Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

inde.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Communiqué de presse commun : les missions étrangères à New Delhi fêtent l’engagement de leur pays en matière d’égalité totale pour tous les êtres humains quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité sexuelle 

17 juin 2016

Ce mois de juin, nous, les missions diplomatiques soussignées et situées dans la capitale de l’Inde, réaffirmons le fort engagement de nos pays pour que les lesbiennes, les homosexuels, les bisexuels, les transsexuels et les intersexués (LGBTI) bénéficient de l’égalité des droits.

Chez nous, et de plus en plus dans le monde, de nombreux pays soutiennent, organisent ou participent à des événements célébrant la diversité de leurs citoyens, visant à réduire la discrimination et la désinformation envers la communauté LGBTI, à s’appuyer sur les réussites individuelles et collectives et à souligner ce qu’il faut faire pour assurer une dignité humaine fondamentale et une complète égalité des droits à tous les êtres humains quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité sexuelle.

De nombreux pays organisent des marches, des conférences et des événements pour célébrer le mois de juin, parfois appelé le « Mois de la fierté » en l’honneur des Émeutes de Stonewall qui sont considérées comme étant le début du mouvement LGBTI aux États-Unis. Les événements sont aussi divers que les pays qui les accueillent et chaque pays fête la diversité à sa façon et à divers moments de l’année. Par exemple, lors de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie (IDAHOT) le 17 mai et de la Journée des droits de l’homme le 10 décembre, un grand nombre d’initiatives nationales très variées est organisé pour célébrer la diversité et réaffirmer l’égalité des droits de tous les citoyens. Aujourd’hui, des célébrations de la Fierté LGBTI ont lieu dans plus de 120 villes du monde entier en juin et elles comprennent des parades, des marches, des festivals de films, des élocutions, des danses, des pique-niques et d’innombrables autres événements à caractère social.

Les événements prévus à New Delhi comprennent, entre autres, l’illumination des ambassades aux couleurs de l’arc-en-ciel, emblématiques du drapeau LGBTI, la levée du drapeau arc-en-ciel sur le mât porte-drapeau des ambassades, des projections de films LGBTI, des élocutions et autres fonctions à caractère social.  

Nous sommes convaincus que ces diverses fêtes permettront de développer un sentiment de solidarité et d’appartenance et feront avancer l’égalité des droits pour tous partout dans le monde. Nous remarquons avec fierté les progrès constants réalisés dans le monde entier pour protéger les droits fondamentaux des LGBTI et souhaiterions mettre en avant une liste qui se trouve en annexe.     

  • Ambassade d’Argentine
  • Haut-commissariat de l’Australie
  • Ambassade d’Autriche
  • Ambassade du Brésil
  • Haut-commissariat britannique
  • Haut-commissariat du Canada
  • Ambassade du Chili
  • Ambassade de Colombie
  • Ambassade du Costa Rica
  • Ambassade de Croatie
  • Ambassade de la République tchèque
  • Ambassade du Danemark
  • Ambassade d’Équateur
  • Délégation de l’Union européenne
  • Ambassade de Finlande
  • Ambassade de France
  • Ambassade de la République fédérale d’Allemagne
  • Ambassade de Grèce
  • Ambassade d’Irlande
  • Ambassade d’Italie
  • Ambassade du Japon
  • Ambassade du Luxembourg
  • Ambassade du Mexique
  • Haut-commissariat de Malte
  • Ambassade des Pays-Bas
  • Ambassade d’Espagne
  • Ambassade de Suède
  • Ambassade des États-Unis d’Amérique

 Annexe – Les faits :

