Le Canada souligne l’inauguration de nouvelles écoles pour filles à dans le nord du Pakistan


Une visite à l'école.


Célébration de l'ouverture d'une école.


Le haut-commissaire du Canada au Pakistan, M. Ross Hynes, a procédé à l’inauguration d’une école primaire publique pour filles.


M. Ross Hynes à l’inauguration.

Le haut-commissaire du Canada au Pakistan, M. Ross Hynes, a procédé à l’inauguration d’une des six écoles primaires publiques pour filles nouvellement construites dans le village de DagerMera du district de Battagram, dans la province pakistanaise de KPK. Le haut-commissaire –  de même que sa femme, Mme Veness Hynes; le chef de l’Aide, Mme Rhonda Gossen Ehsani; et le premier secrétaire (Développement), M. David Fournier – ont été accueillis chaleureusement par la communauté du lointain district du nord du pays.

Les écoles, financées par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) en partenariat avec Aide à l’enfance Canada, s’inscrivent dans le cadre du programme de Soutien à l’éducation élémentaire à Battagram pour restaurer les établissements d’enseignement à la suite de la destruction provoquée par le séisme de 2005 et pour fournir une éducation de base de qualité en accordant une attention particulière aux filles.

En plus de la construction de six écoles, le projet a également permis de fournir de l’ameublement et du matériel didactique et d’améliorer la qualité des 100 écoles ciblées par le projet, dont 29 ont également été équipées d’installations pour l’alimentation en eau potable.

Le projet a mobilisé les communautés pour la planification, la mise en œuvre et la surveillance de l’éducation primaire et a permis de former plus de 300 enseignants et 232 femmes membres des comités de parents et d’enseignants. De plus, 36 000 enfants ont reçu des traitements contre les vers et des suppléments d’oligo-éléments durant les journées de promotion de la santé en milieu scolaire. Il en a résulté que Battagram a connu une augmentation de 37 % des inscriptions scolaires et une hausse marquée des taux d’achèvement de l’éducation.

L’ACDI a commencé à appuyer l’éducation de base au Pakistan en 2001-2002, en orientant le soutien dans l’éducation de base pour les filles. Reconnaissant le fait que la qualité de l’éducation représente l’un des principaux défis lorsqu’il s’agit d’attirer les enfants à l’école et de les y maintenir, l’ACDI dirige actuellement ses ressources dans la formation en cours d’emploi d’enseignants d’écoles publiques et dans l’amélioration des systèmes de gestion gouvernementale de l’éducation de base.

L’Initiative Pakistan-Canada de conversion de la dette en investissements dans le secteur de l’éducation, qui est le résultat d’une entente entre les deux gouvernements pour convertir les prêts d’aide publique au développement impayés du Pakistan envers le Canada en investissement dans le secteur national de l’éducation, est le porte-étendard du programme de l’ACDI en matière d’éducation.

La conversion de la dette est surtout axée sur la formation des enseignants, les fonds étant utilisés pour revitaliser et renforcer les établissements de formation des enseignants dans tout le pays. L’Initiative a permis d’appuyer près de 250 000 enseignements du primaire depuis le lancement du programme.

Parmi les autres programmes d’éducation, mentionnons le Programme de développement du secteur de l'éducation du Punjab, qui a permis d’appuyer le programme de réforme du secteur de l’éducation au Punjab par l’intermédiaire de la Banque mondiale et qui vise à améliorer l’accès, la qualité et la gouvernance de l’éducation de base, de même qu’un projet de formation des enseignants mené en collaboration avec la Fondation Aga Khan, un projet relatif à l’éducation des filles géré par l’UNICEF et un projet de reconstruction d’écoles dans la partie du Cachemire administrée par le Pakistan.