Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

japon.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada-Japon

Japon : Fiche documentaire | Japon* (Version PDF, 76 ko)

Le partenaire du Canada dans le Pacifique

Les relations Canada-Japon reposent sur des liens politiques, économiques et culturels soutenus par des valeurs communes et une estime réciproque. Aujourd'hui, le Canada et le Japon sont partenaires au sein de nombreux groupes et organismes internationaux, y compris le G8, le G20, l'APEC, le Forum régional de l'ASEAN, et l'OCDE. Le Canada et le Japon sont fermement engagés à assurer une vitalité économique soutenue, des relations politiques coopératives, et le développement dans la région Asie-Pacifique.

Des visites de haut niveau contribuent à renforcer les liens bilatéraux. En mars 2012, le premier ministre Stephen Harper a rencontré son homologue japonais, le premier ministre Yoshihiko Noda, à Tokyo. La délégation du premier ministre incluait l'ancienne ministre de la Coopération internationale Beverley Oda, le ministre des Affaires étrangères John Baird, le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire Gerry Ritz, et le ministre du Commerce international Ed Fast, qui ont tous rencontré leurs homologues japonais. Le premier ministre Harper avait déjà visité le Japon pour assister au Sommet de l'APEC à Yokohama en 2010 et au Sommet du G8 de Toyako en 2008. L'ancien premier ministre japonais Naoto Kan s'est rendu au Canada en 2010 pour participer au Sommet du G8 à Muskoka et au Sommet du G20 à Toronto. Un autre événement important dans les relations bilatérales fut la visite officielle de Leurs Majestés l'empereur et l'impératrice du Japon qui ont séjourné pendant 12 jours au Canada durant l'été 2009. Au cours de ce voyage, l'empereur et l'impératrice se sont arrêtés dans la région de la capitale nationale, ainsi qu'à Toronto, Vancouver et Victoria. Cette visite coïncidait non seulement avec le 80e anniversaire de la présence diplomatique canadienne au Japon, mais aussi avec le 20e anniversaire de l'accession au trône de Sa Majesté et le 50e anniversaire de mariage de Leurs Majestés.

Les échanges réguliers entre parlementaires canadiens et japonais constituent un autre pilier important de la relation Canada-Japon. Le Groupe interparlementaire Canada-Japon, formé par le Parlement en 1989, et son pendant japonais, la Ligue d'amitié des parlementaires Japon-Canada, tiennent des consultations annuelles depuis 1989 qui ont lieu en alternance au Japon et au Canada. La dernière rencontre s'est tenue à Tokyo en mai 2012 et comportait des discussions sur les politiques commerciales et économiques, la réforme fiscale et administrative, les questions énergétiques et environnementales, et la sécurité régionale.

Les relations commerciales et économiques entre le Canada et le Japon sont en progression constante. Avec un produit intérieur brut de 5,8 billions $CAN, le Japon est la troisième puissance économique mondiale et l'un des plus importants partenaires économiques et commerciaux du Canada. Le Japon est de loin le plus important partenaire bilatéral du Canada en Asie en matière d'investissements étrangers directs (IED). Les IED du Japon au Canada totalisaient 12,8 milliards $CAN en 2011, provenant d'approximativement 330 filiales et sociétés affiliées d'entreprises japonaises qui sont actives au Canada et emploient des dizaines de milliers de Canadiens. Les investissements canadiens au Japon sont également considérables et diversifiés puisqu'environ 90 entreprises canadiennes disposent d'une présence permanente au Japon, principalement dans les secteurs de l'automobile, des TIC, des services financiers, et de la sylviculture. Le stock d'investissement direct du Canada au Japon s'élevait à 8,4 milliards $CAN en 2011. Le Japon est aussi le cinquième plus important partenaire du Canada en matière de commerce bilatéral de marchandises (deuxième en Asie derrière la Chine). Les exportations canadiennes de marchandises vers le Japon totalisaient 10,7 milliards $CAN en 2011, alors que les importations en provenance du Japon s'élevaient à 13 milliards $CAN. Les huiles et combustibles minéraux (charbon à coke principalement) constituaient les plus importantes exportations du Canada vers le Japon, tandis que les véhicules, les pièces de véhicules, le matériel nucléaire, ainsi que les machines et le matériel électriques étaient les principales importations canadiennes en provenance du Japon en 2011.

Le Canada est déterminé à poursuivre de nouvelles occasions d'approfondir les échanges et la coopération économiques avec le Japon. Durant sa visite au Japon en mars 2012, le premier ministre Harper et le premier ministre Noda ont entamé des négociations visant à conclure un accord bilatéral de libre-échange (également appelé accord de partenariat économique ou APE). Cette annonce historique faisait suite à la publication du « Rapport de l'étude conjointe sur la possibilité d'un accord de partenariat économique Canada-Japon » le 7 mars 2012. L'étude offre un résumé des gains économiques importants que le libre-échange produirait pour le Canada et le Japon. On estime que les gains au niveau du PIB se situeraient entre 4,4 milliards $US et 4,9 milliards $US pour le Japon et entre 3,8 milliards $US et 9,0 milliards $US pour le Canada (basés sur les données relatives au PIB en 2010). En plus de discussions sur le libre-échange, les hauts fonctionnaires canadiens et japonais se réunissent pour des consultations régulières dans le cadre des activités du Comité économique mixte (CEM). L'un des documents fondamentaux qui jettent les bases d'une coopération bilatérale en matière de politique économique et commerciale est le « Cadre économique Canada-Japon » signé en 2005.

