Mobiliser la jeunesse jamaïcaine pour la lutte contre la corruption

L’affiche de la campagne « Dis NON à la corruption » signée par l’homme le plus rapide du monde, Usain Bolt.
 

Le contrôleur général Dirk Harrison s’adresse aux élèves jamaïcains à propos de la corruption et des répercussions négatives qu’elle peut avoir sur leur avenir.
 

Des jeunes participant au groupe d’experts présentent des exemples de corruption et leurs répercussions négatives sur la société jamaïcaine.
 

En Jamaïque, la campagne publique anticorruption met en lumière une affiche créée par des élèves.
 

Il s’agissait d’un des évènements soutenus par le haut-commissariat du Canada en Jamaïque en 2015, en partenariat avec des organismes nationaux, lors d’une campagne visant à sensibiliser et encourager la jeunesse à se mobiliser pour la lutte contre la corruption.

« La non-participation n’est pas une option; nous devons lutter contre la corruption! » s’est exclamé Dirk Harrison, contrôleur général de la Jamaïque, lors de son discours du 10 décembre, journée mondiale de lutte contre la corruption, aux élèves de la Edith Dalton James High School de Kingston dans le cadre de l’évènement #YouthAgainstCorruption.

Mettre fin à la corruption est la clé d’une démocratie florissante

Aucun pays n’est totalement exempt de corruption. Toutefois, si la corruption est trop forte, elle peut freiner la croissance économique et nuire à la bonne gouvernance, entraînant ainsi la détérioration de la structure de la société.

« La corruption vole les citoyens de leurs droits, fragilise l’État de droit et ralentit la croissance économique. »
Sylvain Fabi, haut-commissaire du Canada en Jamaïque 

Transmettre l’information à une jeunesse influente

Le haut-commissariat a apporté son soutien au Bureau du contrôleur général jamaïcain lors de l’organisation de sa première conférence sur la corruption au sein du gouvernement. La conférence consistait en une demi-journée d’activités destinées à la jeunesse, dont une représentation du Jamaican Youth Theatre, qui monte des pièces de théâtre illustrant des actes de corruption quotidiens.

Le haut-commissariat, en collaboration avec le cabinet du ministre des sports jamaïcain, a lancé la campagne « Les champions ne trichent pas - dis non à la corruption » lors des championnats d’athlétisme des garçons et des filles, l’une des plus grandes compétitions scolaires d’athlétisme dans le monde. Les Jamaïcains Usain Bolt et Shelly-Ann Fraser Price, les personnes les plus rapides du monde, ont apporté leur soutien à cette campagne.

Concours de rédaction et d’affiches anticorruption du contrôleur général

La jeunesse jamaïcaine a participé à un concours de rédaction et d’affiches visant à lutter contre la corruption en soulignant la manière dont cette dernière se manifeste dans notre vie quotidienne et ses répercussions négatives sur la société. Le haut-commissariat s’est réjoui d’avoir participé à la cérémonie de remise des prix.

Les affiches gagnantes ont été présentées lors du Salon de l’éducation du Canada à Kingston et Montego Bay. Le salon a permis aux élèves de plus de 40 lycées jamaïcains de rencontrer le contrôleur général. Lors de cet évènement, ils ont pu discuter de la corruption et ont été encouragés à lutter contre celle-ci au sein de leur communauté.

Pour marquer cette journée internationale de lutte contre la corruption, l’affiche gagnante a également figuré dans une campagne de sensibilisation publique coordonnée par le haut-commissariat et le contrôleur général. L’affiche et son message anticorruption ont été exposés sur les babillards et les transports publics de Kingston et Montego Bay.

Le Canada soutient fortement les efforts fournis à l’échelle internationale pour lutter contre la corruption. Bien que cette lutte soit longue, celle-ci en vaut la peine.