Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

japon.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
Bookmark and Share

L’exposition « Gravures inuites : Inspiration japonaise » dévoilée à l’ambassade du Canada à Tokyo

Visiteurs voir le Gravures inuites
Gravures inuites : Inspiration japonaise

   
Impressions par frottage sur pierre
Homme transporté sur la lune, 1959
Kellypalik Mungitok (1940- ), gravé par Kananginak Pootoogook (1935-2010)
Cape Dorset, Canada
Impressions par frottage sur pierre
MCC, CD 1959-004 SC

   

En 1959, la petite collectivité de Cape Dorset dans l’Arctique canadien a été initiée aux traditions anciennes de la gravure japonaise par James Houston, artiste canadien qui a étudié au Japon avec Un’ichi Hiratsuka, un des grands maîtres de l’art.

Dès son retour en Arctique, M. Houston a partagé ce qu’il avait appris et sa collection de gravures japonaises avec les graveurs à leurs débuts de Cape Dorset. L’art de la gravure inuite a connu un essor et est devenu une importante source de revenus pour les Inuits.

L’Ambassade du Canada à Tokyo a fièrement animé une cérémonie d’ouverture, une avant-première et une réception pendant l’exposition « Gravures inuites : Inspiration japonaise ».

L’exposition, qui a été produite par le Musée canadien des civilisations à Gatineau, souligne la naissance de la gravure inuite il y a plus de 50 ans et son lien peu connu avec le Japon.

Plus de 120 invités ont participé à l’événement, y compris M. Victor Rabinovitch, président et PDG du Musée canadien des civilisations, M. Qiatsuq Niviaqsi et M. Cee Pootoogook, graveurs inuits de Cape Dorset et Mme Alice Houston.

Réputée pour sa connaissance approfondie de la culture et de l’art inuits, Son Altesse Impériale la Princesse Takamado a eu droit à une visite guidée de l’exposition de la part de l’ambassadeur Jonathan T. Fried, M. Rabinovitch et M. Norman Vorano, conservateur d’art inuit contemporain au Musée canadien des civilisations.

L’exposition compte des œuvres d’art originales, y compris quelques-unes des gravures les plus rares et les plus anciennes de Cape Dorset et les gravures d’origine apportées à Cape Dorset en 1959 et qui ont inspiré les artistes inuits.

Cette exposition offre un récit bien différent de celui qu’on associe habituellement à l’art inuit, soit une histoire romantique au sujet de gens d’une région fort reculée habitant un monde clos et retiré.

Le lien complexe qui unit les Japonais et les graveurs inuits est un récit de mondialisation, de traduction culturelle, de voyages et de modernité — caractéristiques qui définissent notre époque.

En juxtaposant les œuvres canadiennes et japonaises, l’exposition offre un récit remarquable de l’esprit créateur, de l’invention, du partage culturel et de l’adaptation.

Visiteurs voir le Gravures inuites
Exposition « Gravures inuites : Inspiration japonaise »
   
Artistes inuits avec l'équipe de l'unité de conservation
Artistes inuits avec l'équipe de l'unité de conservation 
   

Parmi les nombreux articles d’intérêt citons de rares impressions par frottage sur pierre inuites, de saisissantes impressions obtenues par frottage sur pierre, en noir et blanc, créées par des artistes inuits qui ont été inspirés par Hiratsuka et des impressions au pochoir par des artistes inuits inspirés de la technique japonaise du kappazuri.

L’exposition compte également un bloc de gravure sur pierre et des outils de gravure des tout débuts que les artistes de Cape Dorset ont créé et utilisé à la fin des années 1950, en s’inspirant des outils japonais que M. Houston avait apportés dans la collectivité.

En raison d’une importante couverture médiatique, l’ambassade a accueilli un nombre très important de visiteurs à l’exposition, dont la plupart sont exposés pour la première fois aux gravures et à l’art inuits. De nombreux visiteurs ont été émus par les expressions artistiques des Inuits et par l’exposition même. Un exportateur de papier japonais et un curateur se sont dits intéressés à rapatrier l’exposition au Japon à une date ultérieure.

L’exposition prend fin le 15 mars.

Pied de page

Date de modification :
2012-06-07