Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

HongKong.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Discours commémoratif du Consul général du Canada à Hong Kong et Macao, Jeff Nankivell (decembre 4, 2016)

Distingués anciens combattants et vos familles, secrétaire-adjoint Lo, directeur-général Li, directeur-général Wallace, Excellences, distingués invités, chers amis:

Merci à vous tous de vous joindre à nous aujourd’hui, ici, en ce lieu solennel, pour commémorer les Canadiens et les forces alliées qui ont combattu lors de la bataille de Hong Kong.

We are gathered to pay tribute to the memory of the Canadian soldiers and the Allied nations who showed their courage during the Battle of Hong Kong.

歡迎大家 !
今天,我好榮幸在這裏紀念加拿大士兵。

La cérémonie commémorative de cette année revêt un cachet particulier, car elle marque le 75e anniversaire de la bataille de Hong Kong; Et nous sommes honorés par la présence de quatre anciens combattants qui se sont battus pendant la Seconde Guerre mondiale:

  • Mme Peggy Lee-Wong, l’une des premières Sino-canadiennes à servir durant la Seconde Guerre mondiale au sein du Corps ambulancier Saint John de la Colombie-Britannique;
  • M. Tommy Wong, un Sino-canadien qui a servi au sein de la Force 136 et qui a été déployé en Inde et en Birmanie;
  • M. Monty Lee, un Sino-Canadien qui a servi au sein du Bomber Command de l’Aviation royale du Canada; et
  • De Hong Kong, notre cher ami, M. Peter Choi, un vétéran de la bataille de Hong Kong.

Outre les représentants de nos pays alliés et des gouvernements de la Région administrative spéciale de Hong Kong et de la République populaire de Chine, nous sommes également heureux d’accueillir cinq personnes et groupes très spéciaux:

  • Mme Victoria Wallace, directrice générale de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth;
  • la délégation de la Chinese Canadian Military Museum Society;
  • la délégation des Forces armées canadiennes;
  • le Corps de cornemuseurs et de tambours de la Gendarmerie royale du Canada; et
  • des membres des familles des volontaires danois de Hong Kong qui ont combattu aux côtés des Canadiens dans la bataille.

La bataille de Hong Kong constitue un moment important de l’histoire du Canada.

C’est ici, le 8 décembre 1941, que les troupes canadiennes ont participé à la première bataille de notre pays durant la Seconde Guerre mondiale.

Et quatre ans plus tard, les membres survivants étaient parmi les derniers soldats à rentrer au Canada.

En octobre 1941, 1,975 jeunes soldats canadiens principalement issus de deux régiments - les Royal Rifles of Canada du Québec et les Winnipeg Grenadiers du Manitoba - quittaient Vancouver pour remplir des fonctions de garnison à Hong Kong.

Moins de trois semaines après leur arrivée, le 8 décembre 1941, l’armée japonaise envahissait Hong Kong.

Pendant dix-sept jours et demi, nos Canadiens ont combattu courageusement aux côtés des soldats de la Grande-Bretagne, de l’Inde britannique, du Régiment chinois de Hong Kong et de la Force volontaire de Hong Kong contre la puissance écrasante de l’envahisseur.

Lorsqu’ils n’étaient plus en mesure de poursuivre le combat, la colonie s’est rendue le jour de Noël.

Les survivants canadiens et leurs alliés britanniques, indiens et hongkongais ont été victimes de mauvais traitements, de maladies et de malnutrition pendant près de quatre ans dans les camps de prisonniers de guerre.

Au total, plus de 550 soldats canadiens ont fait le sacrifice ultime sur le champ de bataille ou dans les camps, et près de 500 ont été blessés.

283 soldats canadiens qui ont péri dans la défense de Hong Kong, dont 107 dans des tombes non identifiées, reposent ici au cimetière de guerre de Sai Wan. Vingt autres sont enterrés au cimetière militaire de Stanley.

L’un d’entre eux est le sergent John Payne, des Winnipeg Grenadiers, âgé de seulement 23 ans, mort en tentant de s’évader du camp des prisonniers de guerre à North Point.

Dans une dernière lettre à sa mère écrite en août 1942, il écrit ceci:

« Très chère mère, j’ai décidé, heureusement ou malheureusement, selon le résultat, de tenter d’atteindre Chungking ...... Il y a plusieurs raisons à cette décision, mais la principale est que la saison du choléra et des mouches s’amorce, et que les cas de dysenterie et de béribéri sont nombreux au camp ...... pour cette raison, je sais que vous ne condamnerez pas ma décision. »

Le sergent Payne et trois autres prisonniers - le soldat John Adams, le caporal-chef George Berzenski et le soldat Percy Ellis - se sont évadés, mais ont été capturés après que leur bateau eut chaviré. Ils ont été battus puis exécutés.

C’est la brutale réalité de la guerre, que nous ne pouvons ignorer si nous voulons comprendre et apprécier le courage et le sacrifice de ces vaillants jeunes hommes... si nous voulons nous rappeler ce qu’ils ont fait et qui ils étaient.

Ceux qui ont servi avec eux, et après eux, y compris les quatre anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale qui sont avec nous ici aujourd’hui, méritent non seulement notre plus profond respect, mais aussi notre plus sincère gratitude.

Ils ont répondu à l’appel et fait leur devoir non seulement pour défendre Hong Kong, mais pour que nous puissions vivre en paix aujourd’hui.

Comme beaucoup d’entre vous qui sont ici aujourd’hui en tant qu’étudiants, membres de la chorale ou militaires en uniforme, ils se sont portés volontaires – pour contribuer même de façon modeste – pour servir leur communauté, leur pays et l’humanité.

À leur époque, cela signifiait lutter pour défendre les valeurs de la liberté, de la paix et de l’état de droit partagées et choyées aujourd’hui par les Canadiens et le peuple de Hong Kong.

Les sacrifices ultimes réalisés par ces Canadiens ont contribué à établir un lien unique et fort entre le Canada et Hong Kong, qui continuera de prospérer à l’occasion du 150e  anniversaire de la Confédération en 2017.

Lors de la cérémonie du jour du Souvenir à Ottawa, le premier ministre Trudeau a déclaré ceci au nom de tous les Canadiens et Canadiennes: « Les heures passent, mais nos souvenirs restent. Nous avons tous le devoir de porter fièrement le flambeau et de garder sa flamme bien vivante. La cause de la liberté nous tient profondément à cœur, et chaque génération de Canadiens a répondu à l’appel pour servir son pays. »

À ceux qui sont partis, votre vie et votre bravoure ne seront jamais oubliées.

我們不會忘記 !

We will remember them.

Nous nous souviendrons d’eux.

Pied de page

Date de modification :
2016-12-14