Fonds canadien d’initiatives locales

Le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) apporte un soutien financier direct à des organisations non-gouvernementales locales et, dans des cas exceptionnels, à des ONG internationales et à des institutions gouvernementales, pour de petits projets visant les thèmes de l'égalité des genres et de l'autonomisation des femmes, de la gouvernance démocratique, des changements climatiques et de la viabilité de l’environnement, de la sécurité et de la stabilité, de même que d'autres thèmes.

Le Haut-commissariat du Canada au Kenya est responsable du programme FCIL pour les pays suivants : Burundi, Kenya, Ouganda, Rwanda et Somalie.

Depuis plus de trente ans, le Canada finance des projets d’aide au développement modestes dans des pays en développement par l’intermédiaire du Fonds canadien d'initiatives locales (FCIL). Le FCIL est un programme qui soutient des petits projets proposés et mis en œuvre par des ONG locales et d’autres organismes communautaires comme les conseils de village, les coopératives et les groupes de femmes. Il permet au Canada de répondre aux besoins locaux en travaillant au niveau communautaire. Fait tout aussi important, le FCIL permet de renforcer les relations du Canada avec la société civile et les collectivités locales et de créer des réseaux de contacts partout dans le monde. Le personnel de la mission canadienne se réjouit à l’idée de travailler avec vous à mettre en place une initiative à laquelle vous devrez peut-être participer dans le cadre du développement de votre collectivité.

Quels types d’organismes sont admissibles au FCIL?

La grande partie du financement du FCIL est consacrée à des organismes de la société civile (notamment les organisations non gouvernementales) et à d’autres établissements qui œuvrent à l’échelle locale. Les partenaires peuvent être des organisations non gouvernementales (ONG) locales, des associations villageoises ou de quartier, des groupes d’intérêt économique, etc.

Quels types de projets le FCIL financera-t-il?

Les projets doivent répondre aux besoins cernés dans les collectivités locales et correspondre aux priorités thématiques du Canada en matière d’aide internationale : stimuler une croissance économique durable, accroître la sécurité alimentaire, assurer un avenir aux enfants et aux jeunes, promouvoir la démocratie et assurer la sécurité et la stabilité. Le FCIL peut également servir lors de situations d’urgence pour aider les organismes locaux à apporter une aide humanitaire à la suite de catastrophes humanitaires et d’urgences.

Le Fonds canadien est également axé sur les thèmes transversaux de la durabilité de l’environnement et de l’égalité des sexes, les projets portant sur ces enjeux conviennent donc parfaitement. Le Canada est déterminé à accroître le rôle des femmes dans la prise des décisions et à promouvoir les droits fondamentaux des femmes et des filles, car leurs droits font inaliénablement, intégralement et indissociablement partie des droits universels de la personne. De même, il faut prendre en considération les facteurs environnementaux dans la mesure du possible, et tous les projets financés par le FCIL feront l’objet d’un examen environnemental préalable afin de déterminer si une évaluation environnementale complète sera nécessaire.

L’accent sera mis sur les projets responsables et durables qui favorisent le renforcement des capacités, le développement communautaire et l’autonomisation. De plus, il est essentiel que les projets proposés mettent en évidence les liens avec la réalisation des objectifs, et le coordonnateur du FCIL collaborera avec les bénéficiaires afin d’élaborer des stratégies de gestion axées sur les résultats et liées à leurs projets.

Les contributions versées par le Fonds canadien ne sont destinées qu’à de nouveaux projets, et non à des frais généraux comme ceux liés à l’administration d’un organisme, à des projets récurrents ou en cours, à des projets de construction de grande envergure ou à des besoins budgétaires de nature purement générale.