Relations Canada - Ouganda

Relations Canada - Ouganda

Le Canada a établi des relations diplomatiques avec l’Ouganda en 1962, peu après l’accession de ce pays à l’indépendance. Le Canada est représenté en Ouganda par son haut-commissariat à Nairobi, au Kenya, et par un consul honoraire, à Kampala. L’Ouganda est représenté au Canada par un haut-commissariat à Ottawa.

Les intérêts du Canada en Ouganda sont axés sur la promotion des droits de la personne et de la gouvernance démocratique, le soutien aux réfugiés dans la région et la promotion de la sécurité et de la stabilité régionales. Le Canada et l’Ouganda ont en commun la volonté de répondre aux besoins humanitaires des personnes touchées par les crises actuelles en matière de sécurité dans la région. L’Ouganda fournit du personnel militaire et policier à plusieurs missions des Nations Unies, notamment au Soudan du Sud et en Somalie, et est un important contributeur de contingents à la Mission de l’Union africaine en Somalie.

La majeure partie de l’aide internationale du Canada à l’Ouganda prend la forme d’un soutien institutionnel à long terme à des organisations multilatérales telles que les agences de l’ONU, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement. Les organismes locaux peuvent demander l’appui du Fonds canadien d’initiatives locales, dont les projets les plus récents se concentrent sur le changement climatique et les droits de la personne. Les Ougandais sont admissibles au Programme canadien de bourses d’études du Jubilé de diamant de la reine Élizabeth II et au Programme de bourses pour les leaders africains de demain.

L’Ouganda accueille l’une des plus grandes populations de réfugiés en Afrique. La plupart viennent du Soudan du Sud et d’autres pays voisins. Le Canada procure une aide humanitaire pour aider à répondre aux besoins des réfugiés qui vivent dans le pays.

En 2017, le commerce bilatéral de marchandises entre les deux pays s’est établi à 38,8 millions de dollars : le Canada a exporté vers l’Ouganda pour 23,7 millions de dollars (principalement des textiles, des machines et de l’équipement) et en a importé pour 15,1 millions de dollars (principalement du café, du poisson et des fruits de mer, des plantes vivantes et du cacao).

Autres renseignements pertinents

Août 2018