Le Canada et le Japon entretiennent depuis longtemps des liens politiques étroits, mais ces relations se sont étendues à de nouveaux domaines et sont devenues plus substantielles au cours des dernières années. Un important domaine de croissance est celui de la coopération en matière de paix et de sécurité. Lors de leur réunion en mars 2012, les premiers ministres Harper et Noda ont annoncé que le Canada et le Japon poursuivraient des négociations visant à conclure un accord de soutien logistique réciproque. Un tel accord facilitera la coopération entre les forces canadiennes et japonaises, notamment lors d'exercices d'entraînement conjoints et de missions onusiennes de maintien de la paix.

La base de l'approfondissement du partenariat entre le Canada et le Japon sur les questions de sécurité régionale et mondiale est la « Déclaration conjointe du Canada et du Japon sur la coopération en matière de politique, de paix et de sécurité, » signée par le premier ministre Harper et l'ancien premier ministre Kan en marge du Sommet de l'APEC à Yokohama en 2010. La pièce maîtresse de la déclaration est la création du Dialogue sous-ministériel « 2+2 » en matière de politique, de paix et de sécurité, qui engage le Canada et le Japon à tenir des réunions bilatérales régulières entre sous-ministres responsables des Affaires étrangères et de la Défense. La première réunion s'est tenue à Tokyo le 29 août 2011 et les parties ont convenu de travailler ensemble sur l'aide à l'Afghanistan, les opérations de maintien de la paix, la non-prolifération, l'aide humanitaire et la réponse aux catastrophes naturelles, de même que d'accroître la coopération entre les Forces canadiennes et les Forces japonaises d'autodéfense.

La coopération bilatérale en matière de réponse aux catastrophes a pris une importance toute particulière à la suite du Grand séisme de l'Est du Japon survenu le 11 mars 2011. Le gouvernement du Canada a répondu à la tragédie en offrant son soutien total au Japon, fournissant des couvertures, des dosimètres et des radiamètres portables, tandis que les Canadiens, les entreprises canadiennes, et les gouvernements provinciaux ont donné plus de 40 millions $CAN. Ce soutien s'est poursuivi durant la période de récupération et la phase de reconstruction. L'ambassade du Canada au Japon a lancé le programme de bourses Espoir pour la jeunesse afin d'offrir à 150 jeunes Japonais touchés par la catastrophe l'occasion d'étudier l'anglais ou le français au Canada. En outre, grâce à l'appui de l'industrie forestière du Canada et de la province de la Colombie-Britannique, le Projet de reconstruction Canada-Tohoku de 4,5 millions $CAN permettra de construire des installations communautaires dans certaines villes affectées. Cette initiative aidera à recréer les liens entre les habitants en fournissant des installations qui pourront jouer un rôle central dans le renouveau de la région et seront des symboles de l'amitié entre le Canada et le Japon.

Le Canada et le Japon entretiennent de riches liens culturels et interpersonnels à de nombreux niveaux. La culture populaire permet aux Canadiens de se familiariser avec la musique, les films, les arts et les sports des Japonais, et vice versa. Les « manga » japonais sont immensément populaires parmi les jeunes amateurs de bandes dessinées à travers le monde et sont devenus la principale exportation culturelle japonaise, tandis que plusieurs musiciens canadiens ont de nombreux admirateurs au Japon. Dans le domaine de l'éducation, les liens entre les deux pays sont solides et diversifiés. Depuis plusieurs années, l'Association japonaise d'études canadiennes joue un rôle important auprès des étudiants japonais qui souhaitent mieux connaître le Canada. En outre, le Consortium académique Japon-Canada, créé en 2006 par un groupe d'universités prestigieuses des deux pays, a contribué à améliorer les échanges universitaires en offrant plus d'options aux étudiants sur le plan de la mobilité. Le Canada est une destination populaire parmi les étudiants japonais souhaitant étudier à l'étranger à tous les niveaux d'enseignement. Très respectés au Canada, les chercheurs japonais reçoivent souvent des bourses universitaires en soutien à leur éducation ou leurs recherches au sein d'établissements canadiens. Plusieurs universités canadiennes comptent des centres ou des programmes qui se consacrent à l'étude du Japon. Diverses associations au Canada font également la promotion de l'étude de la langue et de la culture japonaises de manière plus informelle.

Enfin, des programmes existent pour faciliter les échanges interpersonnels. Par exemple, il y a 76 jumelages de villes/provinces entre des communautés japonaises et canadiennes. En outre, quelque 500 Canadiens sont actuellement inscrits au programme JET (Japan Exchange and Teaching) d'enseignement de l'anglais dans des écoles à travers le Japon. Le Programme vacances-travail est également très populaire, offrant à des milliers de jeunes Japonais et Canadiens l'occasion de voyager et de travailler dans le pays partenaire dans le cadre d'un séjour de courte durée.

Août 2012


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Contenu supplémentaire

Pied de page

Date de modification :
2013-04-16