  • En 1791, la France est le premier pays occidental à décriminaliser les actes homosexuels entre adultes consentants, suivie des Pays-Bas en 1811, du Brésil en 1830, du Portugal en 1852, de l’Empire ottoman en 1858, du Guatemala et du Mexique en 1867, du Japon en 1880 et de plus d’une centaine de pays durant le 20e siècle.
  • En 1867, Karl Heinrich Ulrichs est le premier à s’autoproclamer homosexuel et à parler publiquement des droits des homosexuels lorsqu’il plaide pour une résolution abrogeant les lois anti-homosexuelles durant le Congrès des juristes allemands à Munich.
  • La littérature puis plus tard le théâtre et le cinéma augmentent progressivement la visibilité de la communauté LGBTI et son acceptation : en 1895, alors qu’Oscar Wilde est condamné à deux ans de travaux forcés en prison pour « grossière indécence », le roman « Bom-Crioulo » est publié au Brésil. L’homosexualité est au centre de ce roman et un homme noir en est le héros. En 1913, Marcel Proust publie en France « À la recherche du temps perdu » et c’est la première fois qu’un auteur occidental moderne écrit sur l’homosexualité. En 1919, « Différent des autres », un film allemand, est l’un des premiers films explicitement homosexuels. Tout au long du 20e siècle, et de plus en plus dans le monde, de nombreux intellectuels et personnalités du monde de la culture se déclarent LGBTI.    
  • Après la Seconde Guerre mondiale, le nombre de pays décriminalisant les actes homosexuels entre adultes consentants augmente, des organisations pour la défense des droits des LBGTI sont créées et le nombre de publications sur le sujet croît.
  • En 1970, la première marche de la Fierté est organisée aux États-Unis, reproduite ensuite sous différentes formes dans de nombreux pays sur tous les continents. En 1972, « Parents, familles et amis des lesbiennes et des homosexuels » est créée aux États-Unis et devient l’une des grandes organisations d’hétérosexuels pour la défense des droits des LBGTI.
  • Petit à petit, à travers les années 1970, l’homosexualité cesse d’être considérée comme une maladie. En 1981elle est retirée de la liste nationale des maladies en Finlande et cela aboutit à une décision formelle de l’Organisation mondiale de la santé en 1990.
  • En 1988, la Suède est le premier pays à adopter des lois protégeant les homosexuels dans les domaines des services sociaux, des impôts et des successions et en 1989 le Danemark est le premier pays au monde à promulguer des lois autorisant des partenariats enregistrés (équivalents aux unions civiles) pour des couples de même sexe, leur donnant presque les mêmes droits qu’aux couples mariés. De nombreux pays suivront.
  • Depuis les années 1990, des candidats/candidates ouvertement homosexuels/lesbiennes remportent des élections aux assemblées régionales, aux parlements, aux mairies et dans certains cas atteignent le poste de chef d’État ou de Gouvernement. Le Royaume-Uni a le plus grand nombre au monde de parlementaires ouvertement homosexuels, lesbiennes ou bisexuels, soit un total de 35 membres du Parlement de toutes tendances politiques (14 Conservateurs, 14 Travaillistes, 7 du Parti national écossais SNP).
  • En juin 2000, l’ancien président des États-Unis, Bill Clinton, émet la toute première Proclamation marquant le Mois de la fierté des homosexuels et lesbiennes en disant : « Ce mois de juin, reconnaissant les joies et les peines dont le mouvement pour les homosexuels et les lesbiennes a été le témoin et le travail qui reste à faire, observons le Mois de la fierté des homosexuels et des lesbiennes et célébrons le progrès réalisé dans la création d’une société plus inclusive et dans l’acceptation des homosexuels et des lesbiennes. »
  • En 2000, les Pays-Bas deviennent le premier pays à légaliser les mariages entre personnes de même sexe, marquant le changement de par le monde en ce qui concerne la reconnaissance de l’égalité des droits des LBGTI. Le Canada célèbre le premier mariage légalement reconnu entre personnes de  même sexe en 2001, avant que le pays ne devienne le premier du continent américain à le légaliser à l’échelle nationale en 2005. Cette même année, l’Espagne légalise les mariages entre personnes de même sexe. L’Afrique du Sud suit en 2006 et devient le premier pays africain à accorder tous les droits attachés au mariage. L’Argentine, en 2010, devient le premier pays d’Amérique latine à approuver les mariages entre personnes de même sexe et en 2012 elle devient la pionnière mondiale lorsqu’elle adopte une loi sur l’identité sexuelle. Le Brésil, en plus d’être un grand sponsor des initiatives pour les droits des LGBTI aux Nations Unies, légalise les unions civiles et les mariages entre personnes de même sexe en 2011. La France légalise les mariages entre personnes de même sexe en 2013, suivie de la Grande-Bretagne et de la Finlande en 2014. La Loi sur le droit égal au mariage, adoptée par le parlement finlandais, est la première initiative citoyenne approuvée. En 2015, le Chili reconnaît la mention « partenaire civil » comme option de situation de famille en mettant en application l’Accord sur l’Union civile. En mai 2015, l’Irlande organise un référendum sur l’égalité en matière de mariage et devient le premier pays au monde à légaliser les mariages entre personnes de même sexe suite à un vote populaire. Un mois plus tard, en juin 2015, la Cour suprême des États-Unis décrète qu’il faut légaliser les mariages entre personnes de même sexe. Plus tôt dans l’année, la Colombie est devenue le 22e pays à légaliser les mariages entre personnes de même sexe.      
  • La lutte pour les droits du troisième sexe est principalement menée en Asie. En 2007, il semblerait que le Népal soit devenu le premier pays au monde à inclure une option pour le troisième sexe dans ses formulaires de recensement. Depuis longtemps l’Inde reconnaît une communauté composée de cinq ou six millions d’Indiens du troisième sexe comme étant des citoyens qui s’identifient n’être ni de sexe masculin ni de sexe féminin. En 2009, les autorités électorales du pays décidèrent d’autoriser formellement une désignation différente pour les électeurs intersexués ou transsexuels et en avril 2014 la Cour suprême de l’Inde a rendu un jugement historique en accordant aux transsexuels la reconnaissance et l’accès à « tous les droits reconnus par la loi ». En 2009, le président de la Cour suprême du Pakistan a ordonné à l’Autorité nationale chargée de la base de données et de l’enregistrement d’émettre des cartes nationales d’identité comportant une catégorie pour le troisième sexe pour les citoyens non-binaires. En novembre 2013 le gouvernement du Bangladesh a annoncé l’inclusion d’une catégorie pour le troisième sexe dans tous les documents nationaux et les passeports.

Pour plus d'informations, veuillez contacter :  
Haut-commissariat du Canada, New Delhi – Archana Mirajkar (Archana.mirajkar@international.gc.ca) ou Smriti Saxena (Smriti.saxena@international.gc.ca)

Vous pouvez suivre le Canada en Inde sur Facebook et Twitter.

 

Pied de page

Date de modification :
2016-06-21