Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

inde.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada-Népal

Le Canada a établi des relations diplomatiques avec le Népal en 1965. À ce titre, nos deux pays entretiennent depuis longtemps des relations bilatérales, qui ont englobé un programme d’aide au développement de 1968 à 2013.

Au Népal, le Canada est représenté par son Haut-commissariat du Canada à New Delhi  ainsi que par un Consulat du Canada à Katmandou. Pour sa part, le Népal a ouvert une ambassade au Canada en 2009 et il a des consulats à Toronto et Victoria.

En 2013, le Canada a fermé son Bureau canadien de coopération (BCC) à Katmandou. Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une transition au terme de laquelle nos relations, d’abord axées sur l’aide au développement, se concentreront sur le commerce et l’investissement.

Commerce et investissement

Même si le Canada et le Népal entretiennent depuis longtemps des liens bilatéraux, les flux du commerce et de l’investissement entre ceux‑ci demeurent modestes. De 2008 à 2013, la valeur de nos échanges bilatéraux s’est située entre 15 et 23 millions de dollars par année. En 2012‑2013, les exportations canadiennes vers ce pays se sont chiffrées à 7,1 millions de dollars et les importations canadiennes en provenance de celui‑ci, à 11,7 millions de dollars. Les vêtements et les articles vestimentaires constituent le gros des exportations népalaises vers le Canada. S’agissant des exportations canadiennes vers le Népal, celles‑ci se concentrent sur l’aérospatiale, l’outillage et la machinerie, le papier et le carton, les légumes ainsi que les instruments et appareils optiques.

Un certain nombre de secteurs revêtent un intérêt particulier pour le Canada, y compris : l’équipement et les services dans les domaines de l’électricité et de l’énergie; la gestion des eaux usées et les technologies connexes; l’équipement et les services d’ingénierie pour l’irrigation; l’infrastructure; les transports (en particulier les avions et les pièces d’avion); et l’équipement de télécommunication. Le haut‑commissariat du Canada à New Delhi a organisé des missions commerciales au Népal afin de promouvoir les échanges commerciaux entre le Canada et ce pays. En mai 2013, la Fédération des chambres de commerce et de l’industrie népalaises (FNCCI) et la Chambre de commerce indo‑canadienne (CCIC) ont signé un protocole d’entente visant à créer le Comité exécutif du commerce Canada‑Népal. L’objectif consiste à favoriser et à promouvoir l’épanouissement des liens commerciaux entre le Canada et le Népal, notamment par l’intensification des contacts entre les entreprises népalaises et les entreprises canadiennes en Inde.

Développement démocratique et droits de la personne

À la suite de la signature de l’Accord de paix global en 2006, le Népal s’est engagé dans une transition politique importante, au terme de 10 années de guerre civile entre des combattants maoïstes et les forces gouvernementales. En 2007, en vertu d’une constitution provisoire, des maoïstes ont pu intégrer le Parlement provisoire du Népal et faire partie officiellement du gouvernement. Le 10 avril 2008, lors des premières élections après le conflit, le Parti communiste unifié du Népal (maoïste) a remporté une majorité des sièges à l’Assemblée constituante. En mai 2008, le pays est devenu une république fédérale démocratique.

Le Canada souscrit à la volonté résolue du Népal de bâtir une société stable et démocratique, à mesure que les progrès se poursuivent en vue des prochaines élections à la fin de 2013. De même, il souscrit aux buts que s’est fixés le Népal qui souhaite rédiger une nouvelle constitution et réaliser tous les objectifs énoncés dans l’Accord de paix global de 2006.

Le Canada a aussi apporté un soutien important à une mission ambitieuse de surveillance des droits de la personne au Népal par le Bureau du Haut‑Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH). Le Bureau y a mené ses activités de 2005 à 2011. Le Canada a apporté une contribution de 3,1 millions de dollars à cette mission et en a été l’un des principaux bailleurs de fonds.

En 2012-2013, le Fonds pour la paix et la sécurité mondiales (FPSM) du Canada a versé 493 000 $CAN à l’organisme Global Network of Women Peacekeepers (GNWP). Il s’agissait d’aider à la réalisation d’un projet au Népal en vue d’intégrer à la législation nationale et régionale existante les principales dispositions des résolutions 1325 et 1820 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Ces dispositions portent sur le rôle des femmes dans la reconstruction après un conflit et condamnent le recours au viol comme arme de guerre. Au Népal, ces efforts se sont traduits par l’élaboration des Directives sur la mise en œuvre locale du Plan d’action national, qui ont été accueillies très favorablement. C’est là un mécanisme crucial pour renforcer l’action en faveur des femmes et pour assurer une prise en charge et une participation locales en ce qui concerne la mise en œuvre du Plan d’action national du Népal pour les femmes, la paix et la sécurité. Dans le cadre de ce projet, des efforts similaires ont été déployés en Afghanistan, au Burundi et en Sierra Leone.

Relations en matière de défense

L’attaché de défense du haut‑commissariat du Canada à New Delhi en Inde, est chargé de la conduite du Programme de défense avec le Népal. L’objectif est d’établir et de maintenir des relations efficaces avec l’Armée népalaise ainsi qu’à surveiller et évaluer les enjeux de défense et de sécurité qui représentent un intérêt pour le Canada. Ces efforts englobent le Programme d’instruction et de coopération militaires (PICM), sous l’égide du ministère de la Défense nationale du Canada, qui vise à donner une formation ciblée à certains membres de l’Armée népalaise dans différents établissements de formation au Canada.

Fonds canadien d'initiatives locales

Depuis plus de trois décennies, par l’intermédiaire du Fonds canadien d'initiatives locales (FCIL), le Canada apporte son soutien financier à des projets modestes dans des pays en développement. Le FCIL aide à la concrétisation de petits projets, proposés et réalisés par des organisations non gouvernementales (ONG) locales et d’autres organismes au niveau des collectivités : des conseils de village, des coopératives et des groupes de femmes.

Contribution canadienne au développement du Népal : 1968 à 2013

En adhérant au Plan de Colombo en 1952, le Canada a commencé à apporter une aide au développement indirecte au Népal. Au cours des quatre dernières décennies, la contribution canadienne dans ce pays s’est chiffrée à près de 470 millions $CAN. De 1968 à 2013, par l’intermédiaire de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), le Canada a apporté un soutien direct à d’importants programmes et à de petits projets, pour que les institutions et les organisations népalaises puissent commencer à travailler au développement de leur pays. Ces institutions et organisations comprenaient : les compagnies aériennes nationales; les secrétariats chargés de l’eau et de l’énergie; les ministères chargés des levés cartographiques et de l’arpentage; les gouvernements de district; des groupes communautaires locaux; l’association du barreau; des groupes de travailleurs de la santé; des coopératives agricoles; des associations de défense des droits de la personne. L’ACDI a aussi aidé des ONG népalaises et canadiennes à réaliser des projets dans des villages éloignés.

 

Août 2013


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2014-03-10