Protéger les droits des femmes et des filles dans le Pacifique

 Des personnes locales du village du Vavau à Samoa participent à une discussion sur la violence familiale.

 Le commissaire de police de Samoa Fuiavailiili Egon Keil encourage les étudiants du secondaire à aider à réduire la violence dans les écoles.
 

 Christian DesRoches est invité à siva (danser) pendant l’atelier à Vavau.
 

 Christian DesRoches, du haut-commissariat en Nouvelle-Zélande, parle aux étudiants du Samoa College de l’engagement du Canada envers l’égalité des sexes.
 

Au cours de l’année passée, le haut-commissariat du Canada en Nouvelle-Zélande a soutenu sept projets dans le Pacifique Sud, notamment une série d’ateliers communautaires à Samoa qui était axée sur les causes de la violence conjugale et les interventions appropriées. Le catalyseur de ces conversations communautaires était le film documentaire « Raise the Sennit Sail: Exploring violence against women and girls in Samoa » produit par des cinéastes locaux avec le soutien du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL).

En tant que leader local de la promotion et de la protection des droits de la femme et de l’égalité des sexes, le Canada s’engage à percevoir l’égalité des sexes non seulement comme une question de droit de la personne, mais également comme une composante essentielle du développement durable, de la justice sociale, de la paix et de la sécurité.

Le Canada aide à faire progresser ces priorités dans le Pacifique Sud en établissant des partenariats avec les gouvernements, les défenseurs des droits de la personne et les communautés locales. Le FCIL continue à fournir un soutien aux projets à petite échelle et à court terme en travaillant avec les ONG locales, nationales et internationales et avec d’autres organisations.

Favoriser le dialogue sur la violence familiale

Des jeunes hommes et des agents de sensibilisation communautaire politiques locaux du village de Vavau (Samoa) ainsi que le haut-commissaire Christian DesRoches ont participé à un atelier d’une demi-journée sur les causes de la violence faite aux femmes et aux filles. Les femmes du village de Vavau ont utilisé le puissant moyen des arts pour communiquer leur propre expérience de la violence familiale. Les discussions étaient axées sur la façon dont les structures traditionnelles des villages et les interprétations de la religion créent des obstacles empêchant la prévention de la violence faite aux femmes et aux filles.

Le haut-commissariat a également pris part à un séminaire sur la violence familiale et la violence dans les écoles. Celui-ci était destiné aux étudiants locaux du Samoa College dans la capitale Apia. Le commissaire de police de Samoa Fuiavailiili Egon Keil a encouragé les étudiants à prendre part à la réduction des cas de violence et d’intimidation dans les écoles.

Steven Percival, le documentariste derrière ces initiatives, perçoit ces ateliers communautaires comme un moyen de fournir aux communautés des stratégies qui peuvent être utilisées pour empêcher ou réduire la violence dans les familles et dans la société samoane en général. Il a fait ce film car il est d’avis qu’un changement de génération au niveau de la culture samoane mettrait fin à cette violence.

Le fait de favoriser le dialogue sur la violence familiale a aidé à accroître à Samoa la sensibilisation sur les droits des femmes et l’importance de permettre à la société de bénéficier de l’expérience variée, des talents et des capacités de tous ses membres.