Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

inde.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada - Bhoutan

Le gouvernement du Canada a noué des relations diplomatiques officielles avec le gouvernement royal du Bhoutan en juin 2003. À l’exception du Japon, le Canada est le seul pays membre du G8 à avoir pris cette initiative (le Bhoutan n’a établi des relations diplomatiques qu’avec 22 pays).

Le Canada et le Bhoutan entretiennent depuis longtemps des relations qui se fondent sur des liens interpersonnels solides et sur une histoire commune marquée par une collaboration étroite dans le domaine de l’éducation. En 1963, un prêtre jésuite canadien, le père William Mackey, s’est rendu au Bhoutan à la demande du gouvernement royal local dans le but d’y bâtir un réseau d’écoles secondaires laïques. Depuis lors, plus de 50 Canadiens ont enseigné dans des écoles bhoutanaises et plus de 250 enseignants bhoutanais ont étudié dans une dizaine d’établissements canadiens.

L’actuel et cinquième roi du Bhoutan, Sa Majesté Jigme Khesar Namgyel Wangchuck, a lui aussi des liens privilégiés avec Canada. À l’occasion de sa visite en 2005, en tant que prince héritier, l’Université du Nouveau-Brunswick lui a décerné un doctorat honorifique. Au moment où son pays amorce une importante transition qui mènera le régime monarchique absolu à devenir une démocratie constitutionnelle en 2008, le Canada veut s’employer à solidifier davantage ces étroits liens bilatéraux.

L’héritage laissé par le père Mackey, et plus généralement par le Canada, est encore très marqué au Bhoutan, et il n’a cessé d’être entretenu par une coopération permanente dans le secteur de l’éducation. En 1985, l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) a ouvert un bureau sur place afin de coordonner un programme de renforcement des capacités en enseignement. Ce programme a permis à plus de 20enseignants bhoutanais de venir étudier à l’Université du Nouveau-Brunswick et à 40enseignants canadiens d’enseigner pendant plus de cinq ans à titre bénévole dans des écoles bhoutanaises. Ces dernières années, l’Agence canadienne de développement international (ACDI) a appuyé de nombreux projets portant sur des sujets variés, dont l’élaboration des programmes, la formation des enseignants et le renforcement des capacités au sein du système scolaire bhoutanais.

Principaux liens bilatéraux

Si l’éducation est au cœur de la coopération entre le Canada et le Bhoutan, les deux pays ont par ailleurs tissé des liens bilatéraux dans d’autres domaines. Ainsi, le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) a aidé le Bhoutan à procéder à son premier raccordement au réseau Internet. Le CRDI a également contribué à améliorer la rentabilité de la production alimentaire et les revenus dégagés par les populations rurales, en initiant celles-ci à la gestion communautaire des ressources naturelles et en mettant en place dans le pays un système d’enseignement donné à distance sur le Web. En 2005, l’ACDI et le CRDI ont apporté leur concours à la tenue au Canada d’une conférence internationale sur le «bonheur national brut » (l’indicateur économique qui remplace le produit national brut au Bhoutan), qui visait à renforcer les liens interpersonnels et le dialogue entre les deux pays. De plus, au cours des cinq dernières années, de nombreuses organisations du secteur privé canadien ont collaboré avec le Bhoutan dans les domaines de l’enseignement, de la construction, de l’environnement, de l’énergie hydraulique et de la gestion des services publics et financiers.

Le Canada participe activement à la recherche d’une solution globale au problème des nombreux réfugiés bhoutanais qui vivent dans des camps gérés par le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Népal. Le Canada est notamment un membre dynamique du «groupe restreint» de pays (composé de l’Australie, du Danemark, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège, des Pays-Bas et des États-Unis) qui appuient les initiatives du HCR visant à trouver une solution globale et durable au problème récurrent des réfugiés bhoutanais au Népal. Ces dernières années, le Canada a ainsi multiplié les démarches allant dans ce sens, en proposant notamment un choix de mesures en faveur du rapatriement des réfugiés au Bhoutan, de leur intégration à la société népalaise ou de leur réinstallation dans un pays tiers. En mai 2007, l’honorable Diane Finley, ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, a annoncé que, dans le cadre de cette solution globale, le gouvernement du Canada avait l’intention de réinstaller jusqu’à 5000 réfugiés bhoutanais au cours des années à venir.

La coordination des échanges officiels entre le Canada et le Bhoutan est assurée par le haut‑commissariat du Canada à New Delhi et la mission permanente du Bhoutan auprès de l'Organisation des Nations Unies à New York.

Fonds canadien d'initiatives locales
 
Depuis plus de trente ans, le Canada finance des projets d’aide au développement modestes dans des pays en développement par l’intermédiaire du Fonds canadien d'initiatives locales (FCIL). Le FCIL est un programme qui soutient des petits projets proposés et mis en œuvre par des ONG locales et d’autres organismes communautaires comme les conseils de village, les coopératives et les groupes de femmes. Il permet au Canada de répondre aux besoins locaux en travaillant au niveau communautaire. Fait tout aussi important, le FCIL permet de renforcer les relations du Canada avec la société civile et les collectivités locales et de créer des réseaux de contacts partout dans le monde. Le personnel de la mission canadienne se réjouit à l’idée de travailler avec vous à mettre en place une initiative à laquelle vous devrez peut-être participer dans le cadre du développement de votre collectivité.

Décembre 2011


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à ce fichier, veuillez consulter la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2013-03-25