Justice pour ma sœur


Membres de la police civile nationale du Guatemala durant la projection.


La réalisatrice Kimberly Bautista accompagnée de Rebeca, le personnage principal de son documentaire.


La réalisatrice Kimberly Bautista et des membres de la police civile nationale lors de la projection à l’Université Del Valle.

En dépit des efforts sociaux et juridiques visant à prévenir et à punir la violence faite aux femmes, la violence sexiste reste malheureusement monnaie courante. Selon un rapport récemment publié par les autorités judiciaires guatémaltèques, la violence « touche l’ensemble de la population féminine » du Guatemala. Ces dernières années, il y a eu plus d’un fémicide (meurtre d’une femme) par jour au Honduras, au Guatemala et au Salvador, qui constituent la région des États du Nord.

Les gouvernements du Guatemala, du Salvador et du Honduras ont récemment pris des mesures appréciables pour renforcer la lutte contre cette violence aux proportions épidémiques, et ont créé des lois spéciales contre le fémicide et les autres formes de violence sexiste. Une sous-déclaration notable des crimes, ainsi qu’un taux de condamnation inférieur à deux pour cent semble indiquer que la violence sexiste reste un problème grave dans la région. 

Bien que le renforcement des institutions et des lois locales soient une étape importante, influer sur la façon dont le public considère la violence faite aux femmes et permettre aux femmes victimes de violence d’avoir recours à la justice constituent des mesures indispensables pour rompre le cercle de la peur.

Engagement et soutien du Canada                                

Le film Justice for my Sister (justice pour ma sœur) est un outil évocateur et puissant pour promouvoir l’équité entre les sexes et enrayer la violence. Les ambassades du Canada dans la région sont ravies de faire équipe et de collaborer avec les cinéastes et les activistes qui font un excellent travail dans ce domaine. Le Canada s’est associé à la cinéaste et activiste Kimberly Bautista en l’accueillant à trois projections données dans la région des États du Nord. Son documentaire intitulé Justice for my Sister a été filmé au Guatemala et raconte l’histoire convaincante du combat d’une femme pour forcer le système juridique guatémaltèque à engager des poursuites contre un suspect dans l'assassinat brutal de sa sœur. Ce film fait partie d’une campagne menée par Mme Bautista pour combattre la violence faite aux femmes avec la coopération d’organismes partenaires de l’ensemble de l’Amérique du Sud et de l’Amérique centrale.  

Dans la région des États du Nord, Justice for my Sister a été projeté devant des publics nombreux. Des représentants de gouvernement d’unité nationale, des autorités judiciaires, des autorités policières ainsi que le personnel de divers organismes internationaux ont assisté aux projections ainsi qu’aux discussions qui ont suivi. Le film est particulièrement émouvant et a permis de susciter des questions pertinentes et des discussions de groupe intéressantes.

À chaque escale de la tournée de Mme Bautista, nos ambassades ont commandité son partenariat avec des cinéastes et journalistes locaux. Au Guatemala, l’équipe a filmé un mini-documentaire sur une victime d’agression sexuelle âgée de 14 ans. Au Salvador, des cinéastes ont interviewé plusieurs femmes d’âges divers qui ont été victimes de violence. Ces documentaires faisaient partie d’une campagne menée sur les réseaux sociaux pour mettre fin à la violence faite aux femmes. Celle-ci a été soutenue par nos ambassades du Guatemala, du Salvador et du Honduras.

Changer le récit

Le Canada maintient son engagement à renforcer la protection des populations vulnérables et à favoriser leur accès à la justice. Nous aidons à combattre l’impunité face aux degrés élevés de violence et militons pour les droits des filles et des femmes des quatre coins du monde.