Duvalier doit répondre devant la justice des nombreuses allégations documentées d’abus

Le canada réagit à l'ordonnance de la cour d'appel

Le 20 février 2014 - Port-au-Prince, Haïti - Monsieur Gilles Rivard, Chargé d’affaires du Canada en Haïti, a voulu saluer aujourd’hui une nouvelle étape dans le processus judiciaire visant l’ancien Président Jean-Claude Duvalier. Après un délai de près d’un an, le Canada est satisfait que la Cour d’Appel ait enfin rendu aujourd’hui son ordonnance, mais beaucoup de travail reste à faire avant que justice ne soit faite.

« Il est certain que cette décision de la Cour d’Appel, qui ordonne un supplément d’instruction et rétabli les accusations de crime contre l’humanité contre Jean-Claude Duvalier représente un pas en avant, mais ça n’est qu’une étape, et il faut que le processus judiciaire suive son cours de façon transparente et crédible. » a affirmé M. Rivard.

Le Chargé d’affaires a aussi rappelé que « le Canada croit fermement que Jean-Claude Duvalier doit répondre devant la justice des nombreuses allégations documentées d’abus qui auraient eu lieu durant les quinze années où il a été à la tête de l’État haïtien. »

Le Canada considère que la gouvernance démocratique et l’État de droit  sont des éléments essentiels pour qu’un développement durable et un environnement sécuritaire prennent racine en Haïti.

Le cas de l’ancien Président Duvalier représente une opportunité de démontrer que ces éléments importants sont présents en Haïti et que l’État haïtien remplit ses responsabilités en fournissant, d’un côté, un système de justice indépendant et efficace à ses citoyens, et de l’autre, un procès équitable pour les personnes accusées d’un crime. 

-30-