Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

kenya.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Rwanda - Canada

Le Canada a établi des relations avec le Rwanda en 1963, année où il a appuyé la création de l’Université nationale du Rwanda, dans la ville de Butaré. Le premier ambassadeur du Canada au Rwanda a été accrédité en 1967.  Aujourd’hui, le haut-commissariat du Canada à Nairobi, au Kenya, assure la représentation du pays au Rwanda. Le Canada compte également un bureau du haut-commissariat à Kigali, au Rwanda. Le haut-commissaire du Canada au Rwanda habite à Nairobi. Le Rwanda est représenté au Canada par un haut-commissariat à Ottawa.

Depuis 1963, la relation entre le Canada et le Rwanda est passée d'une relation axée sur l’aide au développement à une relation couvrant un large éventail de questions, mettant l'accent sur la promotion du commerce, les questions judiciaires et de la coopération au sein des organisations multilatérales comme l'Organisation internationale de La Francophonie et du Commonwealth. Le Canada note le processus de réconciliation nationale entamé par le Rwanda et les progrès réalisés en matière de développement, et invite le Rwanda à demeurer vigilant à l’égard de politiques pouvant contrevenir au processus démocratique. Le Canada souligne régulièrement au Rwanda l’importance d’une société pluraliste, le respect des engagements  en matière de droits humains, et la poursuite de solutions concrètes aux problèmes de paix et sécurité dans la région.

Le Rwanda est classé au troisième rang des pays d'Afrique subsaharienne selon le rapport « Doing Buisiness » de la Banque Mondial (52ième sur 185 pays). Le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et le Rwanda a atteint 52,8 millions de dollars en 2012. Cette hausse s’explique par l’exportation de deux avions canadiens au Rwanda. En grande partie grâce à cette vente, le Rwanda est devenu le partenaire commercial le plus important du Canada dans la région de l'Afrique centrale en 2012. Les services d’ingénierie et de l’environnement, la production et la distribution d’électricité ainsi que les technologies d’infrastructure et de l’information représentent d’autres secteurs important des relations commerciales Canada-Rwanda. Les secteurs des services et de l'agriculture devraient être les principales sources de la croissance économique du Rwanda en 2013.  

À la suite du génocide de 1994, le Canada a contribué aux efforts de rétablissement des institutions et des infrastructures sociales du Rwanda. En 2004, le Parlement canadien a déclaré le 7 avril « Journée de commémoration des victimes du génocide rwandais de 1994 ». Le 7 avril 2008, le Parlement canadien a adopté à l’unanimité une résolution désignant le 7 avril « Journée de réflexion sur la prévention du génocide ». Au mois d’avril 2010, la gouverneure générale du Canada de l’époque, Michaëlle Jean, a effectué une visite d’État au Rwanda, le premier dirigeant canadien de haut niveau à visiter le Rwanda depuis le génocide.

Le Canada n’a cessé de soutenir le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) depuis qu’il a été créé en 1994 pour poursuivre les responsables du génocide. En juin 1999, des modifications ont été apportées à la Loi sur l’extradition du Canada et à d’autres lois afin de permettre aux accusés de se rendre au TPIR. En plus de sa quote part du financement, le Canada a fourni 1 million de dollars en contributions volontaires  au TPIR. Le TPIR a été chargé de prendre toutes les mesures possibles en vue de compléter son travail au plus tard le 31 décembre 2014. Un fois le mandat terminé, les fonctions restantes du TPIR seront transférées au Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI).

Le Canada a adopté en 2000 la Loi sur les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre l’autorisant à intenter des poursuites au Canada lorsque la personne se trouve en sol canadien, même si les délits ont été commis à l'étranger. Deux rwandais ont été accusés en vertu de cette loi, dont l'un a été déclaré coupable. Après une procédure judiciaire, le Canada a déporté le rwandais Léon Mugesera en janvier 2012 ; il est en procès au Rwanda pour des crimes liés au génocide.

Le Canada appuie la Conférence Internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), une organisation régionale permettant le dialogue entre les pays de la région et la mise en œuvre de solutions durables en faveur de la paix, de la sécurité et de la stabilité. Le Canada encourage tout particulièrement la CIRGL à jouer un rôle de chef de file dans le dossier de la lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles et des violences sexuelles et basées sur le genre. Le Canada encourage les efforts du Rwanda à mettre en œuvre des éléments du Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement de la CIRGL, notamment le mécanisme régional de certification des minerais.

Le Canada est membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) dont l’objectif est la mise en œuvre renforcée du plan d’action de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) pour la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo. Le Rwanda est membre du PFBC et de la COMIFAC. Le Canada collabore aussi avec le Rwanda en matière de gouvernance participative des ressources dans le contexte du Réseau international de forêts modèles. Cette collaboration est soutenue par le biais de son Initiative pour un réseau de Forêts modèles en Afrique.

Le Rwanda est membre de l'Initiative du bassin du Nil (NBI), un partenariat créé en 1998 regroupant les dix États riverains du fleuve du Nil. Le Canada appuie et encourage le dialogue entre les États du bassin du Nil et leurs activités de coopération depuis les débuts en 1993.

Avril 2013


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2014-01-16