Relations Canada - Niger

La reconnaissance diplomatique du Niger remonte à 1962. L’Ambassade du Canada à Abidjan en Côte d’Ivoire, était accréditée au Niger jusqu’à l’été 2011 lorsque l’accréditation a été transférée à l’Ambassade du Canada à Bamako (Mali). Un bureau d’unité d’appui du MAECD à Niamey a fermé le 31 août 2012 suivi par la fermeture d’un Bureau d’Ambassade le 31 août 2013. Cette fermeture n’influence en aucun cas la qualité de nos bonnes relations avec le Niger. Le Niger était représenté à Ottawa par une ambassade de 1978 jusqu’à la fin de l’année 2013. Depuis, l’Ambassade du Niger à Washington s’occupe des relations avec le Canada.

Les relations entre le Canada et le Niger sont limitées. L’essentiel de notre relation avec le Niger s’opère au sein de forums multilatéraux tels que la Francophonie, les Nations Unies et à travers des programmes d’entraînement par les Forces armées canadiennes.

La relation commerciale entre le Canada et le Niger est modeste. En 2014, les échanges entre les deux pays ont atteint 4,8 millions $. Les exportations de marchandises canadiennes au Niger totalisaient 3,5 millions $ incluant des véhicules automobiles; des articles de textile; des instruments et appareils scientifiques et de la machinerie. Les importations canadiennes provenant du Niger se chiffraient  à 1,3 million $ incluant notamment de la machinerie; des avions et véhicules aériens et leurs pièces; des tissus imprégnés, enduits, recouverts ou stratifiés; des ouvrages en fonte, en fer ou  en acier; et divers ouvrages en métal. À l’heure actuelle, le Canada n’a aucun accord commercial en vigueur avec le Niger.

Le Canada répond aux crises alimentaires et humanitaires dans le pays. En 2013-2014, l’aide canadienne au développement, d’un montant de 16,90 millions $ pour le Niger, concernait essentiellement les secteurs de la santé et de l’assistance humanitaire. Les principaux partenaires canadiens impliqués au Niger étaient Oxfam-Québec, Carrefour international et le Consortium WUSC-CECI. Les partenaires multilatéraux majeurs étaient le Programme alimentaire mondial et l’Organisation mondiale de la santé. En réponse aux besoins humanitaires, le Canada a octroyé en 2014, une contribution de 3 millions $ au Programme alimentaire mondial pour ses activités au Niger. De plus, afin de répondre à l’afflux de réfugiés nigérians dans la région de Diffa, le Canada appuie également CARE Canada qui apporte une assistance d'urgence à 14 000 personnes.

Le Canada ne fournit pas d'aide bilatérale au développement pour le gouvernement du Niger. Le Niger peut recevoir de l'aide canadienne au développement par le biais de partenaires internationaux ou autres partenaires.

Pour plus d’informations sur les projets de développement concernant le Niger, voir la banque de projet de développement du MAECD.

Le Canada, par l’entremise du Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes (PARCA) du Canada, contribue aux efforts de lutte antiterroriste du gouvernement du Niger. Les formateurs militaires canadiens accompagnent également les forces nigériennes dans le cadre de leur participation à l’exercice militaire régional nommé     « Flintlock ». Cet exercice militaire, jumelant des forces armées des pays d'Afrique, d'Europe et d'Amérique du Nord, est organisé par les États-Unis et a lieu annuellement dans un pays de la sous-région afin d’améliorer les capacités antiterroristes des pays impliqués.

De plus, via le Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité (PRCLC), le Canada appuie INTERPOL depuis 2014, dans la mise en œuvre d’un projet visant à aider plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Niger, à dépister et à empêcher les opérations de passage d’immigrants clandestins

Dans le contexte du Forum mondial de lutte Contre le Terrorisme (FGCT/GCTF), le Canada et l’Algérie co-président le groupe de travail sur le Sahel. Le Niger est régulièrement invité à participer aux réunions plénières et formations organisées dans le cadre du groupe de travail sur le Sahel du FGCT/GCTF.

Une rencontre bilatérale entre l’ex-ministre de la Coopération internationale Beverley J. Oda et le Premier ministre du Niger de l’époque, Seini Oumarou, et l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Aïchatou Mindaoudou, a eu lieu en marge du XIIe Sommet de la Francophonie (Québec, 2008). L’ancien ministre Lawrence Cannon a rencontré la Ministre Mindaoudou au 14e Sommet de l’Union africaine (Addis-Abeba, 2010). Le Premier ministre Stephen Harper a eu un court entretien avec le Premier ministre de la transition, Mahamadou Danda, en marge du XIIe Sommet de la Francophonie (Montreux, 2010). Le ministre du Développement international et de La Francophonie, Christian Paradis, a rencontré en novembre 2014 son homologue nigérien, le ministre des Affaires étrangères de l’époque Mohamed Bazoum, en marge du XVe Sommet de la Francophonie à Dakar. La ministre d’État, Lynne Yelich a rencontré le ministre des Mines et du Développement durable, Mr. Omar Hamidou Tchiana, à la conférence de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE) qui s’est déroulé à Toronto, du 1 au 4 mars 2015.

Mai 2015


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.