Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

guatemala.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
Bookmark and Share

La contribution du Canada au renforcement de la confiance des agriculteurs et à la garantie de la sécurité alimentaire au Guatemala

Gilda Zepata avec sa nouvelle culture de maïs
Gilda Zepata avec sa nouvelle culture de maïs
   

Gilda Zepata vit dans la région Est du Guatemala, dans le « couloir sec » où près de la moitié de tous les enfants souffrent de malnutrition et où les agriculteurs luttent chaque jour pour nourrir leurs familles, tandis que leurs récoltes sont touchées par les catastrophes naturelles et la dégradation des sols.

La situation peut changer. Le Canada travaille en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM) afin d’offrir de la formation à Mme Zepata et à bien d’autres habitants de cette région dans le but de les aider à stimuler leurs rendements et à obtenir un bon prix pour leurs récoltes.

L’Agence canadienne de développement international (ACDI) et le Programme alimentaire mondial (PAM) participent à un projet intitulé « Achats pour le progrès » (P4P) visant à aider les agriculteurs à augmenter leur production grâce à une assistance technique et financière tout en garantissant qu’on achètera les produits en établissant des liens entre ces agriculteurs et les acheteurs locaux et étrangers et en permettant des achats directs de la part du PAM pour approvisionner en nourriture les autres secteurs de la région gravement éprouvés par l’insécurité alimentaire.

Après la formation, Mme Zepata s’est dite vivement intéressée à mettre à l’épreuve les leçons apprises au sujet des pratiques de production améliorées, de la manutention des produits postérieure à la récolte, de la commercialisation et du renforcement organisationnel : « Je prévois investir plus dans les soins apportés à mon maïs, non seulement pour ma propre consommation, mais également pour la vente. Je verrai si le jeu en vaut la chandelle », a précisé la femme de 38 ans.

Pour mettre à l’essai les nouvelles pratiques agricoles, Mme Zepata a décidé de planter trois manzanas (2,1 hectares) de maïs. Elle a appliqué les leçons apprises dans le cadre des ateliers de formation : elle a planté seulement une semence par trou, rapproché les trous les uns des autres, injecté de l’engrais dans le sol plutôt que de le parsemer à la surface, et utilisé les épandages d’engrais et de produits chimiques selon les étapes de développement des végétaux. Tout cela a nécessité d’elle beaucoup plus de travail qu’auparavant et entraîné des coûts supérieurs.

Cependant, les nouvelles pratiques agricoles lui ont permis de presque tripler ses rendements antérieurs. Elle a récolté 170 quintaux de maïs par manzana (environ 11 tonnes l’hectare). Mme Zepata a vendu un tiers de ses récoltes comme maïs frais en épi immédiatement après la récolte, et les deux tiers restants comme graines de maïs frit et égrainé. Ainsi, elle a gagné un revenu de plus de 2 000 quetzales guatémaltèques par mois, sans tenir compte des autres cultures. C’est plus que le salaire minimum d’un emploi à temps plein.

Mme Zepata a ensuite décidé de diversifier ses cultures et aidé d’autres agriculteurs à faire de même.

Encouragée par cette expérience positive, Mme Zepata a mis sur pied une parcelle pilote de haricots pour tous les membres de sa collectivité. Elle a reçu des semences de haricots renforcées, des engrais et de l’assistance technique de P4P, tandis qu’elle a fourni la terre, l’accès au système d’irrigation et sa propre main-d’œuvre.

Aujourd’hui, Mme Zepata attend la récolte pour voir si les pratiques agricoles améliorées justifient son investissement dans les haricots aussi.

>> Pour en savoir plus sur les activités du Canada à l’étranger ou raconter les vôtres, Coup d’œil sur le monde vous attend!

 

Pied de page

Date de modification :
2012-03-02