Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Corée.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Canada et République populaire démocratique de Corée

La Corée du Nord (aussi appelée « République populaire démocratique de Corée »)

Depuis l’époque de la guerre de Corée, la Corée du Nord pose de graves problèmes pour la paix et la stabilité dans la région de l’Asie‑Pacifique. Le Canada demande à ce pays de concrétiser, tel qu’il l’a exprimé, son souhait d’entretenir des relations constructives avec la communauté internationale. De même, il lui demande d’accepter l’obligation qui lui incombe, en tant que membre des Nations Unies, d’adopter un comportement pacifique et responsable. Le Canada exhorte également ce pays à respecter les libertés et les droits fondamentaux de ses citoyens. En définitive, l'objectif du Canada est d'obtenir que la Corée du Nord s’engage sur la voix de la dénucléarisation et respecte ses obligations internationales en termes de non-prolifération. Ceci inclurait l’abandon de ses programmes nucléaire et de missiles balistiques, conformément à ses obligations dans le cadre de différentes résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Relations bilatérales            

Le Canada a établi des relations diplomatiques avec la Corée du Nord en 2001, en partant du principe qu’une politique d’engagement était le meilleur moyen d'amener la Corée du Nord à se joindre à la communauté internationale et à promouvoir les droits de la personne. Toutefois, la série d’actes hostiles perpétrés récemment par ce pays a amené le Canada à imposer des restrictions de plus en plus strictes à ces relations. En octobre 2010, le gouvernement du Canada a annoncé l’adoption d’une nouvelle Politique d’engagement contrôlé à l’égard de la Corée du Nord. En vertu de cette politique, les relations bilatérales officielles avec le gouvernement de la Corée du Nord se limitent aux questions concernant : 1) la sécurité régionale; 2) les droits de la personne et la situation humanitaire en Corée du Nord; 3) les relations intercoréennes; et 4) les questions consulaires. La coopération et la communication entre le gouvernement du Canada et celui de la Corée du Nord sur les questions non prévues par la Politique d’engagement contrôlé ont été suspendues.

De plus, en août 2011, le gouvernement du Canada a adopté des sanctions économiques à l’encontre de la Corée du Nord, en application de la Loi sur les mesures économiques spéciales. Ces sanctions s’ajoutent aux sanctions existantes adoptées en vertu de la Loi sur les Nations Unies. Le Règlement sur les mesures économiques spéciales visant la République populaire démocratique de Corée a été mis en place afin de bien faire savoir au gouvernement nord-coréen que ses actes d’hostilité sont inacceptables.  Les sanctions du Canada contre la Corée du Nord sont parmi les plus sévères au monde et incluent une interdiction sur les importations en provenance de et les exportations vers la Corée du Nord, à l'exception de certains motifs humanitaires.

L’ambassadeur du Canada résidant à Séoul est chargé des relations avec la Corée du Nord, et le représentant permanent de la Corée du Nord aux Nations Unies est accrédité auprès du Canada.

Pour plus d’information sur les sanctions à l’encontre de la Corée du Nord, prière de consulter le site Web Sanctions économiques canadiennes – République démocratique populaire de Corée.

Droits de la personne

Le Canada soulève régulièrement la question des droits de la personne et de la sécurité humaine auprès des représentants de la Corée du Nord, exhortant ce pays à respecter les normes internationales en matière de droits de la personne et à autoriser la visite de Rapporteurs spéciaux des Nations Unies.

En 2011, le Canada a décerné le prix John Diefenbaker pour la défense de la liberté et des droits de la personne au révérend Benjamin H. Youn, qui représentait l’Alliance des citoyens pour les droits humains en Corée du Nord. L’Alliance s’emploie à attirer l’attention sur les difficultés que doivent surmonter les Nord‑Coréens, à améliorer leurs conditions de vie ainsi qu’à offrir des programmes éducatifs et à apporter un soutien social aux réfugiés nord-coréens réinstallés en République de Corée.

Aide humanitaire

Depuis 2005, le Canada a fourni plus de 20 millions de dollars en aide humanitaire à la Corée du Nord. L’ensemble de cette aide a été acheminée par l’intermédiaire d’organisations internationales expérimentées, telles que le Programme alimentaire mondial (PAM) et la Croix‑Rouge, afin de répondre aux besoins essentiels dans ce pays. Le Canada apportera une aide humanitaire à la Corée du Nord seulement s’il est jugé approprié de le faire.

Pourparlers à six

Les négociations visant à dénucléariser la péninsule de Corée ont débuté en 2003 dans le cadre des pourparlers à six, lesquels réunissent la Chine (présidente), la Corée du Nord, la Corée du Sud, le Japon, la Russie et les États-Unis. Ces pourparlers touchaient aux questions de la dénucléarisation progressive de la péninsule de Corée, de l'aide économique à la Corée du Nord, de la normalisation éventuelle des relations de Pyongyang avec les États-Unis et le Japon, et de l'architecture de paix et de sécurité pour l'Asie du Nord-Est. Le processus est paralysé depuis que la Corée du Nord a annoncé, le 14 avril 2009, qu'elle ne reconnaîtrait plus les pourparlers à six et qu'elle relançait son programme de nucléarisation.

Depuis, la Corée du Nord a procédé à des actes de provocations répétitifs, incluant deux essais balistiques en 2012, son troisième test nucléaire en février 2013, et la récente reprise des opérations au complexe nucléaire de Yongbyon.

Bien que la Corée du Nord indique occasionnellement son ouverture à reprendre le dialogue sur la question nucléaire sans pré-conditions, le pays n’a entrepris aucun geste concret visant la dénucléarisation, un obstacle important à la reprise des pourparlers. Le Canada continue de plaider avec force en faveur de pourparlers pacifiques entre toutes les parties concernées, comme seul moyen d’aplanir les obstacles à la paix et à la sécurité sur la péninsule coréenne.

Décembre 2013


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2014-01-31