ont pas de tarifs douaniers.

La majorité des investissements canadiens au Belize sont dans la banque, l'énergie, la foresterie, le tourisme et le secteur immobilier. L'expansion des intérêts économiques du Canada au Belize demeurent positif, mais limité, en raison de la petite taille du marché.

Différend territorial entre le Belize et le Guatemala

Le Belize et le Guatemala ont un différend territorial de longue date, dans lequel le Guatemala revendique une partie du territoire du Belize. En Décembre 2008, à la suite des négociations menées par le Secrétaire général de l'OEA, le Guatemala et le Belize ont officiellement accepté de prendre les mesures nécessaires conformément à leurs propres lois nationales afin de soumettre leur différend frontalier à la Cour internationale de Justice (CIJ). Avant d'être officiellement présenté à la CIJ, l'accord doit être approuvé par les pouvoirs législatifs des deux pays, et doit ensuite être soumis aux citoyens par le biais d’un  référendum. Le parlement du Belize et le congrès du Guatemala ont approuvé l'accord et les deux pays ont annoncé le 27 Avril 2012, qu'ils tiendraient un référendum simultané le 6 Octobre 2013 sur la question de la zone adjacente.

L'OEA joue un rôle essentiel de médiation et dispose d'un bureau dans la zone adjacente située au seul point de passage juridique entre les deux pays. Les fonctions essentielles fournies par le Bureau de l'OEA dans la zone adjacente sont pris en charge par le Canada par le biais du programme START du MAECI.

Liens entre les Personnes

Le Belize est une destination de plus en plus populaire auprès des touristes canadiens. En effet, il accueille environ 3.000 mennonites canadiens.

Représentation officielle

Au Belize, le Canada est représenté par l'ambassade du Canada à Guatemala City.  Le Belize est représenté au Canada par une ambassade à Washington DC et un consulat à Calgary.

Projets sur la sécurité citoyenne

Programme de construction de capacités contre le crime  

Les efforts du Canada contre la criminalité en Amérique centrale sont en grande partie réalisés grâce au Programme de renforcement des capacités de lutte contre la criminalité (PRCLC) géré par le ministère des affaires étrangères et du commerce international. Ce programme finance des projets qui augmentent les capacités locales dans les Amériques pour combattre le trafic illicite des biens et des personnes, le blanchiment d'argent et les produits de la criminalité, de la réforme du système de sécurité et de prévention de la criminalité. La majeure partie de l'aide, qui se concentre sur la réforme du secteur de sécurité et de gestion des frontières, est délivré par les partenaires institutionnels tels que l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), l'Organisation des États américains (OEA), et INTERPOL. Le Belize dispose également, d'une assistance bilatérale fournie par les ministères du gouvernement canadien et les organisations non gouvernementales.

Projets régionaux du Programme de Renforcement des Capacités de Lutte contre la Criminalité (PRCLC) pour le Belize

Renforcement des capacités institutionnelles pour la prévention du crime par l’entremise de l’Observatoire et de l’Index sur la sécurité démocratique du Système d'intégration d'Amérique centrale

Annoncé le: 5 Juin 2012 à Cochabamba, Bolivie

Partenaire: Centre d'études et de coopération internationale

Financement annoncé: $1.491.293

Calendrier: de février 2012 à décembre 2014

Ce projet appuiera la prestation de formations spécialisées aux autorités des États membres du Centre d'étude et de coopération internationale (SICA), portant sur la collecte, l'analyse et la diffusion de données sur la criminalité, l’utilisation des outils d’évaluation régionale et le perfectionnement des compétences en matière d'enquêtes sur les incidents de sécurité, les crimes et les actes de violence. Le projet permettra ainsi d’accroître les capacités institutionnelles en prévention de la criminalité en Amérique centrale, en mettant à profit et en renforçant l’aptitude des États membres du SICA et des organisations de la société civile à produire, utiliser et diffuser des renseignements stratégiques sur la sécurité régionale, la criminalité et la prévention de la violence. Des acteurs régionaux participeront aux activités de coordination et de formation afin de faciliter une analyse approfondie de la criminalité et d’élaborer des stratégies régionales de prévention du crime.

