Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

mali.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada - Mali

Le Canada est représenté par un ambassadeur à Bamako depuis 1995 (auparavant, l’ambassadeur résidait à Abidjan en Côte d’Ivoire, avec un bureau d’ambassade à Bamako). Le Mali dispose d'une ambassade à Ottawa depuis 1978. 

Le Mali et le Canada ont historiquement entretenu une étroite collaboration en matière de développement, de bonne gouvernance et de sécurité. Après avoir condamné le coup d’état du 22 mars 2012, le Canada avait annoncé le 24 mars 2012 qu’il suspendait ses programmes d’aide comportant le versement direct de fonds au gouvernement du Mali. Toutefois, les programmes exécutés par des organisations non gouvernementales locales et internationales s’étaient poursuivis, y compris les programmes d'aide humanitaire directe à la population. Le Canada a joué un rôle de premier plan en proposant, avec La Francophonie, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et d’autres partenaires, d’exercer des pressions internationales pour insister sur la nécessité d'un retour à l’ordre constitutionnel et démocratique, suite au coup du 22 mars 2012. Ces pressions comprenaient la suspension du Mali de la Francophonie et la cessation de l’aide bilatérale directe. De plus, le 14 janvier 2013, donnant suite à une demande officielle de la France, le Canada a autorisé le déploiement d’un avion de transport C-17 de l’armée de l’air canadienne en soutien aux opérations logistiques des forces françaises entre la France et Bamako, et ce, jusqu’au 31 décembre 2013. De plus, en mai 2013, le Canada a fourni 10 millions $ à des fonds de l’Union africaine (UA) et de l’Organisation des Nations Unies (ONU), afin d’appuyer la stabilité et la sécurité au Mali, ainsi que 75 millions $ afin d’atténuer les risques d’agitation sociale et d’assurer des services de base en santé, sécurité alimentaire, nutrition et éducation.

Le Canada a également versé 250 000 $ afin d’assister à la mise sur pied d’une équipe internationale d’évaluation électorale pour le premier tour des élections présidentielles en juillet 2013, composée d’experts canadiens et d’autres pays. Dans la foulée d'une transition réussie vers la démocratie par voie des élections présidentielles, en juillet et en août 2013, et législatives, en novembre et en décembre 2013, le gouvernement du Canada a confirmé le 10 avril 2014 le rétablissement de l’aide bilatérale directe du Canada au gouvernement de la République du Mali. Par la reprise de cette aide directe, le Canada a réitéré son appui au gouvernement du Mali. Le Canada a également donné son support à la réintégration du Mali dans la Francophonie le 6 novembre 2013.

En 2013, le commerce bilatéral de marchandises entre le Mali et le Canada atteignait presque 12,7 millions $, dont 410 000 $ d’importations au Canada, surtout des aliments (fruits) en conserve, du matériel électrique et électronique. Les exportations canadiennes à destination du Mali totalisaient 12,2 millions $ et comprenaient de la machinerie, des produits imprimés et des articles de textiles. Les actifs canadiens se retrouvent surtout dans le secteur aurifère (le Mali étant le troisième producteur d’or de l’Afrique). Le Canada et le Mali ont conclu les négociations d’un Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) en octobre 2011. Lorsqu’il entrera en vigueur, cet accord permettra une plus grande prévisibilité et davantage de certitude pour les investisseurs canadiens qui envisagent investir au Mali. Dans son Plan d’action sur les marchés mondiaux, le Canada a désigné le Mali comme un marché émergent offrant de multiples opportunités pour les entreprises canadiennes.

Le Canada a repris ses programmes de développement appuyant directement le gouvernement du Mali afin de maximiser l’atteinte de résultats rapides et concrets, notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de la gouvernance et de la sécurité alimentaire. En 2010-2011, le Canada était le quatrième plus important donateur au Mali, avec une enveloppe annuelle d’environ 112 millions $ en moyenne depuis 2008. Après la suspension de ses contributions d'aide directe au gouvernement du Mali, entraînée par le coup d'état de mars 2012, le Canada a continué d'appuyer les Maliens par le biais de diverses organisations non gouvernementales et multilatérales, notamment en matière de sécurité alimentaire, de nutrition, de santé et d'éducation y compris un soutien de 13 millions $ en 2012-2013 aux organisations canadiennes travaillant au Mali. Le Canada a également fourni de l’aide humanitaire aux Maliens, de 15 millions $ en 2013, en réponse à la crise alimentaire et sanitaire au Sahel et aux effets du conflit au nord du pays. En 2012-2013, le Canada a donc versé plus de 107 millions $ en aide humanitaire et au développement au Mali. Dans le secteur de la santé, le Canada a contribué à sauver la vie de milliers de femmes et de nouveau-nés en augmentant la proportion des naissances assistées par du personnel de santé qualifié, qui est passé de 30% en 2003 à 53% en 2011. Depuis 2010, l’appui canadien à l’irrigation a également contribué à augmenter la production agricole de près de 20 000 petits producteurs ruraux, qui ont ainsi pu récolter près de 20 000 tonnes de riz supplémentaire, soit suffisamment pour rencontrer les besoins alimentaires de plus de 240 000 Maliens.

En mai 2005, le Président Touré a effectué une visite officielle au Canada et a participé au Sommet de la Francophonie à Québec en octobre 2008. Le Mali a reçu la Gouverneure Générale de l’époque Michaëlle Jean en novembre 2006 et à deux occasions, les Ministres de la Coopération (Josée Verner en 2006 et Beverly J. Oda en 2010), ainsi que le Ministre des Affaires étrangères de l’époque Lawrence Cannon, en 2009. La Vérificatrice générale du Canada a effectué un voyage officiel en janvier 2010. En décembre 2011, le Ministre d’État pour la Francophonie de l’époque Bernard Valcourt a rencontré le Ministre des Affaires étrangères Soumeylou Boubèye Maïga en marge de la 27e Conférence ministérielle de la Francophonie à Paris. La Secrétaire parlementaire pour le Ministre du Développement international Lois Brown a assisté à la cérémonie marquant le début de mandat du Président Keïta en septembre 2013. Le 3 mars 2014, le Ministre du Commerce international Ed Fast a rencontré le Ministre malien des Mines Boubou Cissé dans le cadre de la conférence de Prospectors and Development Association of Canada (PDAC) à Toronto.

Mai 2014


Veuillez prendre note: Pour visualiser un document en format PDF, vous aurez besoin du logiciel Acrobat Reader d’Adobe, offert gratuitement, ou d’un autre logiciel capable de visualiser des documents en format PDF. Nous offrons également une version accessible d’Acrobat Reader, qui comprend un support pour les lecteurs écrans. À l’inverse, vous pouvez convertir un document en format PDF en format HTML ou ASCII en utilisant l’un des services de conversion d’Adobe (offert en anglais seulement).

Pied de page

Date de modification :
2014-05-22