Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Pays-Bas.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Les enfants dans les conflits armés : groupe de discussion à La Haye


L’honorable Roméo Dallaire, lieutenant-général à la retraite, a ouvert la discussion de groupe en mentionnant la nécessité de « changer notre façon de penser en ce qui concerne les enfants et les conflits ».
 

L’ambassadrice canadienne S.E. Sabine Nölke a animé la discussion entre les divers intervenants.
   

Professeur Dr Ton Liefaard, Mme Shamila Batohi, M. Stephen Rapp, l’ambassadrice Sabine Nölke, l’honorable Roméo Dallaire, lieutenant-général à la retraite, Dr Abi Williams.
   

Récemment, l’Ambassade du Canada aux Pays-Bas, en collaboration avec l’Institut de La Haye pour la justice mondiale, a organisé une discussion en groupe sur « Les enfants dans les conflits armés : victimes, survivants, témoins et auteurs ». L’ambassadrice canadienne S.E. Sabine Nölke a animé la discussion entre les divers intervenants, parmi lesquels le lieutenant-général à la retraite Roméo A. Dallaire, ancien sénateur et commandant de la Mission des Nations Unies pour l’assistance au Rwanda; M. Stephen Rapp, ancien ambassadeur américain itinérant chargé des questions liées aux crimes de guerre et ancien procureur du Tribunal spécial pour la Sierra Leone; Mme Shamila Batohi, conseillère juridique principale du procureur de la Cour pénale internationale; et Dr Ton Liefaard, professeur des droits de l’enfant à l’Université de Leyde. Le Dr Abi Williams, président de l’Institut de La Haye pour la justice mondiale, a prononcé le discours d’ouverture.

La discussion avait pour but de sensibiliser et de discuter des difficultés rencontrées dans les dialogues mondiaux actuels. L’honorable Roméo Dallaire, lieutenant-général à la retraite, a ouvert la discussion de groupe en mentionnant la nécessité de « changer notre façon de penser en ce qui concerne les enfants et les conflits ». Les intervenants ont étudié la vulnérabilité particulière des enfants dans des situations de conflits, les défis inhérents liés à la gestion des enfants victimes, survivants, témoins et auteurs, et la façon dont ces défis pourraient influencer l’élaboration de politiques dans les domaines des enquêtes touchant des enfants dans des contextes nationaux et internationaux, ainsi que la réhabilitation des enfants auteurs de crimes graves. Environ 230 millions d’enfants vivent dans des pays touchés par des conflits armés et plus de 300 000 enfants-soldats sont actuellement exploités. Malgré une attention internationale accrue sur la responsabilité des auteurs de violence contre des enfants dans les conflits armés, beaucoup de travail reste à faire pour veiller à ce que les enfants soient protégés adéquatement.

Beaucoup de personnes étaient présentes au groupe de discussion (plus de 150 personnes de la communauté diplomatique, d’institutions internationales et de la société civile) et la discussion a favorisé la sensibilisation et une réflexion intense sur le sujet. L’évènement a également donné la possibilité au bureau du procureur de la Cour pénale internationale de souligner son travail continu dans l’ébauche d’une Politique sur les enfants, qui devrait être publiée en 2016, pour obtenir des commentaires de la part du public.

Avant le groupe de discussion, soit le 27 janvier, l’honorable Roméo Dallaire, lieutenant-général à la retraite, a donné la 13e conférence « Auschwitz, plus jamais » organisée par le Comité Auschwitz des Pays-Bas, et a reçu le prix Annetje Fels-Kupferschmidt pour son travail dans le combat contre le génocide. Il a prononcé un discours touchant face à une salle complète au musée Tropen d’Amsterdam; discours dans lequel il incitait la communauté internationale à prendre des mesures concrètes pour éviter que la tragédie du Rwanda ne se répète et pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants-soldats dans le monde.

Partagez et faite un signet

Pied de page

Date de modification :
2016-06-09