Central American Ballistic Information Network (CABIN)

Annoncé le: 15 Avril 2012 à Cartagena, Colombie

Partenaire de la mise en oeuvre: Forensic Technology, Inc

Financement annoncé: $2.084.044

Calendrier: du mars 2012-juin 2012

Ce projet est mis en œuvre au Belize et au Costa Rica, et consiste à déployer de l’équipement d’analyse balistique permettant d’identifier les balles et les cartouches, ce qui facilite l’identification des armes ayant servi à des crimes. Le réseau CABIN complète les capacités régionales existantes et vise le développement d’un réseau intégré d’information balistique à l’échelle de l’Amérique centrale. Les données recueillies à partir de ce réseau peuvent être partagées avec les autres communautés policières au moyen des réseaux nationaux ou régionaux, comme INTERPOL. Il en résultera une meilleure coordination et de meilleures enquêtes entre les pays pour élucider les crimes transnationaux.

Groupe de travail pour la stabilisation et la reconstruction

Le Canada appuie également les efforts de sécurité par l'intermédiaire du groupe de travail pour la stabilisation et la reconstruction de la force(GTSR), également géré par Le Ministère des Affaires étrangères et Commerce international du Canada, qui a travaillé au Guatemala depuis 2009 et a mis en œuvre des projets qui améliorent l'accès des citoyens aux institutions de sécurité et de justice et de promouvoir les droits humains fondamentaux. Le programme du GTSR est divisé en 3 fonds : Paix et la sécurité mondiale, Programme Mondial des Opérations de Paix et le Fond Glynn Berry.

Projet du GTSR au Belize

Accroissement de la sécurité à la frontière entre le Guatemala et le Belize

Annoncé le: 5 Juin 2012 à Cochabamba, Bolivie

Partenaire: Bureau de l'OEA dans la zone adjacente

Financement annoncé: 1 million de dollars

Calendrier: de juin 2012 à mars 2013

Ce projet a pour but d’aider le Guatemala et le Belize à résoudre un différend territorial qui les oppose depuis de nombreuses années. Des référendums nationaux auront lieu dans les deux pays le 6 octobre 2013 pour décider si ce différend devrait être déféré à la Cour internationale de Justice. L’OEA présente aux deux parties un compte rendu impartial des incidents frontaliers, ce qui favorise la tenue d’un dialogue sur la base de renseignements neutres et cohérents. Le projet a également pour objectif d’accroître la sécurité à la frontière en renforçant les capacités des services de sécurité du Guatemala et du Belize (policiers, militaires, agents d’immigration) dans la zone frontalière, qui est le théâtre d’incidents violents sporadiques ainsi qu’un terreau fertile pour le trafic de stupéfiants et d’autres activités criminelles organisées.

Appui au projet de l’Organisation des États américains pour le renforcement des capacités de médiation dans la région

Annoncé le: 23 Juin 2011 à la Ville de Guatemala, Guatemala

Partenaire: Département du développement démocratique durable et des missions spéciales de l’OEA

Financement annoncé: $603 000

Calendrier: du juin 2011 au juillet 2012

Cette initiative a pour objectif de renforcer la capacité institutionnelle du Département de prévention des crises et des missions spéciales de l’Organisation des États américains à appuyer et à mener des initiatives de médiation en Amérique centrale, dans les Caraïbes et dans la région andine. Une partie de cette contribution finance des activités de prévention des conflits du Bureau de l’OEA dans la zone adjacente entre le Belize et le Guatemala. Le Canada a fourni une aide financière et technique d’une valeur de 603 000 dollars par l’entremise du FPSM.

 

 Avril 2013


*Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à ce fichier, veuillez consulter la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2013-04-04