Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

inde.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Lueur d’espoir rose pour l’égalité des sexes en Inde

Partagez et faite un signet


Le site du patrimoine mondial de l’UNESCO, au Terminus Chhatrapati Shivaji, est « peint » en rose dans le cadre de la Journée internationale de la fille.
 

De gauche à droite : Siddharth Kak, documentariste indien Kashmiri; Jordan Reeves du Consulat général du Canada à Mumbai; Kiran Narain, auteur de Kashmir; Sanjay Suri, acteur; la Dre Jyotsana Singh, petite-fille du Maharaja Hari Singh de Jammu et du Kashmir; et Devika Bhojwani, entrepreneuse et militante sociale lors d’un lancement de livre. Cet événement célébrait l’importance qu’ont les pères à créer des occasions pour leurs filles.
   

Le 11 octobre, des millions de personnes dans le monde ont célébré la quatrième Journée internationale de la fille (JIF). Le Canada, qui avait d’abord proposé la journée aux Nations Unies, a célébré cette journée avec ses amis en soutenant les événements de la JIF dans le monde entier.

Le Consulat général du Canada à Mumbai a accueilli une série d’activités qui visaient à sensibiliser le public sur les obstacles particuliers auxquels se heurtent les filles en Inde. Cette année, la Journée de la fille a été le plus grand événement réunissant un nombre de partenaires et de participants sans précédent, annonçant ainsi un avenir meilleur aux millions de filles d’Inde qui luttent pour le changement et le succès.

Travailleuses en Inde : Si peu parmi tant de personnes

Le coup d’envoi des célébrations a été donné avec la campagne « Peindre la ville en rose » organisée par le Consulat général, où de célèbres monuments de Mumbai ont été parés de rose à partir d’ampoules colorées. Grâce aux millions de personnes passant devant les bâtiments illuminés, une vague humaine rose a nourri l’enthousiasme et les discussions au sujet de la JIF.

Une journée « Amenons nos filles au travail » en partenariat avec les services financiers Aditya Birla a traité du retard en matière de présence des femmes sur le lieu de travail en Inde. Selon le FMI, seulement un tiers des femmes aptes à travailler en Inde ont un véritable emploi. Puisque les hommes ont 50 % plus de chance de travailler, l’écart entre les hommes actifs et les femmes actives en Inde est le plus important des pays du G20. La journée « Invitons nos filles au travail », qui a concerné à la fois les filles des employés et les préadolescentes sélectionnées par une ONG locale, le projet Candle, visait à inciter les filles à découvrir les métiers possibles grâce à une formation.

Accueillir les femmes sur le lieu de travail

Le débat sur « Les femmes et le lieu de travail » s’est poursuivi au sein d’une discussion en groupe dans l’une des plus grandes entreprises de l’Inde, le groupe JSW. Les participants qui ont pris part à la discussion étaient la fondation JSW, le secteur de la responsabilité sociale de l’entreprise et l’Alliance Dasra Girls, une initiative d’une ONG visant à responsabiliser les mères et les adolescentes. Puisqu’en Inde la protection de l’enfance est encore perçue comme incombant essentiellement à la mère et que les mères vivant en ville ont tendance à ne pas avoir accès aux services traditionnels de soins aux enfants habituellement accessibles aux familles unies, un des problèmes soulevés par les employées lors de la discussion a été les services de garde. Avant la discussion de groupe, les établissements de services de garde du groupe JSW ont été offerts exclusivement sur les sites de production et les employées sur les sites d’entreprises n’avaient pas accès aux soins aux enfants. À l’issue de la discussion en groupe, JSW a accepté d’investir dans la création d’un centre de la petite enfance au sein de sa direction générale.

« Il est important que nous bâtissions un monde plus accueillant pour nos filles. Nous devons nous engager envers elles et leur donner la parole, car elles méritent bien mieux », a déclaré Smarinita Shetty, Directrice de l’Alliance Dasra Girls.

La pédagogie du genre aujourd’hui promet un avenir juste

Un effort complémentaire pour les écoles locales a été également déployé par le Consulat. Il a distribué un guide pour célébrer la JIF à plus de 200 écoles locales. Élaboré par Muktangan, une ONG spécialisée dans l’éducation des enfants, le guide comprend des activités pour célébrer la JIF à l’école et encourage les filles à persévérer pour atteindre leur métier de rêve.


Étudiantes de troisième année de l’EPE. École Sulochanadevi Singhania, Thane a conçu des affiches sur la responsabilisation des filles. Le Consulat avait distribué des trousses d’activités de la Journée internationale de la fille à 200 écoles locales.
 

Le Consulat a proposé à Muktangan de sélectionner des étudiantes de leurs écoles locales pour venir au Consulat et participer à un programme d’une demi-journée sur la présentation du Canada et les possibilités d’emploi. Le programme a été mis en œuvre pour que les étudiantes réfléchissent à leurs parcours de carrière en interrogeant des employés et en découvrant la culture du Canada grâce à un dîner détendu et des présentations interactives.

Le Consulat a également uni ses forces à celles du Dr Bhau Daji Lad du musée de la ville de Mumbai, pour visionner deux films de l’Office national du film du Canada mettant en scène des filles dans les premiers rôles : Hannah’s Story (2007) et Molly in Springtime (2009).

Le Canada était fier de soutenir les partenaires indiens pour responsabiliser les filles et faire qu’elles soient des membres à part entière de la société lors de la Journée internationale de la fille et tout au long de l’année.

Pied de page

Date de modification :
2016-01-21