Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

kenya.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada - Somalie

L’élection du président  Hassan Sheikh Mohamud le 10 septembre 2012 par le nouveau Parlement somalien a marqué la mise en place d’un nouveau gouvernement somalien.  Le mandat du gouvernement fédéral de transition (GFT), en place depuis 2004, a pris fin le
20 août  2012. La formation d’un nouveau gouvernement, plus représentatif et plus responsable, constitue une étape cruciale pour la reconstruction de la Somalie après plus de 20 années d’un conflit violent. 

Depuis 1990, le Canada n’a pas d’ambassadeur accrédité en Somalie; toutefois, il a maintenu des relations de travail avec le GFT par l’entremise du haut-commissariat du Canada au Kenya.   Le Canada envisage de renforcer ses relations diplomatiques avec le nouveau gouvernement de la Somalie.

Le Canada demeure préoccupé par la  situation fragile qui existe en Somalie tant sur le plan humanitaire que sur celui de la sécurité.  Nous soutenons les efforts régionaux visant à créer un environnement plus stable et plus sûr pour faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire aux millions de personnes touchées par la sécheresse et le conflit en Afrique de l’Est. Le Canada invite toutes les parties en Somalie à collaborer en vue d’instaurer, de manière durable, la paix, la sécurité et la réconciliation. Le Canada exhorte aussi toutes les parties à protéger les civils et assurer aux travailleurs humanitaires un accès complet, sûr et sans entraves à toutes les personnes dans le besoin.

Le Canada a collaboré avec la communauté internationale dans le cadre des efforts déployés pour stabiliser le pays par le biais du soutien au processus politique, de l’aide à la sécurité et de l’aide humanitaire. Il participe au Groupe de contact international sur la Somalie, lequel réunit des pays jouant un rôle de premier plan dans les efforts visant à soutenir la stabilisation du pays. En septembre 2011, le Canada a annoncé une contribution de 1 million de dollars au Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour la Mission de l’Union africaine  en Somalie (AMISOM) pour lui permettre de créer un environnement sécuritaire à la prestation de l’aide humanitaire en Somalie.  À la Conférence de Londres sur la Somalie en février 2012, le ministre Baird a annoncé l’octroi par le Canada d’une contribution de 10 millions de dollars destinée à appuyer le déploiement d’une unité constituée de la police ougandaise dans le cadre de l’AMISOM. L’acquittement par le Canada de ses quotes-parts à l’ONU appuie le travail  des Nations Unies en Somalie. En juin 2012, le Canada a adopté un règlement visant à renforcer l’interdiction des importations de charbon de bois de Somalie, imposée par la résolution 2036 (2012) du Conseil de sécurité des Nations Unies.

 Depuis décembre 2010, le Canada a octroyé 135 millions de dollars pour l’aide humanitaire, dont 37.75 millions de dollars en 2013 pour soutenir les opérations humanitaires des agences de l’ONU et d’ONG travaillant en Somalie ou soutenant les refugiés somaliens au Kenya, en Ethiopie et à Djibouti. L’aide humanitaire du Canada fourni aux populations touchées des secours vitaux : elle comprend notamment de la nourriture, de l’eau, de l’aide en matière d’assainissement, du soutien médical et nutritionnel, des logements ainsi que de la protection. 

Le Canada est déterminé à participer aux efforts de la communauté internationale pour prévenir et éliminer les actes de piraterie au large de la côte de l’Afrique orientale. L’objectif du Canada dans le cadre de la lutte contre la piraterie est de favoriser un environnement maritime sécuritaire qui assure un commerce sans entraves et l’acheminement de l’aide humanitaire. Le Canada a contribué aux efforts de l’OTAN pour prévenir les actes de piraterie au large de la côte de l’Afrique orientale et a déployé trois frégates dans la Corne de l’Afrique entre 2008 et 2010. Dans le cadre de l’ONU, le Canada participe activement au Groupe de contact sur la piraterie au large des côtes de la Somalie. Reconnaissant l’importance du renforcement des capacités régionales, le Canada a également apporté un soutien financier aux efforts régionaux par le biais du Bureau des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC).  

Par le biais du Fonds canadien d’initiatives locales, le Canada appuie également les projets locaux portant sur la bonne gouvernance, le développement démocratique et les droits de la personne. Le Canada n’a pas de programme bilatéral de coopération au développement en Somalie. 

Le Canada compte l’une des plus importantes diasporas somaliennes au monde - selon les estimations, elle atteindrait 170 000 personnes-, le plus grand groupe au sein de la diaspora africaine établie au Canada. Bon nombre de Canadiens d’origine somalienne entretiennent des liens étroits avec la Somalie et certaines d’entre eux occupent des postes de cadres au sein du gouvernement fédéral et des gouvernements régionaux de la Somalie.

Le Canada entretient des relations commerciales minimales avec la Somalie à cause de l’absence de gouvernement, la permanence des conflits et les coûts élevés des affaires.  En 2012 le commerce bilatéral  était de 400,000 dollars. Les principales exportations canadiennes vers la Somalie en 2012 étaient  de la machinerie et des vehicules. Pour leur part, les importations canadiennes en provenance de la Somalie en 2011 totalisaient 61 000 dollars et comprenaient des produits d’acier.

Affaires étrangères et Commerce international Canada recommande d’éviter tout voyage en Somalie. Le Canada n'y a pas de bureau et le gouvernement du Canada ne peut fournir d’assistance consulaire aux citoyens canadiens en détresse dans le pays.

Septembre 2013


Veuillez prendre note: Pour visualiser un document en format PDF, vous aurez besoin du logiciel Acrobat Reader d’Adobe, offert gratuitement, ou d’un autre logiciel capable de visualiser des documents en format PDF. Nous offrons également une version accessible d’AcrobatReader, qui comprend un support pour les lecteurs écrans. À l’inverse, vous pouvez convertir un document en format PDF en format HTML ou ASCII en utilisant l’un des services de conversion d’Adobe (offert en anglais seulement).

Pied de page

Date de modification :
2013-09-13